Croc Fendu de Tanya Tagad


Rédigé le 25 mai 2020

Croc Fendu de Tanya TagadPremières phrases de Croc Fendu de de Tanya Tagad:
Des fois on se mettait à l’abri dans le placard quand les ivrognes rentraient du bar. Assis, cachés, les genoux collés, on espérait que personne ne nous trouverait. Chaque fois c’était différent. Des fois on n’entendait que des coups, des cris, des plaintes, des rires. Des fois la vieille venait nous rejoindre et nous enserrait dans son amour déchirant. Son amour si puissant, si lourd qu’il ressemblait à un fardeau. À l’époque, je savais déjà que l’amour peut être une malédiction.
Pourquoi ce livre
C’est la couverture de ce livre, ainsi que son titre, qui a retenu mon attention dans un premier temps, puis le résumé a fini de me convaincre. L’histoire d’une adolescente inuite qui vit dans le Nunavut ce n’est pas courant comme récit et je sens que cela va me passionner.

Résumé de Croc Fendu

Nunavut, fin des années 1970. Dans ce territoire isolé du nord du Canada, la rudesse de la nature et du froid est redoublée par le mépris dans lequel sont tenus ses habitants, les Inuits. Une adolescente grandit. Elle connaît l’amitié, l’amour parental, l’art du camouflage et de la survie. Elle connaît l’ennui et l’intimidation. Les ravages de l’alcool, la violence , la menace des hommes. Elle connaît le pouvoir des esprits. Elle scande en silence la puissance brute, amorale, de la glace et du ciel.
C’est l’histoire d’une fille qui devient femme, en s’appropriant son corps, sa culture.

Mon avis sur Croc Fendu de Tanya Tagad

Le moins que l’on puisse dire c’est que les premières pages de ce livre sont assez déroutantes. Il s’agit là de chroniques plus que d’un roman ( si j’avais lu le résumé, je l’aurais su en fait:) ).
Tanya Tagad nous propose des moments de vie d’une adolescente, dont on ne connaît pas le nom, dans son village du Grand Nord. Ces tranches de vie sont entrecoupées de poèmes, de textes en dialecte inuit, et de jolies illustrations en noir et blanc.
Cet ouvrage oscille entre la fiction, l’ autobiographie et les croyances inuits. Certains passages dans la dernière partie du livre sont magnifiques, mais très mystiques.

Tanya Tagad dépeint parfaitement ce que j’imagine être la vie d’une adolescente dans ce pays du soleil de minuit où l’amitié et l’ennuie se côtoient où l’alcool et la drogue font des ravages inconsidérés, où les violences conjugales sont légion, où le viol est monnaie courante et où la colonisation crée un grand fossé entre les jeunes et les anciens.
L’autrice arrive parfaitement , sous couvert d’envolée lyrique, à nous faire ressentir l’ambiance pesante dans laquelle vivent les jeunes Inuits.
L’écriture de Tanya Tagad est sublime. Elle est aussi belle et poétique qu’elle est crue !
Il faut se laisser porter par ces chroniques, et laisser son côté cartésien de côté sinon l’autrice risque de vous perdre dans la dernière partie du livre. Ne cherchez pas à démêler le vrai du faux. Il faut juste apprécier la beauté des mots et le sublime paysage qui s’offre à nous.

Croc Fendu de Tanya Tagad

7.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0/10

L'HISTOIRE

7.0/10

En résumé

  • Traduit par Sophie Voillot
  • Titre V.O. : Split Tooth
  • Illustration : Jaime Hernandez

Infomations

  • Christian Bourgois Editeur - 12 mars 2020
  • 206 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.