Tordre la douleur d’André Bucher


Rédigé le 15 mars 2021 ~ Coup de coeur Inside !

livre Tordre  la douleur d’André BucherPremières phrases du livre :
Un petit soleil souffreteux qui patine et vieillit lui aussi. Depuis le temps qu’il brille. Deux nuages rôdent, ils s’approchent, adoptent la forme des mains sans parvenir un seul instant ensemble à l’attraper. Illusion et espoir, l’ombre et la lumière empêtrées dans l’attente d’une solution. Une allégorie de l’ineffable,lancinant théâtre où le chagrin et la douleur jouent à guichets fermés.

Pourquoi ce livre :
J’aime énormément l’écriture d’André Bucher que j’ai découvert avec « Déneiger le ciel » qui fut un énorme coup de cœur ! Les titres de ses romans sont juste sublimes, tout comme son écriture. Pour « Tordre la Douleur » le Mot et le Reste m’ont fait l’immense surprise de me l’envoyer dédicacé ! Quelle joie et quelle délicate attention. Merci encore pour à eux ce cadeau.

Résumé

Bernie et sa femme ne se remettront pas de la mort soudaine de leur fils. La douleur, insubmersible, a eu raison de leur histoire. À quelques encablures de là, Sylvain et Élodie jouent de malchance lors des premiers remous du mouvement des
 gilets jaunes: dans un accès 
de panique, cette dernière a mortellement renversé la mère
 du jeune garagiste, qui devra lui aussi composer avec le deuil. Plus bas dans la vallée, Édith fuit vers l’inconnu. Son compagnon a levé une fois de trop la main sur elle mais le hasard la mènera sur la route de Bernie, ermite devenu sauveur.

Mon avis sur Tordre la douleur d’André Bucher

Avec « Tordre la douleur« , André Bucher nous offre un roman où la beauté côtoie la tristesse. Beauté des paysages de la Drome chère à son coeur, où la rudesse des hivers forge les caractères. Tristesses des personnages qui vont tous vivre un drame familial.

Dans la première moitié du roman, André nous présente ses protagonistes et leurs douleurs : pertes violentes d’un enfant, d’une mère, violence conjugale. Pas de grandiloquence dans ces propos, il reste pudique sur les faits et les sentiments en sont exacerbés.

Au début, chaque personnage évolue dans son univers pour petit à petit se rejoindre et s’aider, chacun à leur façon.

Ce roman est d’une délicatesse incroyable, on est triste pour les personnages tout en étant émerveillé pas ses descriptions de paysages.

L’écriture d’André Bucher est tellement belle, poétique, douce et pudique. Il a un don pour parler des gens simples attachés à leur terre, pour nous décrire sa région qu’il aime temps. J’ai pris un aller simple pour la vallée du Jabron avec ce récit. Même le conflit des gilets jaunes, qu’il aborde ici passe parfaitement, alors que je suis très réfractaire à ce genre de récit d’habitude.

Tordre la douleur est une histoire triste et lumineuse qui sent bon la montagne et la forêt. Un roman magnifiquement bien écrit que je vous invite fortement à découvrir.

Pour découvrir l’auteur

Tordre la douleur d’André Bucher

9.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

10.0/10

L'HISTOIRE

9.0/10

Infomations

  • MOT ET LE RESTE - 7 janvier 2021
  • 160 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.