Rever de Franck Thilliez – Mon avis


rever livre franck thilliezPremières phrases :
D’une main tremblante, Abigaël Durnan sortit une Marlboro de son paquet et la planta entre ses lèvres. Le déclic provoqué par le briquet Zippo monopolisa son attention. Elle ne fumait pas, mais elle avait appris à voir, écouter, sentir comme nul autre, et cette fois encore, chaque détail de son environnement revêtait son importance.
Autour d’elle, le triage-lavoir abandonné brûlait. Les flammes rouges couraient comme des dizaines de diables le long des murs crasseux. Ils croquaient les poutres usées, jonglaient avec les braises, crachaient leurs rouleaux de fumée noirâtre. Plus aucun moyen de redescendre par l’escalier en feu ni aucune autre issue. Abigaël se retrouvait piégée ici, à plus de quinze mètres de haut au milieu de nulle part, et personne n’entendrait ses cris. Bientôt, elle brûlerait vive.

 

Pourquoi ce livre :
En ce moment, je suis en grande « détresse livresque ». J’ai très envie de lire, mais trop de choses – et de stress – m’empêchent de me concentrer pleinement sur ma lecture. J’ai donc décidé de me tourner vers un « page-turner », vous savez, ces livres qu’on ne peut poser qu’une fois la dernière page tournée.
Mon choix s’est porté sur Franck Thilliez qui est un auteur que je ne connais pas beaucoup puisque que je n’ai lu de lui que Hostiles, une nouvelle qu’amazon proposait en ebook gratuit il y a quelque temps. Cette nouvelle m’ayant complètement séduite, j’ai eu envie de découvrir l’auteur dans un roman, et grand bien m’en a pris.

Mon avis et ma critique sur Rêver

Dans ce thriller, nous faisons la connaissance d’Abigaël Durnan, une psychologue qui travaille avec la police à la résolution d’une enquête sur des enlèvements *(ou *qui enquête avec la police sur une série d’enlèvements). Abigaël souffre de narcolepsie (trouble du sommeil qui la font s’endormir n’importe quand) et ses troubles sont tellement forts que parfois, elle ne fait plus la différence entre ses rêves et sa réalité. Le Propydol qui est sensé l’aider lui joue des tours.
Un détraqué a enlevé quatre enfants et Abigaël tente comme elle peut de faire face à cette enquête perturbante puisqu’il semble la connaître.
Wow, j’ai envie de vous dire. Je voulais du page-turner, eh bien, j’en ai eu ! Voilà un thriller sacrement efficace !
Les chapitres oscillent entre passé et présent. L’auteur nous propose une « frise temporelle » pour nous situer dans l’histoire. Même si cette construction peut faire peur au début, on s’y fait vite et on ne se perd pas en route. J’ai d’ailleurs apprécié le petit mot de l’auteur en début de livre pour nous expliquer ce voyage temporel.

Entre rêve et réalité, passée et présente, l’alternance temporelle, les troubles d’Abigaël, tous ces éléments rendent l’histoire addictive. Impossible de lâcher ce livre avant la fin.
Et quand c’est fini, bah, il y en a encore ! À la fin du livre, l’auteur nous propose de découvrir le chapitre 57 sur son site – à la condition de trouver le code secret qui a été caché dans l’histoire.
Il nous propose aussi de relire le livre avec un plan de chapitre différent (en lisant les chapitres dans l’ordre chronologique de l’histoire). Ce que je ferais certainement dans quelque temps.

Rêver confirme que j’aime beaucoup le style de Franck Thilliez. Pour preuve, j’ai du me faire violence pour ne pas enchaîner avec « Puzzle », un autre roman de l’auteur qui m’attend dans ma Pal. Je suis sûre qu’il n’y restera pas longtemps !

Connaissez-vous Franck Thilliez ? Quel roman me conseillerez-vous ?

Un commentaire

  • le Bison
    10 avril 2017 à 9 h 32 min -

    Je n’avais lu que « La chambre des Morts » avant d’entamer ce « Rêver ». La première expérience ne m’avait pas spécialement emballée. Je n’y ai d’ailleurs pas retenu grand chose. Par contre, ce rêver, j’y ai pris beaucoup de plaisir à tourner les pages entré présent et passé. Un vrai bon polar détente. Une belle expérience qui m’a donné de revenir occasionnellement sur les histoires de Thilliez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils