Furari de Jiro Taniguchi – Manga


L’histoire :
En japonais, Furari signifie « au gré du vent »… tout comme semblent se dérouler ces longues marches dans Edo, l’ancien Tokyo. Mais le promeneur, inspiré d’un personnage historique, ne laisse pourtant rien au hasard. Géomètre et cartographe, il arpente la ville, mesurant les distances, comptant chacun de ses pas, afin de dresser la première carte moderne du Japon.
Sensible à tous les détails qui forment le charme pittoresque d’Edo au début du XIXe siècle, Jirô Taniguchi nous propose de partager une nouvelle fois son goût pour les déambulations enrichissantes.

Mon  Avis sur Furari

J’étais pressée de lire ce nouveau Taniguchi. J’aime énormément cet auteur de Bd pour la beauté et la pureté de ses dessins, mais avec Furari, quelle déception j’ai eue, je ne suis pas arrivée à entrer dans l’histoire de ce cartographe qui pendant deux cents pages compte ses pas.
Cette BD est composée de petites histoires parfois sans trop d’intérêt ou parfois assez poétique, mais quelque peu mièvre. Alors qu’avec Quartier lointain, Terre de rêves, le journal de mon père et bien d’autre j’avais été charmée, là j’ai complètement survolé le livre.

J’ai mis la note de 7 pour les dessins qui sont toujours aussi bons. Je ne vous conseil absolument pas de découvrir Jiro Taniguchi par ce livre sous pêne de ne pas avoir envie d’en connaitre plus de ce génial Mangaka.

Furari de Jiro Taniguchi - Manga

8

DESSIN DE L'AUTEUR

10.0/10

L'HISTOIRE

6.0/10

Infomations

  • Casterman (4 février 2012)
  • 212 pages
  • 16.00 €

Un commentaire

  • manU
    30 septembre 2014 à 15 h 43 min -

    Bonjour !
    Pour moi non plus, ce n’est pas un Taniguchi grand cru…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk