Le dernier baiser de James Crumley


Rédigé le 27 janvier 2022

livre Le dernier baiser de James CrumleyPremières phrases du livre :
Lorsque enfin je rattrapai Abraham Trahearne, il buvait de la bière en compagnie d’un bulldog alcoolique du nom de Fireball Roberts dans un bar décati juste à la sortie de Sonoma, en Californie — il buvait, consciencieusement, la sève d’un bel après-midi de printemps.
Cela faisait près de trois semaines que Trahearne était partie pour son orgie d’errances. Vêtu d’un treillis tout froissé, ce grand costaud ressemblait à un vieux soldat revenu d’une longue campagne. Il sirotait des bières en les faisant durer, espérant rincer le goût de la mort qu’il avait dans la bouche.

Pourquoi ce titre :
J’ai découvert James Crumley avec « fausse piste »  qui est la première enquête de son détective Milo Milodragovitch, puis j’ai enchaîné avec « La danse l’ours« , toujours avec Milo. Et franchement Milo je l’adore ! Avec « Le dernier baiser », on va faire la connaissance d’un autre privé C.W. Sughrue, j’ai hâte de découvrir ce que celui-ci a à nous proposer. Et puis quelle couverture, je la trouve magnifique ! j’aimais déjà Fireball avant de le connaître.

Mon avis

Vétéran de la guerre du Vietnam, Sughrue est à présent détective privé dans le Montana. Un jour, il est embauché par l’ex-femme d’Abraham Trahearne pour qu’il le retrouve et le ramène à la maison. Abraham est écrivain, mais il passe plus de temps à visiter les bars du pays et à se mettre minable qu’à écrire. Celui-ci n’étant pas vraiment dur à pister, Sughrue le retrouve facilement en Californie, accoudé au comptoir d’un bar miteux en compagnie d’un bouledogue alcoolique nommé Fireball. Par un malencontreux hasard, une bagarre éclate dans le bar et Abraham se retrouve quelques jours immobilisé à l’hôpital. Sughrue profite de ce laps de temps pour tenter de retrouver Betty Sue, la fille de la patronne, disparue il y a plus de 10 ans.

Va s’en suivre un périple improbable à travers le pays pour Sughrue , Trahearne et le fidèle Fireball.

J’ai beaucoup aimé « Le dernier baiser », car on ne sait vraiment pas où ce roman va nous mener. Sughue a retrouvé Trahearne tellement vide que je me suis dit : OK, mais du coup, on fait quoi après ? Alors on suit Sughrue et ses deux acolytes dans leur recherche de Betty Sue, mais comme le détective pense dès le départ qu’il n’a aucune chance de la retrouver, on est loin d’imaginer dans quelle histoire on s’embarque. Et là, l’auteur nous balade royalement dans un sacré road – trip mouvementé entre la Californie et le Montana. L’enquête part dans tous les sens, avec des rebondissement à gogo, impossible d’y voir clair au début puis petit à petit tout se met en place.

Comme tout privé qui se respecte Sughrue est accro à l’alcool et aux femmes, elles tombent d’ailleurs facilement dans son lit !

Le dernier baiser est un roman noir comme je les aime et comme James Crumley sait nous les offrir : c’est drôle, caustique et noir. Il y a Un beau panel de personnages avec des méchants assez méchants, des gentils, des paumés et big up à Fireball, le meilleur chien alcoolique. L’auteur est très fort pour construire des personnages cabossés.

En ce qui concerne Sughrue, j’ai aimé faire sa connaissance, même si pour le moment, je trouve qu’il ne vaut pas Milo mais j’ai tout de même hâte de le retrouver dans ‘ le canard siffleur” pour en apprendre un peu plus sur lui.

Le dernier baiser de James Crumley

7.5

L'HISTOIRE

7.5/10

L'ÉCRITURE DE L'AUTEUR

7.5/10

En résumé

  • Traduit par Jacques Mailhos
  • Titre V.O.: The Last Good Kiss

Infomations

  • ‎ Editions Gallmeister - 7 novembre 2019
  • Collection Totem
  • 336 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.