Marcher sur la diagonale du vide Jean-Luc Muscat


livre Marcher sur la diagonale du videPremières phrases du livre:
C’est en rêvant sur la carte de France que l’idée m’est venue, pas très originale j’en conviens, de commencer une randonnée au long cours en partant de Vézelay pour parvenir, sans autre moyen de locomotion que mes pieds et mes jambes, chez moi du côté de Figeac. Ce trajet s’inscrit dans un rectangle qui occupe la partie centrale de la France et chevauche ce que les géographes et démographes appellent « Diagonale du vite »…

Pourquoi ce livre
J’ai découvert la jolie plume de Jean-Luc Muscat avec Voyage du côté de chez moi, qui fut un beau coup de cœur, il était donc évident que je me précipiterais sur son nouveau périple ! Et je vous conseille d’en faire autant.

Marcher sur la diagonale du vide Jean-Luc Muscat – Mon avis

Après avoir marché autour de chez lui Jean-Luc muscat décide, pour notre plus grand plaisir, de renouveler l’expérience et cette fois-ci de partir pour une randonnée un peu plus longue. Il décide de débuter sa marche dans la ville de Vézelay et parcourir ce que les géographes appellent « la diagonale du vide » pour rentrer chez lui à Figeac.

Par des chemins de traverse, qui couperont parfois le célèbre chemin de Compostelle, il va traverser des villages vides de commerces et de vies. Avec son récit, Jean-Luc Muscat met en exergue la désertification des villages et donc la mort des campagnes avec la fermeture des écoles et des commerces.

P20
Des commerces, il ne subsiste que des devantures délabrées, délavées, des vitres brisées. Partout, des maisons aveugles. La vie a déserté les ruelles et l’avenue principales tout juste animés de courants d’air et des fantômes du XIXe siècle, époque bénie ou le bourg comptait presque mille habitants.

Il faudra 25 jours à l’auteur pour relier ces deux villes, au rythme de ‘l’escargotisme’ qu’il apprécie, 25 jours de presque solitude. Trouver un gîte et de quoi se ravitailler ne sera pas chose aisée dans ces villages où il n’y a plus rien. Il ne faudra surtout pas louper le coche et se ravitailler quand, oh miracle, on croise un village avec un commerce !

Suivre les pérégrinations de Jean-Luc Muscat a été un pur bonheur, car comme lors de son premier récit, j’ai retrouvé la langueur et la fraîcheur de ses mots. Son écriture est douce et appelle à la contemplation. Je regrette seulement que ce petit livre ne fasse que 120 pages, et en même temps il se suffit à lui-même.

P18
Je feuillette ce pays comme je le ferais d’un livre longtemps resté muet sur une étagère et que je me décide enfin à ouvrir.

Marcher sur la diagonale du vide est un petit récit tout doux et dépaysant que je vous recommande fortement pour cet été.

Marcher sur la diagonale du vide Jean-Luc Muscat

9

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

9.0/10

L'HISTOIRE

9.0/10

Infomations

  • Le mot et le reste - 30 juin 2020
  • 120 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk