Dalva de Jim Harrison


Dalva-jim-harrison

Premiere phases

Aujourd’hui, ou plutôt hier, il m’a dit qu’il importait de ne pas accepter la vie comme une approximation brutale. Je lui ai répondu que mes gens de ce quartier ne parlaient pas comme ça. La luciole qui vole maintenant près de moi dans le noir devient toutes les lucioles que je n’ai jamais vues. Je suis sur le divan ; à mon réveil j’ai cru entendre des voix au bord de la rivière, un bras de la Niobraea où, vêtue d’une robe blanche, j’ai été baptisée avec ma soeur.

Pourquoi ce livre ?

C’est le premier livre de Jim Harrison qui a atterri dans ma PAL, je ne saurais même plus dire quand tellement cela remonte à loin, très loin. Quand j’ai acheté ce livre, je ne connaissais pas l’auteur, mais j’étais passionnée par les Indiens d’Amérique et sa quatrième de couverture m’avait séduite mais je n’ai jamais trouvé le moment de le lire. Puis j’ai découvert la littérature américaine et Big Jim. « Dalva » étant considéré comme son chef-d’œuvre, je ne me suis jamais lancée dans sa lecture de peur d’être déçue et surtout d’être peinée de ne plus l’avoir à lire. Je fais souvent cela avec mes auteurs chouchou, je garde toujours leurs meilleures œuvres dans ma PAL, au cas où. Mais cet été, j’ai décidé que c’était le moment, que je devais lire Dalva.
Sur mon blog, je vous ai déjà parlé du très bon « En Marge » et « Une odyssée américaine« . Avant ce blog, j’ai lu « Nord-Michigan » et « Wolf » mais je les relirais pour vous en parler ici grâce à mon challenge  qui consiste à lire tout Jim Harrison.
J’ai une tendresse toute particulière pour cet auteur.

Mon avis sur Dalva de Jim Harrison

C’est donc avec beaucoup d’appréhension et d’attentes que je me suis lancée dans la lecture de « Dalva ».
N’ayant pas relu la quatrième de couverture, je ne savais pas vraiment ce qui m’attendait. Dès les premières pages, je suis conquise.
On découvre Dalva dans les années 1980, elle vit à Santa Moniqua en Californie. Un endroit qui lui plaît énormément car elle est amoureuse des arbres et de la mer, mais elle va devoir quitter cet endroit pour retourner vivre dans le ranch familial, au fin fond Nebraska, pour régler quelques affaires de famille.

Dans cette ferme, on fera la connaissance de Michael, qui sera là pour étudier les journaux de l’arrière grand-père de Dalva, qui a vécu aux premières loges, le massacre des Sioux.
Du sang indien coule dans les veines de cette famille aisée.

Le livre est fait d’aller-retour entre le passé et le présent. Il est écrit à trois mains. Tantôt le journal de Dalva, tantôt celui de Michael et tantôt celui de l’arrière grand-père. Ce qui rend le livre assez dense et complexe à suivre.
Le journal de Dalva m’a passionnée, on y apprend qu’elle a eu un fils quand elle était toute jeune mais qu’elle a été obligée de se séparer de lui car le père de l’enfant l’a abandonnée avant sa naissance (on apprendra par la suite pourquoi). Toute sa vie, elle a tenté de retrouver son fils.
Le journal de Michael, lui, est entrecoupé par des extraits de journaux de l’arrière grand-père de Dalva.
Cette partie a été plus en demi-teinte puisque je n’ai pas spécialement accroché avec le personnage de Michael.
C’est un livre très dense et passionnant que nous propose Jim Harisson. Il est vraiment très fort pour nous parler du peuple indien. J’ai lu ce livre assez rapidement, et heureusement je pense, car c’est un livre qu’il ne faut pas laisser traîner en longueur sous peine de s’y perdre.
Une saga familiale que j’ai adoré découvrir et que je retrouverai avec plaisir avec « La route du retour ».

8.5

ECRITURE DE L'AUTEUR

8.5/10

L'HISTOIRE

8.5/10

Infomations

  • Christian Bourgois (1991)
  • 471 pages
  • Poche : 7.50 €

14 commentaires

  • Léa Touch Book
    5 octobre 2015 à 20 h 14 min -

    Ce n’est pas mon préféré de cet auteur (notamment parce que je ne me suis pas attachée à l’héroïne) mais c’est une belle histoire, la suite est mieux 🙂

    • Chinouk
      9 octobre 2015 à 11 h 45 min -

      Je suis en train de me demandé sir je vais le lire rapidement ou si je vais attendre un peu ! Mais c est aussi un pavé, et là je sature un peu des pavés…

  • Marie-Claude
    5 octobre 2015 à 22 h 14 min -

    Il est dans ma liste pour mon challenge 50 États en 50 romans / Nebraska. J’ai hâte d’y être.

    • Chinouk
      9 octobre 2015 à 11 h 44 min -

      Hâte d’avoir ton avis !!

  • keisha
    6 octobre 2015 à 8 h 56 min -

    Ma première lecture, c’était quand je ne connaissais pas vraiment l’auteur , et je l’ai relu quand j’ai mis la main sur la route du retour, pour enchaîner les lectures. Ah quel bon souvenir.(et tu n’alourdis pas ma PAL, je suis ravie)

    • Chinouk
      9 octobre 2015 à 11 h 43 min -

      Contente de ne pas alourdir ta PAL. Ce livre détenait le prix du plus vieux de ma Pal 🙂 Je ne connaissais aps du tout Jim Harrison quand le l’ai acheté 🙂

  • Hélène
    6 octobre 2015 à 9 h 29 min -

    Tu me donnes envie de le relire !

    • Chinouk
      9 octobre 2015 à 11 h 42 min -

      Je le relirais sans problème dans quelques années.

  • le Bison
    15 octobre 2015 à 22 h 43 min -

    Dalva et son coté ‘pavé’ m’a toujours fait un peu peur…. Je me suis donc tourné vers d’autres lectures de Jim Harrison pour souvent mon plus grand plaisir, mais un jour, je sais qu’il me faudra croiser la route de Dalva.

  • Electra
    25 octobre 2015 à 17 h 48 min -

    ah trop contente que tu aies aimé !! J’avais peur … Je l’ai lu adolescente, il m’a marqué énormément ! Je ne lisais pas les livres classiques mais ceux de ma mère ou de ma grand-mère et Dalva, quelle claque !

    Jim a bien vieilli mais il a vieilli, lire son dernier livre par exemple serait stupide car c’est un homme qui parle de la vieillesse, de la mort mais tu as le temps, il a beaucoup écrit entre temps ! Bref, tu me redonnes envie de lire Dalva et deretrouver sa fougue

    • Chinouk
      14 novembre 2015 à 12 h 23 min -

      J’aime bien sa vieille écriture aussi. Je me retiens de ne pas lire la suite maintenant… Pratiquement tous ses livres sont déjà chez moi, je pense que je vais piocher le prochain au hasard.

  • nansou
    2 février 2016 à 7 h 09 min -

    Je sens qu’avec toi ma PAL ne va pas cesser d’augmenter lol Tu me donnes très envie de lire ce livre !

    • Chinouk
      6 février 2016 à 13 h 25 min -

      désolé 😉 Dalva est un très bon roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk