Paysage perdu de Joyce Carol Oates


paysage perdu livre de  joyce carol oates Premières phrases
« Paysage perdu » ne se veut pas une évocation exhaustive de ma vie- ni même de ma vie d’écrivain. Il s’agit, pour moi en tout cas, de quelque chose de plus précieux, et de quasi indéfinissable : rendre compte de la façon dont ma vie (d’écrivain, mais pas uniquement) a été modelée dans la petite enfance, l’adolescence et un peu au-delà. Centré sur le « paysage » des premiers temps – essentiels – de notre vie, cet ouvrage l’est aussi sur un véritable paysage rural, dans l’ouest de l’État de New York, au nord de Buffalo, qui a non seulement abondamment nourri mon œuvre d’écrivain, mais qui est à l’origine même de mon désir d’écrire.

Pourquoi ce livre
J’aime beaucoup lire les biographies d’écrivain, ayant découvert (et adoré) JC Oates il y a quelques semaines avec « Ce que j’ai oublié de te dire » j’ai eu très envie d’en apprendre plus sur l’auteure avec le récit autobiographique de ses jeunes années.

Le résumé

C’est avec un mélange d’honnêteté brute et d’intuition acérée que Joyce Carol Oates revient sur ses jeunes années. Son enfance pauvre dans une ferme de l’État de New York fourmille de souvenirs : ses parents aimants, ses grands-parents hongrois, les animaux, la végétation, le monde ouvrier, l’école.

Mon avis sur Paysage perdu de Joyce Carol Oates

Dans « Paysage Perdu », Joyce Carol Oates a réuni vingt-sept textes déjà publiés dans différents livres et revues. Tous abordent le thème de l’enfance et de l’adolescence.

P15
Au commencement, nous sommes des enfants imaginant des fantômes qui nous effraient. Peu à peu, au cours de nos longues vies, nous devenons nous-mêmes ces fantômes, hantant les paysages perdus de notre enfance.

Dans ce récit autobiographique, Joyce Carol Oates nous offre ses souvenirs d’enfance comme la ferme dans laquelle elle a vécu étant petite, ses grands-parents hongrois, la découverte de la littérature grâce à sa grand mère qui lui offre un exemplaire d’Alice au pays des merveilles. Ce livre qui sera une vraie révélation pour elle. Cette même grand mère qui lui offre d’ailleurs sa première machine à écrire. Nous allons aussi découvrir Joyce Carol dans ses années lycée, et nous rendre compte que son envie de réussir était présente chez elle dès son plus jeune âge.

Ce livre comporte de très jolis textes — celui où elle nous parle de sa petite sœur trisomique par exemple —, et de très émouvants comme le « Lettre à ma mère » qui m’a beaucoup touchée. Certains ont un sujet triste comme « un mystère inexpliqué : l’amie perdue » où elle nous parle du suicide de son amie Cynthia.

L’ouvrage est découpé en trois parties : l’enfance, l’adolescence, et quelques textes quand elle était jeune adulte. Des photos en noir et blanc de sa famille parsèment l’ouvrage.
Ce fut un réel plaisir de découvrir les jeunes années de JC Oates avec ce livre. «Paradis perdu » est un livre qui se déguste au gré des textes plus ou moins longs. Un texte ou deux, chaque jour, avec mon petit déjeuner fut ma manière d’apprécier ce récit magnifiquement bien écrit.
Avant ma lecture de « Paradis perdu », je n’avais pas lu grand-chose de l’auteur ( au vu de son immense bibliographie), mais il est certain que je vais me rattraper et me jeter sur ces récits autobiographiques, car l’auteure m’a vraiment séduite dans ce style.

Aimez-vous JC Oates ? Avez-vous un titre à me conseiller ?

Paysage perdu – Joyce Carol Oates – Philippe Rey – 5 octobre 2017 – 425 pages – 24 € / Ebook : 15.99€

Je le veux !

7 commentaires

  • Marie-Claude
    20 octobre 2017 à 15 h 19 min -

    Fan de JCO, c’est certain que je veux lire ces «mémoires». Ne me reste plus qu’à attendre son arrivée!

    • Chinouk
      21 octobre 2017 à 16 h 19 min -

      il n’est pas encore sortie chez toi ? c’est long dit donc !

      • Marie-Claude
        22 octobre 2017 à 3 h 14 min -

        Très très long, pour celui-ci. Il arrive le 7 novembre. Imagine!

  • Anne
    21 octobre 2017 à 13 h 18 min -

    J’ai adoré « Les Chutes » !

    • Chinouk
      21 octobre 2017 à 16 h 21 min -

      je le note alors.

  • Fanny
    21 octobre 2017 à 16 h 12 min -

    Je viens de le terminer, j’ai adoré! Je suis une fan de cette grande dame!
    Je peux te conseiller son « J’ai réussi à rester en vie », elle en parle dans Paysage Perdu. C’est très beau et pudique, elle raconte la mort de son premier mari.
    Ensuite, il y a Sacrifice, Daddy Love… des livres poignants!

    (Attention, sa soeur n’est pas trisomique mais autiste)

    • Chinouk
      21 octobre 2017 à 16 h 22 min -

      Exact pour sa soeur, je vais corrigé ! je pensais autiste et ai écrit Trisomique ! « J’ai réussi à rester en vie » c’est le prochain que je vais lire, il me tente tellement !! je note aussi Sacrifice, Daddy Love. Merci beaucoup pour tes suggestions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *