Au nom du bien de Jake Hinkson – Gallmeister


Gallmeister - Au nom du bien
Premières phrases du livre :
Le portable posé sur ma table de nuit se met à vibrer juste avant le lever du jour. Je crains tout d’abord que quelque chose soit arrivé à un membre de ma paroisse. Plus d’une fois, j’ai été réveillé par l’annonce d’un accident de voiture, d’un incendie qui a ravagé la maison d’une famille ou par l’appel d’un paroissien bouleversé par le pronostic pessimiste d’un cancérologue.

Pourquoi ce livre ?
J’ai beaucoup entendu parler, en bien, de Jake Hinkson. J’ai repéré ce titre dans les nouveautés Gallmeister et il m’a sauté aux yeux grâce à sa magnifique couverture (oui, je sais, encore !), mais je ne savais que penser du résumé ! Il m’attirait inexorablement mais me faisait peur aussi, je suis assez frileuse quand il est question de prêtre dans mes lectures. Et puis finalement, j’ai craqué…

Mon avis sur Au nom du bien de Jake Hinkson – Gallmeister

Richard Weatherford, pasteur d’une petite ville de l’Arkansas, est respecté et apprécié de tous ses paroissiens. Un matin, il reçoit un coup de téléphone qui va changer sa vie à jamais. Fini son petit quotidien tranquille. Victime d’un maître chanteur, il doit trouver très vite de l’argent pour acheter le silence de celui-ci, ce qui le pousse à monter des plans bancals qui vont tourner à la catastrophe et vont entraîner la mort de plusieurs personnes. Jusqu’au bout, Richard va tout faire pour garder sa réputation intacte et empêcher son monde de s’effondrer.

Jake Kinkson nous offre, avec Au nom du bien, un livre captivant. Dès les premières lignes du roman, on est embarqué dans la vie de Richard Weatherford et impossible d’en sortir ! On entre en totale immersion dans les vingt-quatre heures que dure le récit. On le voit s’enfoncer inexorablement au fil des pages. On apprend à connaître aussi les autres personnes impliquées dans l’affaire. Le livre est découpé en chapitre qui donne voix aux divers protagonistes de l’histoire. C’est un procédé que j’affectionne particulièrement.

Ce que j’ai aimé dans Au nom du bien, c’est que c’est un roman noir, mais qu’en prenant les personnages un par un, on se rend bien compte qu’aucun n’a vraiment un mauvais fond. Ils tentent tous, simplement, de s’en sortir. Le fait que l’histoire se passe dans une petite ville du fin fond de L’Arkansas apporte un plus au roman car la pression sociale y est plus forte, tout le monde craint le qu’en-dira-t-on. On le ressent avec Richard mais aussi avec Penny, sa femme.

Je suis complètement séduite par l’écriture de Jake Hinkson, qui est fluide, noire et addictive ! Il a magnifiquement bien réussi à poser ses personnages car j’ai parfaitement ressenti tout le désespoir et la peur de Richard Weatherford.
Comme j’ai bien fait de me pencher sur ce livre malgré mes doutes ! C’est un auteur que je vais suivre de près à présent ! J’ai d’ailleurs Sans lendemain, sorti en totem il y a quelques mois dans ma pal. Il y a fort à parier qu’il ne va pas y rester longtemps !

Jake Hinkson | Au nom du bien d

9

L'histoire

9.0/10

L'écriture de l'auteur

9.0/10

En résumé

  • Traduit par Sophie Aslanides
  • Titre V.O : Dry Country
  • Collection Americana

Infomations

  • Editions Gallmeister (2 mai 2019)
  • 315 pages
  • 22.60 €

2 commentaires

  • Electra
    29 mai 2019 à 18 h 17 min -

    j’avais lu son tout premier, bien aimé, mais sans gros coup de coeur mais peut-être s’améliore-t-il à chaque roman car ton avis est excellent ?

    • Chinouk
      30 mai 2019 à 12 h 04 min -

      Je pense lire Sans Lendemain bientôt du coup 🙂 je te dirais si Au nom du bien est meilleur ou pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk