Crazy Brave de Joy Harjo


livre Joy HarjoPremières phrases du livre :
Autrefois, j’étais si petite que je pouvais à peine voir au-dessus de la banquette arrière de la Cadillac noire que mon père avait achetée avec l’argent du pétrole extrait en terre indienne. Il astiquait et entretenait sa voiture tous les jours. Moi, je voulais tout voir. C’est vers cette période que j’ai appris à parler. C’est alors que quelque chose a changé ma relation avec la rotation de la Terre. Et chamboulé même la façon que j’avais de regarder le soleil.

Pourquoi ce livre ?
Je suis de très près les parutions de la maison d’édition Globe car celles-ci sont toujours très intéressantes et pertinentes pour ceux qui, comme moi, veulent en apprendre plus sur la culture américaine et amérindienne. Quand j’ai vu la parution de Crazy Brave, il était évidement que je devais lire les mémoires de cette poétesse amérindienne.

Mon avis sur Crazy Brave de Joy Harjo

C’est un récit autobiographique court, mais envoûtant que nous propose là Joy Harjo. L’histoire, son histoire, d’une petite fille qui adule infiniment son père, mais que celui-ci abandonne quand elle a 8 ans, l’histoire d’une petite fille qui doit subir la violence et l’alcoolisme d’un beau-père blanc qui terrorise sa mère et empêche les enfants de celle-ci de jouer et s’épanouir. La petite fille, devenue adolescence, partira à l’université du nouveau Mexique et sa vie en sera changée. Elle se révélera poétesse et musicienne.

C’est tout cela, et plus encore, que nous raconte Joy Harjo dans ses mémoires, découpées en quatre points cardinaux. L’Est qui est la direction des commencements, le Nord qui est le maître des rudes leçons de vie, l’Ouest qui est la direction des dénouements et enfin le Sud qui est le chemin vers la délivrance.

L’autrice mêle habilement récit autobiographique, poésie, spiritualité et mysticisme. Les thèmes actuels sont abordés : conditions du peuple amérindien de nos jours, violence conjugale, alcool, grossesse précoce, mais elle parle aussi de ses ancêtres.

Bien que beaucoup trop courte à mon goût, j’ai trouvé cette autobiographie très intéressante et bien écrite. Il est juste dommage que l’autrice se concentre essentiellement sur ses jeunes années, j’aurais vraiment aimé en savoir plus sur sa vie d’adulte.

Joy Harjo est née dans les années 50 d’une mère cherokee et d’un père creek. Crazy Brave, le titre du livre, est son nom en Creek. Elle a été récompensée en 2019 du titre de « Poète des États-Unis » de l’année, elle est la seule amérindienne à avoir reçu cette récompense.

Crazy Brave de Joy Harjo

7.5

L'HISTOIRE

7.5/10

L'ÉCRITURE DE L'AUTEUR

7.5/10

En résumé

  • Traduit par Joëlle Rostkowski et Nelcya Delanoë
  • Titre V.O. : Crazy Brave – A Memoir

Infomations

  • Edition GLOBE
  • Edité le 22 janvier 2020
  • 160 pges

4 commentaires

  • Karine
    23 février 2020 à 0 h 42 min -

    Oh, je ne connaissais pas cette maison d’édition. Mais comme je lis beaucoup sur les premières nations et les autochtones, je pense que je vais tenter le coup.

    • Chinouk
      24 février 2020 à 11 h 32 min -

      Si tu aimes les premières nations je te conseille aussi la note américaine de la même paru chez globe et aussi dernièrement en poche chez pocket je crois, indispensable !

  • Electra
    24 février 2020 à 11 h 13 min -

    dans ces cas-là,, tu dois lire paru chez eux également La note américaine (que j’ai lu à sa sortie en anglais) sur les indiens Osage 🙂
    sinon j’ai aussi lu Crazy Brave en anglais et j’ai aussi beaucoup aimé !

    • Chinouk
      24 février 2020 à 11 h 34 min -

      La note américaine est un très bon document, très intéressant effectivement . Je l’ai lu à sa sortie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk