Sorcier de Jim Harrison


Rédigé le 16 septembre 2020

livre Sorcier de Jim HarrisonPremières phrases du livre :
Sept années sont venues et se sont dissoutes. Voilà! Le temps passe et on se prépare à des événements qui ne se produisent jamais. Frère Jacques, Frères Jacques, dormez-vous ? Dormez-vous ? Est-il l’heure de dormir, ô frère, mère, père, sœur ? Et d’ailleurs, de quelle heure s’agit-il ? L’heure sidérale, l’heure de prendre un verre, l’heure de dîner, de se faire l’amour, d’ouvrir les fermetures Éclair et de soulever les jupes… Le bébé émergea le 11 décembre 1937 à douze heures, onze minutes et trente-sept secondes. Au même instant, un éléphant se faisait tuer par un éclat de météorite dans un coin perdu de Tanzanie, Hitler se brossait les dents avec vigueur et Einstein étouffant un bâillement.

Pourquoi ce livre
Je poursuis ma (re) découverte de l’œuvre de Jim Harrison avec les rééditions 1018, et pour le mois de septembre, j’ai choisi de me plonger dans « Sorcier » dont le résumé me tente énormément et qui à l’air de sortir un peu de ce que Jim écrit d’habitude. Du coup j’ai hâte de découvrir ce roman.

Mon avis sur Sorcier de Jim Harrison

Dans ce livre, nous allons faire la connaissance de John Lundgren , alias le Sorcier, un pseudo qu’il doit à sa période scoute. Il aime la bonne bouffe, la picole, sa magnifique femme Diana et il est addict au sexe. Il est aussi l’heureux propriétaire de Hudley, un chien complètement barré, alter ego du chien stupide de Fante.

John vient de perdre son job de cadre dans les affaires et le chômage lui monte un peu à la tête, il passe ses journées à vaciller entre hyperactivité et dépression. Alors, pour tenter de le canaliser, sa femme fait jouer ses relations pour lui dégoter un job. Il devient donc une sorte de privé pour mettre de l’ordre dans les affaires un grand et riche chirurgien. Ce boulot va l’emmener aux quatre coins des États-Unis et lui réserver pas mal de surprise et de frayeur.

Avec Sorcier, Jim Harrison nous offre une délicieuse comédie satirique qui ne ressemble en rien à ce que l’auteur a l’habitude de nous proposer. On peut découper ce roman en deux parties. Dans les 100 premières pages, Jim nous présente Sorcier qui est un personnage bien « Harrisonnien » pour le coup, il aime la bonne bouffe et le sexe, un vrai bon vivant quoi. Puis à partir du moment où notre protagoniste travaille, on bascule dans quelque chose de jubilatoire.  John devient un antihéros cocasse à souhait, qui m’a fait penser aux privés de James Crumley, que j’adore.

Bien que ce livre soit drôle, on ne peut s’empêcher d’avoir de l’empathie pour le personnage de John qui est un vrai bon gars. Alors OK, il n’est pas fidèle pour un sou, mais on lui pardonnerait presque ses écarts.

Sorcier est un livre jubilatoire que je vous recommande fortement de découvrir. Et encore une mention spéciale pour la belle préface de François Busnel.

Jim Harrison Sorcier

8

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0/10

L'HISTOIRE

8.0/10

En résumé

  • Traduit par Serge Lentz
  • Titre V.O. : Warlock

Infomations

  • Edition 10 X 18 - 21 janvier 1997
  • 281 pages

2 commentaires

  • Electra
    21 septembre 2020 à 10 h 55 min -

    je compte reprendre mon challenge Jim Harrison commencé en janvier 2019, je l’ai lu il y trop longtemps pour m’en souvenir – contente que tu fasses de même ! je suis en plein Montana actuellement (dans un roman) et je ne peux m’empêcher de penser à Jim

  • Chinouk
    4 octobre 2020 à 12 h 37 min -

    Franchement, c’est une très bonne surprise ce Sorcier 🙂 Pour le moment je tiens mon : 1 Big Jim par mois 🙂 le prochain sera surement Légendes d’automne. Forcement, qui peut penser Montana, sans penser à Jim <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.