L’escapade sans retour de Sophie Parent Mylène GILBERT-DUMAS


L-escapade-sans-retour-de-Sophie-ParentPremières phrases :

Sophie Parent n’avait rien d’une aventurière. Installée depuis des années dans le confort de sa banlieue, elle s’était laissé porter par la vague tranquille de son quotidien. Elle respectait l’ordre social, avait confiance en ses proches, ne mentait pas et avait pour le chaos une aversion intraitable. De l’avis de plusieurs, elle surfait avec adresse sur la grande mer de la vie. Pour preuve, deux mois avant sa descente aux enfers, Sophie habitait encore une maison de brique dans un quartier tranquille. Elle enseignait dans une école de Montréal, partageait le lit du même homme depuis vingt ans et s’occupait de deux adolescentes avec toute l’abnégation et la tolérance qu’on exige des mères modernes.

Pourquoi ce livre ?

Après une lecture un peu périlleuse, j’avais besoin de légèreté, c’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers cet ouvrage qui attendait déjà depuis quelques mois que je le sorte de ma bibliothèque, et parce que j’aime beaucoup Mylène Gilbert-Dumas que j’ai découverte dans Yukonnaise  et plus récemment dans Détours sur la route de Compostelle.  En deux livres, elle est devenue mon auteure québécoise préférée et je compte bien lire tous ses autres ouvrages.

Mon avis :

Jusqu’à ce jour, le seul geste de rébellion de Sophie avant été de s’acheter une veste en jean ? Eh bien ; voilà, aujourd’hui, Sophie Parent va tout plaquer, tout ! L’élément déclencheur : Une simple haie !
Quel plaisir que de suivre les aventures de cette Sophie Parent qui, suite à un gros ras-le-bol général de sa vie, sur un coup de tête, plaque tout et part en vacances, seule, sans prévenir personne. En découle tout un tas d’aventures et mésaventures.
J’ai beaucoup aimé ce personnage pour lequel je me suis prise d’affection, j’ai compati avec elle, été tour à tour triste et heureuse pour elle. Comme je comprends qu’elle ait pu en avoir marre de sa vie.
Le livre est découpé en deux parties. Dans la première partie, nous, lecteurs, savons ce qui va arriver à cette femme bien avant elle. J’ai souvent eu envie de lui dire : sois prudente Sophie, ne vois-tu pas ce qui te pend au nez?
Dans la seconde partie, c’est sa renaissance, semée d’embûches, mais heureusement, des anges gardiens croisent sa route.
J’ai de nouveau été conquise par l’écriture de Mylène Gilbert-Dumas qui est toujours aussi agréable à lire. Dans ses descriptions de lieux et paysages, on ressent vraiment l’amour de l’auteure pour la nature.
Ce que j’ai aimé aussi, comme dans tous les livres de l’auteure d’ailleurs, ce sont les expressions québécoises qui parsèment le récit, c’est frais et cela fait doublement voyager.

Un livre que je vous recommande fortement, à dévorer le temps d’un We, au soleil sur une chaise longue.

L’escapade sans retour de Sophie Parent Broché – Mylène GILBERT-DUMAS – Pocket (4 avril 2013) – 381 pages – 7.70€ ⇛ Acheter ce livre

4 commentaires

  • keisha
    15 juin 2015 à 20 h 10 min -

    Hum, tu aimes cet auteur (qui le mérite, mais faut mettre la main dessus!)
    je vois que tu es avec kessel!

    • Chinouk
      15 juin 2015 à 21 h 29 min -

      oui j’adore cette auteur, qu’elle dommage qu’il faille batailler pour ce procurer ces livres ! quoi que celui là est édité chez pocket alors pas d’excuse 😉

      Oui, je suis avec Kessel que je découvre finalement 🙂

  • Léa Touch Book
    16 juin 2015 à 16 h 23 min -

    Je note toujours avec plaisir tes conseils 🙂 !!!

    • Chinouk
      19 juin 2015 à 10 h 00 min -

      On se conseil mutuellement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk