Underground Haruki Murakami


Underground Haruki MuakamiLivre d’entretiens, mais aussi réflexion philosophique et autobiographique, un essai indispensable pour décrypter l’oeuvre de l’auteur de 1Q84, la trilogie au succès planétaire. Le 20 mars 1995 se produisait l’attentat le plus meurtrier jamais perpétré au Japon : en pleine heure de pointe, des adeptes de la secte Aum répandent du gaz sarin dans le métro de Tokyo, tuant douze personnes, en blessant plus de cinq mille. Très choqué, mais aussi révolté par le traitement médiatique par trop manichéen de la tragédie, Murakami va partir à la rencontre des victimes et de leurs bourreaux : rescapés du drame et adeptes de la secte. Au fil des entretiens apparaissent tous les grands thèmes chers à Murakami : l’étrangeté au monde, l’impossible quête d’absolu, le mal venu des profondeurs, ces little people présents en chacun de nous, incarnations des forces destructrices qui nous lent basculer parfois vers l’irréparable…

Note : 7/10

Mon avis sur Underground Haruki Murakami

C’est toujours un plaisir pour moi, d’ouvrir un livre de Haruki Murakami qui est l’auteur avec lequel j’ai découvert la littérature asiatique il y a quelques années. Mais aujourd’hui, avec Underground, l’auteur ne nous propose pas un nouveau roman, mais un essai ou plutôt une série d’entretien sur des personnes ayant subi de plein fouet l’attaque au sarin dans le métro de Tokyo le 20 mars 95 par la Secte Aum. Ce livre a été publié en 1998 au japon, 15 ans après nous pouvons, nous français, enfin lire cet ouvrage.
Avant d’être édités en livre ces entretiens ont été publiés dans le japonais magazine Bungei
Ce livre est divisé en deux parties la première, Underground, est constitué du récit de plusieurs personnes qui était dans les 7 lignes de métro touchées par l’attaque, la seconde est un entretien de 7 personnes ayant un rapport avec la secte.
J’ai bien aimé la première partie. Plusieurs personnes racontent leur journée du 20 mars et, d’un récit à l’autre, on retrouve la même histoire, mais vu par des yeux différents. J’ai cru qu’à la longue cela allait me lasser, mais pas du tout. Parce que même si c’est la même histoire, finalement c’en est une autre.
La seconde partie, le lieu promis je l’ai trouvé très intéressante, car étant intriguée par les sectes depuis très longtemps, j’ai toujours eu du mal à comprendre comment des gens pouvaient se faire embrigader comme cela, dans cette partie Murakami, interviens, pose des questions
Dans l’ensemble, j’ai trouvé ce livre intéressant, même si j’avais aimé y trouver plus d’information sur Aum, mais ce n’était pas le but du livre


Underground – Haruki Murakami – Belfond (7 février 2013) – 583 pages – 22€
 

6 commentaires

  • Flo
    20 mars 2013 à 21 h 10 min -

    Je renouvelle mon intérêt : ça me tente horriblement (mais quand donc la biblio va-t-elle l’acquérir ?! Grrr…)
    Moi aussi, j’ai découvert la littérature japonaise avec Murakami et, même si je ne lis plus ses fictions, son récit « Autoportrait de l’auteur en coureur de fond » m’avait énormément plu. Par conséquent, j’imagine assez bien son talent en matière de non-fiction. Le sujet m’intéressant et ton billet me faisant d’autant plus saliver, je crois que je faire mettre la pression à la biblio si j’arrive à faire sortir le cahier de suggestions de sa cachette !

    Merci pour cette présentation.

  • emeraude
    21 mars 2013 à 22 h 01 min -

    Ah je ne lis pas ton billet, c’est ma prochaine lecture !!!!!!!! Je reviendrai, donc 🙂

  • emeraude
    27 mars 2013 à 21 h 38 min -

    Ayé, j’ai lu, j’ai fait mon billet et si j’ai été bien plus bavarde que toi, nous en avons finalement pensé exactement la même chose !
    Je n’ai pas encore lu « autobiographie en coureur de fond », mais je pense que ça ne va vraiment pas tarder et que la prochaine session non fiction sera murakamienne et/ou japonaise pour moi !

    • Chinouk
      4 avril 2013 à 10 h 16 min -

      Coucou Emeraude, je vais allez voir de ce pas ton billet. J’ai beaucoup aimé aussi « autobiographie en coureur de fond ». bonne session Murakanienne alors 🙂

  • A_girl_from_earth
    15 août 2013 à 23 h 57 min -

    J’adore Murakami aussi et j’ai quasiment tout lu de lui, sauf ses récits non fictifs. Il faut dire que je ‘en garde un peu sous le coude, comme si je craignais de ne plus rien avoir à lire de lui !

    • Chinouk
      16 août 2013 à 17 h 49 min -

      Pareil que toi 🙂 j’en garde sous le coude 🙂 j’ai tous ces livres, mais je les lis au compte-goutte 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *