Un hiver de coyote de Marie-Lazarine Poulle


Rédigé le 29 novembre 2021 ~ Coup de coeur Inside !

livre Un hiver de coyote de Marie-Lazarine PoullePremières phrases du livre :
Moins vingt-cinq au petit matin, -15°C au plus chaud de la journée.
À chaque inspiration, les narines collaient. À chaque expiration, elles lâchaient prise à regret. Nez, oreilles, doigts, orteils… le froid s’accrochait à la moindre aspérité. En journée, bien équipés, pas de soucis pour lutter. Mais, dès la nuit tombée, la température chutait et alors là , adieu Berthe, plus question de traîner dans le bois !

Pourquoi ce titre :
Ce titre est le second ouvrage de la nouvelle collection « Nature nomade » des éditions Transboréal que je vais découvrir. C’est le récit d’une jeune biologiste française qui part travailler au Québec avec un trappeur ! Vous pensez bien que je me devais de lire ce livre et qu’il était impossible pour moi de passer à côté, d’autant plus que « Bergère », le premier titre de cette collection m’avait beaucoup plus.

Un hiver de coyote de Marie-Lazarine Poulle – Résumé

Marie, jeune biologiste française, débarque au Québec pour assister Laurier, grand trappeur devant l’Éternel, dans l’étude de la prédation des coyotes en Gaspésie. Le poste est périlleux : elle qui n’a jamais conduit de motoneige, la voici projetée par -20 °C, sans autre viatique qu’un titre universitaire, dans la mal nommée baie des Chaleurs ; mais surtout, il lui faudra gagner – le plus complexe et le plus inattendu des défis – la confiance de son partenaire. Dans une nature sauvage, isolés du reste du monde, le trappeur et la biologiste vont traverser les épreuves pour goûter au bonheur d’être pleinement eux-mêmes, le temps d’un hiver.

Un hiver de coyote de Marie-Lazarine Poulle – Mon avis

Avec un hiver de Coyote, Marie-Lazarine Poulle nous raconte son expérience en tant que jeune biologiste qui rejoint une équipe de techniciens pour étudier la prédation des coyotes en Gaspésie.

Fraîchement, diplômée, elle débarque dans une équipe de rustre québécois qui n’ont pas l’air d’apprécier sa venue, surtout Laurier, le trappeur qu’elle va devoir seconder. Il faut dire que d’après lui elle accumule les « tares », non seulement c’est une femme, c’est une biologiste et en plus une Française de France ! Franchement, elle n’a rien pour elle cette pauvre fille!

Petit à petit, Marie va tenter de faire sa place dans ce duo et de se faire accepter auprès de Laurier.

Ce petit livre de Marie-Lazarine est un régale, dès les premières pages on part à l’aventure et l’on se retrouve en immersion avec l’autrice dans sa découverte du Grand Nord.

On en apprend plus sur sa mission qui est de retrouver les traces, et excréments des coyotes et tout répertorier pour analyser leur comportement vis-à-vis des cerfs dont ils sont les prédateurs

J’ai été admirative de son courage et de sa persévérance, car pour mener à bien sa mission elle doit séjourner dans une cabane perdue au milieu de la forêt dans la baie des Chaleurs avec pour seule compagnie son collègue Laurier.

Imaginez être obligée de faire équipe avec quelqu’un qui ne veut pas de vous, qui trouve que vous n’avez rien à faire là, car vous ne servez à rien, franchement cela ne doit vraiment pas être facile. D’autant plus quand on est isolé, au fin fond de nul par, avec lui.
J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’autrice, j’ai dévoré ce petit livre d’une traite.

Alors, si vous avez envie d’air pur, de nature sauvage, de côtoyer un rustre trappeur, et si vous vous demander comment l’autrice s’en est sortie , je vous recommence fortement ce petit livre. Dépaysement garanti !

Un hiver de coyote de Marie-Lazarine Poulle

8.5

L'HISTOIRE

8.5/10

L'ÉCRITURE DE L'AUTEUR

8.5/10

Infomations

  • Editions Transboréal - 22 avril 2021
  • 200 pages
  • Collection Nature Nomade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.