L’étrange traversée du Saardam de Stuart Turton


Rédigé le 4 mai 2022

livre L’étrange traversée du Saardam de Stuart TurtonPremières phrases du livre :
En 1634, la compagnie néerlandaise des Indes orientales était la plus riche compagnie de commerce du monde, avec des avant-postes qui allaient de l’Asie au cap. Le plus rentable d’entre eux était Batavia, d’où l’on expédiait de macis, du poivre, des épices et des soieries à destination d’Amsterdam à bord de sa flotte de galions nommés «  indiamen ». Le voyage, périlleux au possible prenait huit mois.

Pourquoi ce titre
J’ai tellement aimé le premier titre de Stuart Turton «  Les sept Morts d’Evelyn Hardcastle », qui est tellement original dans sa construction que j’étais très impatiente de découvrir son nouveau livre. D’autant plus que celui-ci se passe en mer et que j’adore les récits de navigation, alors couplés au génie de Stuart Turton, ce livre ne pouvait que me plaire. Et puis un gros bravo à Sonatine pour la beauté de ce livre.

L’étrange traversée du Saardam de Stuart Turton – Résumé 

1634. Le Saardam quitte les Indes orientales pour Amsterdam. À son bord : le gouverneur de l’île de Batavia, sa femme et sa fille. Au fond de la cale, un prisonnier : le célèbre détective Samuel Pipps, victime d’une sombre affaire. Tous vont monter à bord en sachant qu’une malédiction plane sur le navire. Alors que la traversée s’avère difficile et périlleuse, les voyageurs doivent faire face à d’étranges événements. Un symbole de cendres apparaît sur la grand-voile, une voix terrifiante se fait entendre dans la nuit…

L’étrange traversée du Saardam de Stuart Turton- Mon avis

Je sors de ma lecture de « L’étrange traversée du Saardam » de Stuart Turton avec un avis assez mitigé, car j’ai trouvé cette histoire beaucoup moins prenante et originale que «  Les sept Morts d’Evelyn Hardcastle ». J’ai bien aimé le fond, mais pas la forme de ce roman.

Dès le départ, cela ne commençait pas très bien entre nous, car j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire à cause des nombreux protagonistes. J’étais parfois perdu dans les différentes fonctions de ceux-ci bien que la liste des passagers — ainsi que le plan du bateau — soit présente en premières pages.

 Ensuite, le roman fait très enquête de Sherlock Holmes, et je n’aime vraiment pas cela (mais ça, c’est de ma faute, car c’était clairement indiqué). Il y a beaucoup de longueurs aussi, dues à la présentation des nombreux personnages qui — exceptez peut-être Sara l’épouse du gouverneur général — m’ont tous laissé de marbre, tout comme la résolution de l’enquête.
En revanche, j’ai beaucoup aimé l’époque et l’atmosphère qui se dégage de cette histoire. Ce bateau dont tout le monde est prisonnier, les choses étranges et flippantes qui s’y déroulent, les morts, les disparitions…

Alors pour moi « L’étrange traversée du Saardam «  n’est clairement pas à la hauteur du premier opus de l’auteur, mais ravira à coup sûr les amateurs de Sherlock Homles. Et même si c’est une lecture en demi-teinte je lirais quand même la prochaine histoire de Stuart Turton qui, si mes sources sont bonnes, devrait se dérouler sur une île:).

L’étrange traversée du Saardam de Stuart Turton

6.5

L'écriture

7.0/10

L'histoire

6.0/10

En résumé

  • Traduit par Fabrice Pointeau
  • Titre VO : The Devil and the Dark Water

Infomations

  • Sonatine - 3 mars 2022
  • 592 pages

Un commentaire

  • doudoumatous
    15 mai 2022 à 8 h 38 min -

    Le « polar historique » n’est pas un genre si facile, je trouve. Souvent l’un des aspects est dédaigné au profit de l’autre. Soit le fond historique n’est qu’un prétexte, soit l’enquête est un peu bâclée. Evidemment, on ne peut pas toujours généraliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.