Ici n’est plus ici de Tommy Orange | Terres d’Amérique


Avis Ici n'est plus ici Tommy Orange Premières phrases du livre :
Il y avait une tête d’Indien, la tête d’un Indien, le dessin de la tête d’un Indien aux longs cheveux parée d’une coiffe de plumes d’aigle, dessinée par un artiste anonyme en 1939 et diffusée jusqu’à la fin des années soixante-dix sur tous les écrans de télé américains une fois les programmes terminés. Cela s’appelait la Mire à tête d’Indien.

Pourquoi ce livre
Ce livre a énormément fait parler de lui lors de la présentation de la rentrée littéraire d’Albin Michel. Il me tentait beaucoup de par son sujet, car je suis très sensible à la cause amérindienne. Alors, lorsque le PicaboRiverBookClub et la collection Terres d’Amérique des éditions Albin Michel se sont associés pour nous proposer ce livre en partenariat, je n’ai pu que postuler et c’est avec une grande joie que j’ai été sélectionnée.

Ici n’est plus ici de Tommy Orange – Mon avis

« À l’occasion d’un grand pow-wow, douze personnages, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, vont voir leurs destins se lier. Ensemble, ils vont faire l’expérience de la violence et de la destruction, comme leurs ancêtres tant de fois avant eux. »

Pour son premier roman, Tommy Orange, membre de la tribu Cheyenne, nous offre un récit percutant. Dès le prologue, il nous propose un texte coup de poing sur l’histoire des Amérindiens, le ton est donné !

Dans « Ici n’est plus ici« , nous allons faire la connaissance de douze personnages, chacun aura voix dans ses chapitres dédiés. Douze protagonistes aux vies cabossés qui vont voir leur destin liés par un pow-wow.

Au début de notre lecture, on se demande comment vont bien pouvoir s’entrecroiser ces personnes, mais petit à petit, leur histoire nous est dévoilée. Tous les protagonistes ont en commun de vivre dans la ville d’Oakland, près de St Francisco, et d’être Amérindiens.

Il est question dans ce livre de filiation, d’origine, de culture amérindienne, d’amour, mais hélas aussi d’alcoolisme, de délinquance et de violence.

L’écriture de Tommy Orange est percutante et efficace ! J’ai énormément apprécié la construction du roman: chaque personnage, dans son chapitre dédié, a son style narratif propre (écrit à la première personne, à la seconde personne, passé, présent …).

J’aime beaucoup les romans chorals: ici petit à petit, les liens se mettaient en place, c’était captivant. Il m’a été impossible de lâcher ma lecture avant la fin. Il faut dire que Tommy Orange maîtrise parfaitement le rythme de son roman en nous proposant des chapitres de plus en plus courts, en arrivant vers le dénouement final.

J’ai juste eu un petit bémol à émettre sur certains personnages masculins que j’ai eu du mal à resituer dans l’histoire quand venait leur tour.

« Ici n’est plus ici » Tommy Orange, est une très bonne, et belle lecture que je vous recommande fortement; pour ma part, je suis passé pas loin du coup de cœur.

Tommy Orange - Ici n'est plus ici

8.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.5/10

L'HISTOIRE

8.5/10

En résumé

  • Traduit par Stephane Roques
  • Titre V.O : There There

Infomations

  • Albin Michel (21 août 2019)
  • Collection Terres d'Amérique
  • 352 pages

3 commentaires

  • rachel
    1 septembre 2019 à 20 h 52 min -

    oh oui cela donne bigrement envie….ouii

  • Whiteker
    4 septembre 2019 à 10 h 21 min -

    Article court mais percutant. Ton avis me donne bien envie de lire ce livre. Et même si je n’ai pas de passion spéciale amérindienne, j’aime beaucoup les romans de peuples

    • Chinouk
      18 septembre 2019 à 10 h 46 min -

      N’hésite surtout pas c’est une très belle lecture ! Effectivement, mes avis sont toujours assez court, mais c ‘est le genre d’avis que j’aime lire 🙂 je déteste quand les avis raconte trop de chose sur l’histoire alors j’essais d’en dire le moins possible tout en donnant envie de lire (ou pas) le livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk