Wolf de Jim Harrison


livre Wolf de Jim HarrisonPremières phrases du livre
On pouvait partir vers l’ouest de Reed City, petit chef-lieu de comté installé dans une vallée infertile, avec son petit tribunal de briques jaunes, son canon bouché planté sur sa pelouse à côté d’une stèle de marbre portant les noms des morts des deux guerres mondiales gravés en lettres d’or et ceux des survivants gravés sans fioritures avec la netteté douteuse des inscriptions tombales, À ceux qui ont servi, continuer vers l’ouest sur quatre-vingts kilomètres de landes parsemées de hameaux comptant souvent moins de trente habitants et d’épiceries-postes à essence isolées, flanquées d’une minable caravane […].

Pourquoi cette lecture
J’ai envie, depuis pas mal de temps, de (re)lire l’œuvre complète de Jim Harrison dans l’ordre d’écriture, du moins pour ses romans et nouvelles. En mars dernier, les éditions 10/18 ont entrepris de rééditer certains de ses livres, en les agrémentant d’une préface de François Busnel (qui est d’ailleurs en train de préparer un film sur Big Jim). Wolf faisant partie de ces rééditions et étant le premier roman que Jim a écrit, je me suis dit que c’était le bon moment pour commencer cette aventure…

Mon avis sur Wolf de Jim Harrison

Wolf a été écrit en 1971, c’est le premier roman de l’auteur et c’est grâce à Thomas McGuane qu’il a vu le jour. À cause d’un accident lors d’une sortie de chasse, Jim se retrouve alité. Thomas lui a littéralement dit d’arrêter de se lamenter sur son sort de poète incompris , et d’écrire un roman ! Merci, Thomas McGuane, j’ai envie de dire !

« Wolf c’est l’histoire d’un jeune homme qui a fait pas mal de bêtise dans la vie et s’enfonce dans les bois avec l’idée de s’enraciner pour de bon et, surtout , de rencontrer un loup »

Dans Wolf, nous allons suivre Swason, un jeune homme de trente ans qui part pendant une semaine faire du camping dans les forêts des monts Huron, dans la péninsule nord du Michigan. Pendant cette semaine de solitude, où il vagabonde et tente de ne pas se perdre, il va se remémorer les quatre années qu’il vient de passer. Des années de débauche entre alcool, drogue, sexe et chagrin d’amour.
Le livre est divisé en deux espaces-temps qui s’entrecoupent. J’ai préféré suivre le narrateur dans la forêt que lire ses aventures alcoolisées en société (mais c’est parce que je préfère la nature aux gens ). Partie que j’ai tout de même trouvé intéressante pour tenter de démêler le vrai du faux, car même si ce sont des mémoires fictives, on retrouve beaucoup de l’auteur ici.
L’écriture de Jim est sublime, on sent le poète contrarié derrière ses lignes. C’est beau, rêche, rude, bestial par moment ! C’est assez incroyable de se dire que dès son premier roman, on sent la patte de Jim et l’on voit se profiler son œuvre.

Ma prochaine lecture sera « Un bon jour pour mourir » qui vient lui aussi tout juste d’être rééditée !

Wolf de Jim Harrison

7.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0/10

L'HISTOIRE

7.0/10

En résumé

  • Traduit par Marie-Hélène Dumas
  • Titre VO : Wolf

Infomations

  • 10 X 18 (25 août 2011)
  • 272 pages
  • 7.50€

2 commentaires

  • Electra
    20 juin 2019 à 11 h 37 min -

    je les ai tous mais il me reste à trouver le temps
    j’aime bien le vieux Jim comme le jeune !

    • Chinouk
      22 juin 2019 à 17 h 48 min -

      Je connais beaucoup moins le jeune, mais je vais le découvrir avec grand plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk