Grizzly de James Oliver Curwood


Rédigé le 23 juillet 2021 ~ Coup de coeur Inside !

livre Grizzly de James Oliver CurwoodPremières phrases du livre
Dressé tel un rocher brun-roux, immobile et silencieux, Thor contempla son domaine pendant de longues minutes. Comme tous les grizzlys, il avait de petits yeux très écartés et sa vue ne portait pas très loin. Repérer une chèvre des montagnes ou un mouflon à six ou sept cents mètres ne lui posait pas de problème, mais au-delà de cette distance le monde n’était plus pour lui qu’un immense flou mystérieux inondé de soleil ou noyé dans l’obscurité de la nuit et qu’il parcourait en se guidant principalement grâce à son odorat.Pourquoi ce livre
James Oliver Curwood est l’auteur qui a très fortement contribué à mon amour pour le Nature Writing. Kazan, Bari chien-loup, Grizzly… que de souvenirs de lecture. C’est pourquoi j’ai ressenti une joie immense quand j’ai vu que les éditions Gallmeister rééditaient Grizzly avec une nouvelle traduction (et une sublime couverture) dans leur collection Totem. Les retraductions de Gallmeister sont toujours de très bonne qualité (cf. mon coup de cœur magistral pour « Autant en emporte le vent« , ou les œuvres de Edward Abbey). C’est donc avec une joie immense que je vais me replonger dans Grizzly, en espérant ne pas ternir mon souvenir de cette magnifique lecture.

Résumé de Grizzly de James Oliver Curwood

Thor, le grand grizzly, arpente les montagnes du Grand Nord, un vaste et magnifique territoire, son royaume. Un royaume que deux êtres mystérieux, des créatures agressives à l’odeur étrange et accompagnées de pisteurs enragés à quatre pattes, s’apprêtent à lui disputer. Blessé comme s’il avait été foudroyé par le ciel, Thor parvient à s’enfuir dans la forêt. Là, il rencontre Muskwa, un ourson orphelin incapable de survivre par lui-même, qu’il adopte et auquel il s’attache chaque jour davantage. Mais leurs deux ennemis n’ont pas dit leur dernier mot, et la confrontation est inévitable. D’autant plus inévitable qu’ils parviennent à capturer Muskwa.

Mon avis sur Grizzly de James Oliver Curwood

J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce livre, peut-être même plus qu’à ma première lecture.

Avec « Grizzly », James Oliver Curwood nous offre un récit touchant sur la nature sauvage et humaine. Cette histoire d’ourson orphelin qui, pour survivre, va devoir se faire adopter par Thor, cet immense grizzly est forcement attendrissant. Comment ne pas craquer face à ce petit Muskwa ? Si mignon quand il découvre la pêche, le lait concentré ou tente de ce faire un copain. Comment rester de marbre aussi devant la puissance de Thor, ce géant de la forêt, qui va se laisser attendrir par ce tout petit ourson. Et puis pour compléter le tableau, il y a ces deux chasseurs venus ajouter un trophée de chasse (une belle peau de grizzly) à leur collection.

Mais heureusement un des deux va prendre conscience que la chasse n’est pas forcement une bonne chose et se remettre en question. C’est tellement agréable de lire cela.

Alors oui, à la base « Grizzly » est classé en roman jeunesse, mais tout le monde peu le lire, car les sujets abordés y sont variés et font réfléchir même les adultes:)

Les descriptions de la nature y sont juste sublimes et complètement immersives. C’est incroyablement beau et rafraîchissant. Une lecture parfaite pour l’été du coup !

Je voulais aussi saluer la traduction de François Happe qui est extrêmement agréable à lire. J’ai ressenti un sentiment de douceur très agréable pendant ma lecture que je ne me souvenais pas avoir ressentie lors de ma première lecture, et puis mon cher Thor a retrouvé son nom d’origine (dans l’ancienne traduction, il a été baptisé Tyr) !
Autre petit plus de cette traduction, c’est que Gallmeister a ajouté une chronologie (comme dans Autant en Emporte le Vent) qui met en parallèle les moments clefs de la vie de l’auteur, les évènements culturels, et les événements historiques

Grizzly est magnifique tant pour la beauté des paysages du Grand Nord qu’il nous propose que pour ses valeurs. C’est une sublime ode à la nature sauvage que tous les amoureux du genre devraient avoir lue !
Relire Curwood m’a redonné envie de me replonger dans ses autres œuvres, du coup j’ai ajouté quelques titres à ma pal en prévision du prochain mois du Nature Writing que j’organise en novembre. Vous en serez ?

9.5

L'écriture

9.5/10

L'histoire

9.5/10

En résumé

  • Traduction : François Happe
  • Titre original : The Grizzly King

Infomations

  • GALLMEISTER - 6 mai 2021
  • 208 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.