Long Week-end de Joyce Maynard


Long-week-end-joyce-maynard

Premières phrases :

Il n’est plus resté que nous deux, ma mère et moi, après le départ de mon père. Et il avait beau dire que je devais aussi considérer comme membre de ma famille le bébé qu’il venait d’avoir avec sa nouvelle femme Marjorie, plus richard, le fils de Marjorie, qui avait six mois de moins que moi. Et qui pourtant me dominait dans tous les sports, ma famille, c’était ma mère, Adele, et moi, point barre. Plutôt y admettre le hamster Joe que ce bébé, Chloé.

Pourquoi ce livre :

Joyce MAYNARD est une auteure dont les écrits m’attirent, pour preuve j’ai déjà plusieurs livres dans ma pal en attente d’être lus. Il était donc temps que je la découvre. J’ai choisi de le faire avec ce petit livre car un film en a été tiré « Last days of summer » et comme je souhaite le voir prochainement, il me fallait donc sortir Long Week-end de ma pal. C’est chose faite !

Mon avis sur le livre Long Week-end de Joyce Maynard

Attention coup de cœur inside !
Long Week-end est le récit de quelques jours caniculaires avant la rentrée des classes pendant lesquels les vies de Henry, 13 ans et Adèle, sa maman vont basculer. Ils se rendent au supermarché quand Henry fait la connaissance de Franck, un prisonnier en cavale. Cette rencontre va bouleverser leurs vies à jamais.
C’est Henry, 20 ans plus tard, qui nous conte le récit de ces quelques jours qui ont marqué son adolescence alors qu’il vivait seul avec sa mère divorcée.
Une mère vraiment pas très bien dans sa peau.
Les personnages se dévoilent petit à petit, au fil des pages, les réponses à nos questions arrivent en douceur. Le roman est court et dense : dépression, famille recomposée, tourments de l’adolescence, handicap…
Le fait que l’histoire soit vue par un enfant de 13 ans lui donne tout de même une certaine légèreté.

Ce livre c’est une petite pépite de fraîcheur ! étonnant pour un livre se passant en partie pendant une canicule. 🙂
Je ne saurais pas bien expliquer cela mais c’est typiquement ce genre d’ambiance qui me fait tant aimer la littérature américaine.
L’écriture de l’auteur est fluide, délicate, tendre . Quelle tristesse que ce petit livre ne fasse que 200 pages.
Je ne peux que fortement vous recommander cet ouvrage. Je me fais violence de ne pas me jeter de suite sur les autres romans de l’auteur qui sont dans ma Pal !
En attendant, je me fais une joie immense de retrouver Henry, Franck et Adele dans « Last days of summer ».
Titre original :Labor Day
Long Week-end – Joyce Maynard – 10 X 18 (20 janvier 2011) – 251 pages ⇛ J’achete le livre

Le film « Last days of summer »

avec Kate Winslet et Josh Brolin

Long-week-end-joyce-maynard

Après le visionnage de Last days of summer je suis un peu mitigée. Je ne sais pas si j’ai aimé ou pas le film.

Bien que l’histoire soit assez fidèle, quelques changements infimes ont été faits, mais rien qui ne nuit à l’histoire. J’ai été déçue de ne pas retrouver l’intensité des personnages du livre dans le jeu d’acteur de Kate Winslet et Josh Brolin. Surtout Franck, qui est très « doux » dans le livre et beaucoup plus rude dans le film, cela m’a un peu dérangée.

En revanche, j’ai énormément apprécié les passages avec voix off (qui est en fait le personnage de Henry adulte qui parle). J’avais l’impression que l’on me lisait à voix haute le livre.
Si j’ai bien tout compris, la personne qui dénonce Franck, dans le livre, n’est pas la même dans le film, pourquoi pas.

Je n’ai pas apprécié non plus comment ont été tourné les flash-back d’Adèle (pourquoi elle est dépressive) et de Franck (pourquoi il était en prison), je ne les ai pas trouvé très clairs, quelqu’un qui a lu le livre comprendra vite mais il faudra, je pense, plus de temps pour les autres.

J’ai quand même dans l’ensemble aimé « Last days of summer » malgré quelques longueurs.

9 commentaires

  • Léa Touch Book
    13 juillet 2015 à 11 h 38 min -

    Grybouille adore cette auteure depuis sa lecture de Baby Love, donc je vais lui recommander ce livre 😉
    Moi je vais surtout regarder le film, il m’attire beaucoup 😀

    • Chinouk
      14 juillet 2015 à 10 h 50 min -

      je me suis procuré Baby love grâce à lui 🙂 c’est un prêté pour un rendu 🙂 C’est un tout petit livre et vu ta vitesse de lecture je te conseille plutôt de lire le livre qui est beaucoup plus ‘intense’.

      • Léa Touch Book
        26 janvier 2016 à 13 h 39 min -

        J’ai acheté le livre et j’ai vu le film (très bon film ^^) 🙂 J’ai hâte de lire le roman maintenant 🙂

  • Scarlett Roe
    13 juillet 2015 à 12 h 49 min -

    Le film m’avait laissé la même impression mitigée qu’à toi. C’est dommage d’ailleurs, tout était réuni pour que ce soit aussi bon que le livre.

    • Chinouk
      14 juillet 2015 à 10 h 48 min -

      Ah, je ne suis pas la seule, ouf! C’est vraiment dommage qu’il ai modifié les caractères des personnages, car finalement c’est ce qui porte le livre. Le film aurai pu être vraiment top.

  • Electra
    15 juillet 2015 à 10 h 34 min -

    J’ai vu le livre à la bibli mais pas le temps de le lire. J’ai dévoré déjà trois romans de l’auteur que j’adore donc ton billet me rassure. J’ai vu un bout du film mais je n’avais pas accroché donc je vais m’en tenir au livre !

    • Chinouk
      15 juillet 2015 à 12 h 41 min -

      Le Livre est tout petit et se lit très vite donc pas d’excuse 😉

      • Electra
        15 juillet 2015 à 23 h 20 min -

        Oui, il est tout petit (comparé à Devant moi, le monde) ! J’ai répondu à tes commentaires et modifié mes paramètres (je t’explique pourquoi).

        Il est à la bibli donc forcément il va finir chez moi… je le sais ! Joyce est trop forte 😉

  • Gabriel
    15 juillet 2015 à 14 h 06 min -

    J’avais aimé le film et quand j’ai su qu’il y avait un livre je me le suis procuré. C’est dans ma pile mais je ne l’ai pas encore lu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk