Le noir entre les étoiles de Stefan Merrill Block


roman Le noir entre les étoiles deStefan Merrill BlockPremières phrases du livre :
Tu t’appelles Oliver Loving, même si certains, peut-être, prétendront que c’est faux ; que tu n’es qu’une chimère, une histoire à dormir debout. Il se pourrait dans le fond que ces étiquettes soient justes, que tu aies été destiné dès le jour de ta naissance à devenir un mythe — un mythe et rien d’autre. Pourquoi, sinon, ta grand-mère aurait-elle insisté pour attribuer le nom de ton aïeul légendaire, cet éleveur de la région avec qui ta famille revendique une parenté purement imaginaire ?

Pourquoi ce livre ?
Les tueries de masse dans les lycées américains, c’est un thème qui m’intéresse grandement. Le dernier que j’ai lu dans le thème c’est le très touchant « Il faut qu’on parle de Kevin », ici, avec « Le noir entre les étoiles », on va être surtout dans l’après. Comment les familles des victimes font face à un tel carnage. Pour cela, il me tardait de découvrir le nouveau roman de Stefan Merrill Block.

Résumé

Dix ans après une terrible tuerie dans son lycée, Oliver Loving est toujours plongé dans un coma profond. Brisée par le drame, sa famille s’est désunie : son père, Jed, un artiste raté, a trouvé refuge dans l’alcool, et sa mère, Eve, s’obstine à garder espoir, refusant que son fils soit débranché. Quant à Charlie, leur cadet qui se rêve écrivain, il a quitté le Texas pour vivre librement son homosexualité à New York et fuir l’ombre pesante de son grand frère. Mais lorsqu’un nouvel examen révèle chez Oliver les signes d’une activité cérébrale, tous trois se retrouvent à son chevet, dans l’espoir d’avoir enfin une réponse à toutes leurs questions.

Mon avis pour Le noir entre les étoiles de Stefan Merrill Block

Dès les premières lignes de « Le noir entre les étoiles », j’ai été conquise par la sublime écriture de l’auteur qui nous propose dans un style délicat l’histoire d’une famille déchirée par un drame cruel.

Nous allons, tour à tour, faire la connaissance des membres de cette famille ainsi que Rebbekka, une amie d’Oliver qui était présente lors du drame.

Au fil des chapitres, Stefan Merrill Block nous dévoile par petits bouts le déroulement des jours avant le 15 novembre, jour du drame, mais aussi ce que pendant 10 ans les membres de la famille ont enduré. Désespoir, espoir, culpabilité, alcoolisme, rejet, personne n’en est sorti indemne, et chacun gère comme il le peut cette tuerie qui 10 ans après retient toujours Oliver prisonnier de son coma.

L’auteur a fait le choix de parler à la seconde personne quand il s’agissait des chapitres consacrés à Oliver, et quelle bonne idée ! J’ai énormément apprécié ce style narratif qui, je trouve, renforce l’empathie que l’on peut ressentir pour le personnage.

Stefan Merrill Block a posé tous ses personnages en profondeur en y consacrant beaucoup de chapitres, ils sont tous parfaitement réussis et l’on éprouve beaucoup d’empathie pour chacun d’entre eux.
Mais du coup, la dynamique de l’histoire en a pâti et je me suis un peu ennuyée vers le milieu du roman, j’y ai ressenti quelques longueurs, l’histoire n’avançait pas, les protagonistes tournaient un peu en rond. En revanche, j’ai dévoré les 100 dernières pages d’une traite !

Dans l’ensemble, « Le noir entre les étoiles » fut tout de même une belle lecture, je note surtout la beauté de l’écriture de Stefan Merrill Block qui m’a complètement séduite ! J’ai hâte, à présent, de découvrir « Histoire de l’oubli », son premier roman.

Stefan Merrill Block | Le noir entre les étoiles

7.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0/10

L'HISTOIRE

7.0/10

En résumé

  • Traduit par Marina Boraso
  • Titre V.O. : Oliver Loving

Infomations

  • Editions Albin Michel
  • Edité le 5 février 2020
  • Collection Terres d'Amerique

2 commentaires

  • Violette Doucettement
    28 février 2020 à 14 h 39 min -

    le thème m’intéresse et évidemment, m’effraie à la fois. Je ne connaissais pas cet auteur.

  • Chinouk
    28 février 2020 à 14 h 54 min -

    Si c’est la tuerie qui te fait peur , ne t inquiète pas, finalement c est presque secondaire dans l’histoire, ici on est surtout dans l’après.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk