Quand le ciel pleut d’indifférence de Izumi Shiga – Picquier


quand le ciel pleut indifférence de Izumi ShigaPremières phrases
Je marchais dans la rue un peu à l’écart, quand je me suis arrêté ! J’étais devant la porte de la clinique Yasaka, celle qui donne sur l’arrière du bâtiment.
« Ça alors, rien n’a changé », ai-je murmuré pour me donner une contenance. En même temps, j’ai levé les yeux, de l’air de celui qui vient seulement de prendre conscience de l’endroit où il se trouve.

Pourquoi ce livre
J’aime la culture du Japon et les témoignages, alors ici il n’est pas question de témoignage, mais dans ce roman l’auteur a placé son histoire dans une petite ville proche de Fukushima, quelques jours après la catastrophe. J’aime lire ce genre d’histoire d’autant plus que l’auteur est très impliqué dans le travail de mémoire pour conserver les expériences de ceux qui ont vécu le tsunami et l’accident nucléaire de Fukushima.

Mon avis sur Quand le ciel pleut d’indifférence

Un homme erre dans les rues d’une petite ville presque déserte. Il est pratiquement seul dehors, c’est normal puisque cette ville doit être évacuée, elle se trouve dans un cercle de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima. On est quelques jours après l’accident.

Cet homme habite dans cette ville depuis son enfance, alors au gré de ces vagabondages il se dirige dans un lieu qu’il a bien connu 30 ans plus tôt : la maison de son amie Misuzu qui avait un paon dans une magnifique volière. Un drame s’est déroulé dans cette maison.
Aujourd’hui, l’animal n’est plus là; à la place, il trouve un chien. Les habitants de la ville ont eu pour ordre d’évacuer en laissant les animaux.

L’homme va donc, jour après jour, venir nourrir ce chien et va rencontrer Reiko, une femme qui s’occupe de chats abandonnés.

Voilà un petit livre délicieux. Il n’est pas exactement ce à quoi je m’attendais, mais je suis contente d’avoir découvert l’écriture de Shiga Izumi.
Ici, l’histoire est surtout basée sur le passé du personnage et le drame qui l’a marqué. La catastrophe de Fukushima est juste en toile de fond. Le récit oscille entre réminiscence et présent.

J’ai aimé l’ambiance de ce livre qui est exactement ce que je recherche dans l’écriture japonaise. Une sensation de légèreté émane de ces pages malgré le drame qui s’y déroule.

Shiga Izumi est un auteur que je vais suivre de près ! Vu qu’il travaille sur les expériences de ceux qui ont vécu l’horreur de Fukushima, j’espère qu’il nous proposera un livre plus conséquent sur ce sujet qui me passionne.

Quand le ciel pleut d'indifférence de Izumi Shiga

7.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0/10

L'HISTOIRE

7.0/10

Infomations

  • PICQUIER (7 mars 2019)
  • 96 pages
  • 14 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk