Le boîte noire de Ito Shiori. Le recit d’une victime de viol au japon – Picquier


recit japon la boite noirePremières phrases
« Le 29 mai 2017, je donnais une conférence de presse au club des journalistes judicieuses. Après la décision du Parquet de ne pas engager de poursuites dans l’affaire du viol dont j’avais été victime, j’allais annoncer que j’avais fait appel à la Commission des poursuites judiciaires. Plus de deux ans s’étaient écoulés depuis le viol. »

Pourquoi ce livre
La culture japonaise m’intéresse énormément et les témoignages que publient la maison d’édition Picquier sur le Japon me font tous envie. La Boite noire m’intéressait beaucoup car il y est question de la perception du viol dans ce pays très droit et plein de non-dits.

Résumé

Au Japon, porter plainte pour viol est synonyme pour les femmes de véritable suicide social. Une femme a pourtant pris le risque de parler à visage découvert.
En 2015, Ito Shiori a 26 ans, elle est journaliste. Un soir, elle rejoint au restaurant N. Yamaguchi, directeur dans une grande chaîne de télévision et proche du Premier ministre, pour parler affaires. Quelques heures plus tard, elle reprend conscience dans une chambre d’hôtel, en train de se faire violer.
Confrontée à la mauvaise volonté des pouvoirs publics et au silence des médias, Shiori mènera seule l’enquête sur sa propre affaire. À ce jour, elle n’a toujours pas obtenu justice.

Mon avis sur Le boîte noire de Ito Shiori

Dans ce livre, Ito Shiori nous raconte son combat pour faire reconnaître le viol qu’elle a subi un soir de 2015. Suite à ce drame, elle va porter plainte au commissariat et c’est le début pour elle d’une longue et pénible procédure qui à l’heure où sort ce livre n’est toujours pas finie.
C’est une démarche (hélas) assez singulière qu’elle entreprend car, au pays du Soleil levant, seulement 4 % des victimes de viol portent plainte. Il faut dire que les lois contre les violences sexuelles datent du siècle dernier.
Le Japon est vraiment un pays de contradiction : très éduqué et droit, mais où la discrétion est de mise.

En nous faisant le récit de ses démarches et en menant sa propre enquête, Ito Shiori nous montre que ni les services d’aide aux victimes, ni la police ne sont compétents en matière de viol. Pour preuve, le nombre incalculable de fois où elle a dû raconter son calvaire à différentes personnes.
Tout a été fait pour classer l’affaire sans suite : témoignages falsifiés voire non pris en compte, etc.
Après avoir elle-même confondu son agresseur, et ayant enfin réussi à obtenir de le faire arrêter, la double malchance de l’autrice a été de se faire violer par un haut dirigeant d’une chaîne de télévision japonaise, proche du Premier ministre. L’arrestation de celui-ci a été annulée au dernier moment par un coup de fil « haut placé » et même l’inspecteur de police en charge de l’enquête n’a rien pu faire.
Mais Ito Shiori ne baisse pas les bras, elle est décidée à aller jusqu’au bout pour faire bouger les choses et faire reconnaître les droits des victimes dans son pays.

Dans ce récit percutant et effarant, l’autrice témoigne à découvert et depuis la parution de son livre, la jeune femme est la cible de menaces et a été obligée de quitter le Japon.

Le boîte noire de Ito Shiori. Recit d'une victime de viol au japon

8

Le récit

8.0/10

En résumé

  • Traduit par Jean-Christophe Helary et Aline Koza
  • Titre V.O. : Black box

Infomations

  • PICQUIER (4 avril 2019)
  • 256 pages
  • 19€50

2 commentaires

  • le Bison
    7 mai 2019 à 9 h 02 min -

    Bien que je suive de près les éditions Picquier, je n’en avais pas entendu parlé jusqu’à présent. Malgré le sujet difficile, ce témoignage doit être prenant, entre rage intérieure et froideur sociétale… Bref, je me le note…

    • Chinouk
      30 mai 2019 à 12 h 07 min -

      Je trouve que les essais / témoignages de Picquier ne sont pas assez visible sur la toile ! pourtant, c’est ce que je préfère dans leur catalogue. Ils sont toujours très intéressant! le prochain que je vais lire c’est : Contre la pauvreté du Japon. hâte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk