Volkswagen blues – Jacques Poulin


Volkswagen blues jacques poulinPremier chapitre :
Il fut réveillé par le miaulement d’un chat.
Se redressant dans son sac de couchage, il écarta le rideau qui obstruait la fenêtre arrière du minibus volkswagen : il vie une grande fille maigre qui était vêtue d’une robe de nuit blanche et marchait pieds nus dans l’herbe en dépit du froid ; un petit chat noir courait derrière elle.

Pourquoi ce livre :
C’est d’abord sa couverture qui m’a attirée dans le rayon, je trouve cette photo très belle. J’aime beaucoup ce genre de photographies : dans sa composition et dans son sujet.

Puis, à la lecture de la quatrième de couverture, j’ai dit banco! un road trip sur les traces des pionniers américains et canadiens, je signe de suite !

Mon avis :
Vollkswagen Blues est l’histoire de Jack Waterman, écrivain pas très sûr de lui de son état, qui décide de partir à la recherche de son frèreThéo qu’il a perdu de vue depuis de très nombreuses années.
La seule piste qu’il a pour le retrouver est une vieille carte postale avec un texte illisible.

Au tout début de sa quête, il fait la connaissance, sur une aire de camping, de  » la grande sauterelle »; une jeune femme aux origines amérindiennes et de son petit chat noir qui la suit partout. C’est le départ pour un road trip qui va les amener à traverser les États-Unis d’est en ouest.

Ce livre est un sacré voyage. De Gaspé, sur la côte nord du Canada, à San Francisco, via les Grands Lacs et la piste de l’Oregon, l’auteur nous fait voyager au temps de la conquête de l’ouest. On remonte le St Laurent comme l’a fait Jacques Cartier, puis le Mississippi pour prendre la piste de l’Oregon qui fut la route qu’ont empruntée les pionniers au XIXe siècle pour traverser les Rocheuses pour enfin prendre une bifurcation et partir sur la piste de chercheurs d’or en Californie.

Jacques Poulin nous propose un livre très documenté et passionnant pour ceux qui s’intéressent à cette époque. De nombreux lieux et faits historiques nous sont relatés.

L’écriture de l’auteur est très agréable et facile à lire, par contre j’ai trouvé que certaines rencontres étaient un peu trop ‘faciles’.
La recherche du frère est « l’excuse » au voyage que nous a proposé l’auteur.

Des petits dialogues (très basique) en anglais non traduits peuvent peut-être gêner les personnes n’ayant pas de base dans cette langue. Je pense que c’est volontaire – pour appuyer le fait que, même si le Canada est bilingue, au Québec, on parle français – ou pas – c’est comme cela que je l’ai perçu.

Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages, car j’ai ressenti une écriture à deux vitesses suivant que je lisais un texte relatant des faits historiques ou sur les personnages en eux-mêmes.
Les faits historiques me passionnaient alors que j’ai trouvé la recherche de Théo trop « facile ». L’auteur a tenté de poser des caractères sur ces personnages : l’écrivain pas sûr de lui, la jeune fille en mal d’identité, mais ils ne m’ont, hélas, pas attendrie.

Jack Waterman est un personnage récurrent dans les romans de l’auteur. Je ne sais pas si j’ai vraiment envie de le retrouver parce qu’on ne peut pas dire que je me suis pris d’affection pour lui, mais ce qui est certain, c’est que je lirai un autre livre de l’auteur. J’ai déjà repéré un titre que devrait beaucoup me plaire ( une histoire d’écrivain qui vit isolé sur une île déserte:)

Volkswagen blues est un livre que je recommande aux amoureux des grands espaces américains, et aux autres aussi, car un peu d’histoire n’a jamais fait de mal à personne

trace
Volkswagen blues – JAcques Pouln – Actes Sud collection : Babel (4 juin 1999) – 328 pages – 8.70€ ⇛ Commander le livre

7 commentaires

  • Léa Touch Book
    14 mai 2015 à 19 h 32 min -

    Haaaaaaaaa Je suis amoureuse des grands espaces américains !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Pour moi 😀

  • Hélène
    15 mai 2015 à 8 h 33 min -

    Ce n’est effectivement pas mon préféré de l’auteur… (http://www.lecturissime.com/2014/09/volkswagen-blues-de-jacques-poulin.html)

    • Chinouk
      15 mai 2015 à 10 h 12 min -

      j’ai noté tes recommandations 🙂

  • Lili
    28 mai 2015 à 10 h 08 min -

    Hmm une lecture en demi-teinte alors? Pour ma part, j’ai deux Jacques Poulin dans ma PAL ; j’ai hâte de le découvrir !

    • Chinouk
      3 juin 2015 à 9 h 59 min -

      oui, j’ai vraiment ressenti deux vitesses à ce livre. Hâte de découvrir cet auteur avec un autre de ses livres pour me faire un deuxieme avis.

  • Noctenbule
    31 mai 2015 à 20 h 37 min -

    Cela donne envie de voyager 🙂
    Je vais faire remonter le livre dans ma Pal 🙂

    • Chinouk
      3 juin 2015 à 9 h 56 min -

      Hâte d’avoir ton avis§ C’est vraiment un voyage très intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk