En attendant la neige de Christine Desrousseaux


livre En attendant la neige christine desrouseauxPremières phrases de En attendant la neige de Christine Desrousseaux
Depuis notre départ de l’aéroport, la pluie n’a pas cessé. Une pluie battante. Une pluie cinglante. On est trois dans la voiture et c’est moi qui conduis. Sur le siège passager, Ada ma mère, revient d’une semaine de vacances au Maroc. « Ada », à cause des premiers balbutiements de Mathilde quand elle était bébé, le surnom est resté. Sur la banquette arrière, Mathilde.

Pourquoi ce livre

Pourquoi ce livre ? Tout simplement pour son titre ! Quand je l’ai vu passer, je me suis dit : je veux le lire ! Je n’ai pas cherché à lire la quatrième de couverture. C’est avec une grande joie que j’ai vu qu’il était disponible sur le site de NetGalley, j’ai postulé avec grand plaisir pour ce partenariat.

Cela m’arrive souvent de craquer sur un livre juste pour son titre ou sa couverture, pas vous ? Quand c’est le cas, je lis très rarement la quatrième de couverture pour garder tout le mystère. Je me suis donc plongée dans "En attendant la neige" sans rien savoir de l’histoire.

En attendant la neige de Christine Desrousseaux – Mon avis sur le livre

« Hier, quand j’ai poussé la porte du chalet, j’ai eu immédiatement l’impression d’être arrivée dans un lieu qui m’attendait. Un lieu possible en tout cas. Un lieu vivable. La pièce unique tapissée de bois, le colossal poêle central, les fenêtres ouvertes sur le velours des prairies, tout m’a plu. »

Véra, suite à un grave accident de voiture qui a causé la mort de sa mère et l’a laissée plusieurs jours dans le coma, part s’isoler dans le chalet d’un ami situé dans un petit village du Jura, mais la neige menace et risque de couper les voies d’accès au chalet.

Vera veut se retrouver seule, pour se sevrer de tous ces médicaments qu’elle prend depuis l’accident et qui la rendent folle, mais surtout pour fuir sa sœur qui la surprotège et l’empêche de vivre à sa guise.
Ce chalet, c’est le lieu idéal : pas de réseau, des forêts , des chemins pour faire des randonnées, pas de proche voisin.
Lors d’une balade, elle va tout de même faire la connaissance d’un homme, médecin légiste de son état, qui vit lui aussi dans un chalet un peu plus haut dans la montagne. Lui aussi a besoin d’être seul.

Alors comme je vous l’ai dit plus haut, dès que j’ai vu ce titre, je voulais lire ce live ! Je n’avais lu le résumé qu’en diagonale pour me garder la surprise, mais j’avais tout de même vu qu’il y allait avoir un voisin dans l’histoire et j’ai commencé à avoir peur de voir la romance clichée arriver… eh bien non (ouf) !

Avec "En attendant la neige", Christine Desrousseaux nous offre un roman très bien écrit mêlant vie au grand air et suspense, le tout avec une écriture délicieuse et très délicate.
L’auteure arrive à nous projeter dans ce hameau ou règne une ambiance presque oppressante où tout le monde paraît louche et avoir quelque chose à se reprocher.
Il se passe des choses inquiétantes, l’atmosphère qui plane sur le village est étrange, et à côté de cela l’auteure nous dépeint le séjour de Vera dans son chalet isolé, la neige, la montagne, le poêle qu’il faut alimenter.

Ce mix entre nature et suspense à plusieurs niveaux est très agréable à lire et rend l’histoire très addictive. Impossible de poser le livre avant la fin.

J’ai adoré le personnage de Vera, j’ai eu énormément d’empathie pour elle et son histoire.

J’ai passé un très bon moment avec ce roman, et je vous le recommande fortement.

Christine Desrousseaux - En attendant la neige

8.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.5/10

L'HISTOIRE

8.5/10

Infomations

  • Calmann-Lévy (2 janvier 2019)
  • 288 pages
  • 17.90 €

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk