American Rust de Philipp Meyer


Rédigé le 7 janvier 2022

livre American Rust – Philipp MeyerPremières phrases du livre :
Cinq ans que la mère d’Isaac était morte, mais il n’avait pas cessé de penser à elle. Il vivait seul dans la maison avec le vieux. Vingt ans, petit pour son âge – à vue d’œil, un gamin. En cette fin de matinée il traversait les bois d’un pas vif, direction la ville, frêle silhouette, sac au dos – surtout ne pas être vu. Il avait pris quatre mille dollars dans le bureau de son père. Il se corrigea : volé. Adieu maison de fous, grande évasion. Mais fais-toi repérer et Silas lâchera ses chiens.

Pourquoi ce titre
J’entends très régulièrement parler – en bien – de Philipp Meyer. Souvent je vois passer son titre «  le fils » dans mes recommandations, mais je ne l’ai toujours pas lu ! Comme j’ai vu qu’American Rust sortait en série, en même temps que cette réédition chez Albin Michel ( précédemment édité sous le titre «  Un arrière-goût de rouille ») , je me suis dit pourquoi pas découvrir l’auteur par celui-ci qui est son premier titre, et cela me permettra de pouvoir rapidement comparer le livre à son adaptation TV qui me tente énormément.

American Rust – Résumé

Une petite ville de Pennsylvanie, jadis haut lieu de la sidérurgie, désormais à l’agonie. Isaac, vingt ans, est désormais seul pour s’occuper de son père invalide, sans pour autant renoncer à son rêve d’étudier à Berkeley. Avec l’aide de son meilleur ami Billy, ancienne star de l’équipe de football locale, il se décide à prendre la route, direction la Californie. Mais un mauvais hasard, et le drame qui s’ensuit, va faire voler en éclats leur fragile avenir.

American Rust – Mon avis

American Rust est l’histoire Isaac qui en a marre de sa vie merdique, dans ce trou perdu de Pennsylvanie, à s’occuper de son père infirme, lui veux aller étudier à Berkeley en Californie, surtout qu’il en a le potentiel intellectuel. Alors il vole de l’argent à son père, enfile son sac à dos, emporte ses diplômes, et passe chercher Billy Poe son pote de toujours. Billy n’est pas forcement chaud pour suivre Isaac, mais il n’y a pas d’avenir pour lui dans cette ville ravagée par le chômage, alors pourquoi pas. Leur escapade ne va durer bien longtemps, car à la sortie de la ville, dans les aciéries désaffectées, ils font une rencontre qui va chambouler leur plan, et même leurs vies.

Moi qui aime les romans noirs, avec American Rust j’ai été servi, car dans ce roman polyphonique Philipp Meyer nous dépeint la petite ville de Buell  comme un endroit très sinistre, où chaque habitant a son propre fardeau à porter.

On va suivre l’histoire du point de vue des six personnages principaux ; d’Isaac et Poe bien entendu, mais aussi de Grâce, la mère de Poe, de Henry et Lee, le père et la sœur d’Isaac, et aussi de Harris, le chef de la police et amant de Grâce.

American Rust est un roman très lent à ce mètre en place, on sent que l’auteur prend le temps de poser ses personnages et d’installer l’ambiance lourde de la ville. Heureusement que c’est un roman polyphonique, car pour être honnête je m’y serais peut-être ennuyé un peu sans cela.

J’ai aimé l’ambiance, les personnages cabossés tous à leur niveau, en revanche, étonnamment, la grisaille et la lourdeur de la ville de Buell m’ont filé un sacré cafard ! Je suis pourtant habituée à ce genre de roman, mais l’atmosphère était si lourde et grise ( ajouté à ma grisaille bretonne…) que je me suis prise à détester cette ville qui est quand même un personnage à part entière de l’histoire.

J’ai aimé aussi la construction des personnages, j’ai eu beaucoup d’empathie pour Poe, sa mère et même pour Harris , le chef de la police. En revanche, je n’ai pas du tout aimé Isaac. J’ai d’ailleurs trouvé que niveau «  stylistique » il n’était pas comme les autres, et j’avais assez de mal au début dans ses chapitres.

Un truc qui m’a dérangé aussi et parfois perdu au début , c’est que l’auteur pour nommer Poe utilise trois façons : William, Billy et Poe ! Rien de tel pour me perdre.

American Rust est un roman de l’Amérique des laissés pour compte, un premier roman qui me donne envie de découvrir «  le fils » le chef-d’œuvre de l’auteur.

En ce qui concerne la série, je ne suis pas allée plus loin que l’épisode 1 ! l’ambiance et la colorisation choisies a eu raison de mon envie.

American Rust de Philipp Meyer

7

L'HISTOIRE

7.0/10

L'ÉCRITURE DE L'AUTEUR

7.0/10

En résumé

  • Traduit par Sarah Gurcel
  • Titre ‎ VO: American Rust

Infomations

  • Albin Michel - 3 novembre 2021
  • ‎ 496 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.