Camping California d’Arnaud Devillard


Camping California arnaud devillard

Premières phrases

«Ce ne seraient pas des séquoias»?
Je roule au pas en tendant le nez sous le pare-brise, regard pointé vers le haut pour apprécier la hauteur des arbres. Il est vrai que nous ne sommes pas loin de Muir Woods National Monument, réserve naturelle de ces grands arbres à troncs rouges se trouvant, si nos errances n’ont pas perturbé mon sens de l’orientation, quelque part derrière cette montagne aux flancs parsemés de larges maisons baignant dans l’ombre et dans les odeurs de mousse et de bois humide.

Pourquoi ce livre

C’est avec une très grande joie que je vais vous parler de « Camping California » d’Arnaud Devillard. Plonger dans un récit de cet auteur est synonyme, pour moi (et pour une autre personne qui se reconnaîtra), de délicieuses heures de lecture et de rigolade en perspective.
Après l’excellentissime « Journal des canyons » qui nous mène dans les grands parcs de l’Ouest américain et le succulent « Grizzly park » où l’on part à la rencontre (ou pas) de l’ours, Arnaud nous propose une virée en Californie sur les traces de John Muir à la découverte de la Sierra Nevada et des séquoias géants.

Mon avis sur Camping California d’Arnaud Devillard

Quel plaisir, mais quel plaisir que cette lecture! L’écriture de l’auteur est toujours aussi succulente et tellement réaliste que j’ai lu ce livre avec Google Earth ouvert à côté de moi pour suivre leur trajet, parce que moi aussi je voulais y être.
Arnaud a une telle façon d’écrire ses road-trips, que ses livres pourraient servir de guide touristique. Il me conviendrait parfaitement. D’ailleurs après la lecture de ses 3 ouvrages, je l’élis officiellement mon auteur de guide de voyage de l’ouest americain préféré. Si un jour je vais en Californie, j’emmène obligatoirement Camping California avec moi, car tout y est :
les campings nature dans des décors de rêve, les restos, les visites à faire (ou pas ), les randonnées…
Arnaud et Cécile (sa compagne) voyagent à la ‘Root’ et j’aime ça ! Ils font du camping à la française avec une toile de tente canadienne, utilisent les tables en bois mises à disposition sur les emplacements et chauffent leurs aliments sur le feu de camp (quand ils réussissent à l’allumer), ce qui dénote très très fortement avec les Américains qui eux, viennent en camping avec leur maison.

Dans ce récit de voyage on découvre une autre Californie, loin des plages de rêve . Celle de la brume constante, des séquoias géants, maîtres des lieux ancestraux et du sublime Kings Canyon.
Arnaud aime l’Amérique, et sait faire partager son amour pour les grands espaces américains, non sans une pointe d’humour acerbe ! Il me fait légèrement penser, pour cela, au généralissime Bill Bryson.
Dans ce livre, encore, de nombreuses références filmographiques, musicales et livresques sont disséminées. L’auteur marche sur les pas de John Muir, dans la Sierra Nevada, et lit «lonesone Dove» de Larry McMurtry, le soir au coin du feu! What else ?
Il croise aussi les livres de John Muir, Edward Abbey, John McPhee, Doug Peacock dans une librairie ! Il sait vraiment me prendre par les sentiments celui-là !

Camping Sequoias geant de californie
« Camping California » est donc un livre – vous l’aurez compris, je pense – que j’ai adoré et que je vous recommande (comme les 2 autres de l’auteur) très fortement.
À ce jour, je n’ai plus de récit de l’auteur à lire et j’en suis très triste. J’espère qu’il a pour projet de repartir bientôt sur la route, parce qu’il me manque déjà.

L’Avis de Keisha

10

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

10.0/10

L'HISTOIRE

10.0/10

En résumé

  • ♥ Prenez quelques heures et ouvrez d'urgence Camping California d'Arnaud Devillard ♥ Vous allez voyager, rigoler et découvrir des paysages incroyables.

Infomations

  • Le mot et le reste (18 septembre 2014)
  • 272 pages
  • broché : 18 €

4 commentaires

  • keisha
    28 septembre 2015 à 15 h 36 min -

    Bon, on est 100 % sur la même route! Ah quel bonheur ce bouquin (et les sequoias) (et les ours). Tu sais quoi? Un bouquin de lui va paraître, mais…
    http://lemotetlereste.com/mr/musiques/direstraits/
    Tu parles, Dire straits, faudrait qu’il soit fortiche le Arnaud pour m’y intéresser, j’en suis restée aux Beatles…
    Donc il me faut patienter pour un trip America!

    • Chinouk
      28 septembre 2015 à 19 h 19 min -

      oui à 1000% même 🙂 Comme toi, Dire Straits c’est pas ma came, même à la sauce Devillard. » Via ma page FB, je lui ai demandé ( en ne pensant pas qu’il me répondrait) quand est ce qu’il allait repartir car je n’ai plus rien à lire, il m’a répondu *gloups* qu’il allait voir ce qu’il pouvais faire 🙂

      • keisha
        29 septembre 2015 à 8 h 44 min -

        Gros éclats de rire devant mon écran!
        Je t’approuve!

  • Léa Touch Book
    28 septembre 2015 à 20 h 21 min -

    Encore une belle découverte avec toi, il me tente beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.