Le paradis blanc de Kristin Hannah


Rédigé le 29 janvier 2021 ~ Coup de coeur Inside !

livre Le paradis blanc – Kristin HannahPremières phrases du livre :
Ce printemps-là, la pluie tombait en violentes rafales qui tambourinaient sur les toits. L’eau s’insinuait dans les plus minces fissures et sapait les plus solides fondations. Des blocs de terre qui n’avaient pas bougé depuis des générations s’effondraient sur les routes tels des terrils, emportant maisons, voitures et piscines. Des arbres tombaient et arrachaient les lignes à haute tension, coupant l’électricité. Les rivières sortaient de leur lit, inondaient des jardins et détruisaient des maisons. Des personnes qui s’aimaient se brouillaient, et des disputes éclataient tandis que l’eau montait et que la pluie persistait.

Pourquoi ce livre :
Aussi étrange que cela puisse paraître (au vu du thème), je n’ai jamais entendu parler de ce livre ! C’est lors d’une petite session recommandation sur mon compte instagram que des abonnées m’ont proposé ce titre en masse ! Je l’ai donc noté (avec bien d’autres) et acheté immédiatement ! Et aussitôt reçu, aussitôt lu !

Le paradis blanc de Kristin Hannah – Mon avis et résumé

Quand Ern, le père de Leni, 14 ans, rentre de la guerre du Vietnam, celle-ci ne le reconnaît pas.
L’homme est hanté par de terribles cauchemars, et il devient violent avec Cora, sa femme.
Un jour, il reçoit une lettre du père d’un de ses amis mort au Vietnam, qui lui lègue une cabane en Alaska. Ernt pense qu’il pourra s’y reconstruire. Avant la guerre, ils étaient si heureux…

Avec « Le paradis blanc », Kristin Hannah nous propose une saga familiale à couper le souffle !
On va y suivre Leni, 14 ans, une ado qui a du mal à s’intégrer puisque ses parents n’arrêtent pas de déménager, son père souffrant de stress post-traumatique ne peut rester stable quelque part et n’arrive pas à garder ses boulots.

L’histoire s’ouvre sur un énième déménagement, mais cette fois, Ern est persuadé que c’est le bon, Cora et Leni, un peu moins, mais elles sont bien obligées de suivre la nouvelle lubie du père, qui est d’aller s’isoler au fin fond de L’Alaska ! Même nous, lecteurs, sentons bien que ce n’est pas une bonne idée. Et commence, petit à petit, la descente aux enfers pour la famille et, en même temps, l’éveil à la nature et à la vie de Leni.

Quelle histoire ! J’ai tout aimé dans ce livre. Le pitch de départ qui promet quelques sueurs froides, les personnages qui sont vraiment tous excellemment bien campés, et la description de la nature qui est juste fabuleuse !

La beauté du lieu côtoie des thèmes assez variés comme les violences conjugales, le traumatisme de guerre, la construction lors de l’adolescence, le survivalisme…

Pendant ma lecture j’étais projetée dans cette sublime et sauvage péninsule du Kenai ! J’ai adoré côtoyer les gens du village, qui ont tous l’esprit solidaire et qui ont aidé avec plaisir la famille quand elle a débarqué dans le chalet .

« Nous sommes venus en Alaska pour fuir ce monde. Comme tant de cheechakos avant et depuis, nous étions mal préparés. Nous n’avions pas assez de nourriture, d’outils et d’argent. Et presque aucun savoir-faire ? Nous nous sommes installés dans un chalet, dans un coin reculé de la péninsule de Kenai, et nous avons vite appris que nous manquions de connaissances. Même notre véhicule, un van Volkswagen, était mal choisi. »

Le personnage de Leni m’a fortement fait penser aux jeunes héroïnes de Gallmeister (comme Maddy, Tracy ou Turtle ) , elle n’a vraiment rien à leur envier. La suivre dans sa vie et dans son évolution et sa découverte de l’Alaska a été un pur plaisir. Elle est tellement courageuse et touchante.

Kristin Hannah dans ce roman a aussi extrêmement bien vendu l’Alaska ! Si un billet était fourni avec le livre, et ce malgré la rudesse du lieu, je partais direct ! Les descriptions des paysages et la vie dans ce petit village sont juste incroyables.

Vous l’aurez compris « Le paradis blanc » est un immense coup de cœur, un beau pavé ( trop court) de 640 pages. Si vous cherchez un livre qui vous transporte, avec des paysages sublimes, une histoire prenante et des personnages touchants, ne cherchez plus ! Lisez « Le paradis blanc » !

Le paradis blanc de Kristin Hannah

9

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

9.0/10

L'HISTOIRE

9.0/10

En résumé

  • Traduit par Matthieu Farcot
  • Titre V.O : The Great Alone

Infomations

  • Le Livre de Poche - 17 juin 2020
  • 648 pages

2 commentaires

  • Electra
    1 février 2021 à 18 h 55 min -

    ah oui ! un gros coup de coeur, pareil que toi, je n’en ai jamais entendu parler

    • Chinouk
      5 février 2021 à 11 h 27 min -

      Oui, gros gros coup de coeur ! En même temps avec le thème c’était un peu couru d’avance pour moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.