Rouler de Christian Oster


livre Rouler de Christian Oster
Sans vraiment savoir pourquoi, Jean décide de quitter Paris, un jour d’été, et de rouler vers Marseille.
Besoin de fuir ou soif de découverte ? Sur la route, au hasard des villes et des rencontres, cet homme tente de se comprendre et de combler le vide qui est en lui.
Premier paragraphe :
j’ai pris le volant un jour d’été, à treize heures trente. J’avais une bonne voiture et assez d’essence pour atteindre la rase campagne. C’est après que les questions se sont posées. Après le plein, j’entends. En même temps, c’était assez simple. Comme j’avais pris la direction du Sud, je me suis contenté de poursuivre. Je voulais juste éviter Lyon, de sorte que je me suis retrouvé à la tombé de la nuit perdu quelque part dans le Massif central.
Pourquoi ce livre ?
Prendre la route, sans but, sans contraintes voila un sujet qui me parle!

Mon avis sur Rouler de Christian Oster

Rouler est un petit livre qui ne m’a pas déçue. Dès que je l’ai vu en librairie j’ai su qu’il allait me plaire, car son résumé contenait deux mots forts de sens pour moi : Rouler et Marseille.
Jean en a marre, il prend la route pour faire le vide, sans but, juste prendre des petites routes de campagne et descendre vers le sud, vers Marseille, il ne sait pas trop pourquoi, mais cette ville l’attire.
Jean a besoin d’être seul, mais toute sa route est ponctuée de rencontres, de détour, a-t-il vraiment besoin de se rendre à Marseille finalement ? Une belle rencontre aura décidé pour lui !
L’écriture de ce livre est fluide et roule toute seule, ce fut un vrai plaisir de suivre Jean sur les routes même si la deuxième partie du livre s’essouffle un peu, j’ai passé un bon moment en sa compagnie.
Extrait :
Bien sur, moi, je n’étais jamais allé à Brassac-les-mines, depuis que Simon s’y était installé, ni avant, je ne connaissais d’ailleurs personne qui connût Brassac-les-mines à part Simon.  {P11}

 

 

Rouler de Christian Oster

8

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0/10

L'HISTOIRE

8.0/10

Infomations

  • Points 30 août 2012
  • 185 pages
  • 6.30€

6 commentaires

  • Vashta Nerada
    24 octobre 2012 à 16 h 49 min -

    Je vais le rajouter à ma wish-list^^
    Prendre la route sans but: ca me parle aussi^^

    Bonne lecture

    • Chinouk
      24 octobre 2012 à 16 h 55 min -

      Par contre c ‘est un roman, pas un récit donc ne compte pas pour le challenge

  • Minou
    24 octobre 2012 à 19 h 56 min -

    Toute la première partie de ton article (résumé de l’éditeur, le 1er paragraphe, pourquoi ce livre) me fait penser à La Compagnie des femmes d’Yves Simon : il part aussi sans but ni raison vers le sud (il finit par en avoir un, mais le lecteur ne l’apprend qu’une fois arrivé) en voiture. J’y ai vraiment beaucoup aimé la première partie, sur la route à rouler justement. Tu l’as déjà lu ? Si non, je te le conseille.
    Par la même occasion, je note ce titre-ci : ce voyage sans but me séduit vraiment, de même que l’illustration !

    • Chinouk
      24 octobre 2012 à 22 h 49 min -

      Non je ne connait pas la Compagnie des femmes d’Yves Simon mais je vais y jeter un oeil ! J’ai effectivement oublié de parler de la couverture qui m’avais fait acheter le livre !

  • le Bison
    24 octobre 2012 à 22 h 38 min -

    Et il a quoi comme voiture ?
    Pas que ça m’intéresse, mais c’est quand même important.
    On ne roule pas de la même manière en 4L ou en BMW ?

    • Chinouk
      24 octobre 2012 à 22 h 47 min -

      Se n’est pas mentionné, mais c ‘est une voiture qui roule bien 🙂 Dixit Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk