Teintes d’automne de Henry d Thoreau


essai  teintes d automne thoreauPremières phrases
Les Européens qui viennent en Amérique sont étonnés par l’éclat de nos feuillages en automne. La poésie anglaise ne rend pas compte de ce phénomène, parce que là-bas les arbres ne prennent pas d’aussi vives couleurs. Tout ce qu’en dit Thomson, dans son poème « l’automne se résume à ces quelques vers :

« Mais voyez les bois dont les maintes couleurs s’estompent,
Nuances sur nuances s’assombrissent, la campagne alentour
Brunissante. Ombrage dense, grisaille brune et crépusculaire.
De toutes les teintes ; du vert pâle, déclinant
Au noir de suie”

Pourquoi ce livre
Aujourd’hui débute mon challenge "Un automne avec Thoreau
Cela peut paraître étrange de commencer la découverte approfondie d’un auteur par son dernier écrit, mais aujourd’hui c’est le premier jour de l’automne et, ici en Bretagne, c’est la tempête. Je vais donc me réfugier dans ce petit livre prometteur aux couleurs de ma saison préférée.

erable rouge automne

Mon avis sur Teintes d’automne de Thoreau

Thoreau a écrit ces mots en 1960 pour une ultime conférence, l’essai qui en découle sera édité en 1962, après sa mort.

Grand amoureux de la nature, Thoreau avait pour projet de créer un Almanach de Concord (la ville où il vit) consacré à la splendeur des couleurs automnales dans lequel il noterait l’évolution de la nature, espèce par espèce, au fil des saisons.

P18
La plupart des gens semblent confondre les feuilles qui changent de couleur avec les feuilles fanées, comme s’il fallait confondre les pommes mûres avec les pourries. À mon avis, une feuille qui change de couleur pour revêtir une teinte plus vive est la preuve qu’elle a atteint une maturité tardive et parfaite, en écho à la maturité des fruits.

Le phénomène des saisons le passionne, c’est pour cela qu’il souhaitait créer ce nuancier de l’automne en regroupant à l’intérieur un spécimen de chaque espèce d’herbacé qui change de teinte à l’automne, il voulait en faire des croquis, en peindre les nuances. Les référencer dans l’ordre des changements de couleur.

P20
« Quel beau livre de souvenir cela ferait ! Il suffirait d’en tourner les pages pour se promener tout à loisir à travers les bois en automne ».

Il n’a jamais eu le temps de le faire, mais ‘Teintes d’automne’ regroupe quelques extraits de ses notes.

P23
On aime voir le rouge et toutes les nuances dans la végétation de nos zones tempérées. C’est la couleur des couleurs.

Il est ému face à la flamboyance de l’érable rouge, la splendeur extensive des chênes écarlates, des ormes, des érables à sucre…

Thoreau invite son lecteur à sortir, à faire des balades dans la forêt pour découvrir ses magnifiques couleurs.

P58
Lancez-vous dans de plus aventureuses promenades et faites l’ascension des collines ; vers la fin d’octobre si vous gravissez l’une ou l’autre de celles qui se dressent aux approches de notre village, ou du vôtre, et que vous embrassez la forêt du regard, vous verrez, et bien, vous verrez… ce que je viens d’essayer de décrire.

« l’homme ne voit que ce qui l’intéresse »

Quel bonheur ce petit texte, je suis personnellement amoureuse de l’automne alors un essai dédié à ma saison préférée ne peut que me parler. Je suis juste triste de ne pas voir en vrai les flamboyantes couleurs que décrit Thoreau. J’ai la grande chance d’habiter à proximité de la forêt, mais les essences principales à Broceliande sont le pin et le chêne. Pas d’érable écarlate dans la nature. Celui-ci étant mon arbre préféré, j’en ai bien 2 petits dans mon jardin, mais la sécheresse de cet été a été fatale à leurs feuilles.

Teint d’automne est un essai très facile d’accès, qui peut facilement être lu sans bien connaître l’auteur, d’autant plus qu’il est agrémenté de deux textes très intéressants de Michel Granger, qui est professeur de littérature américaine et spécialiste de Henri D. Thoreau.

« Que c’est beau de voir un arbre tout entier ressemblant à un beau fruit mûr débordant de jus savoureux, son feuillage, depuis les branches les plus basses jusqu’à la cime, en plein embrasement, surtout quand on a regardé dans la direction du soleil ! Que peut-il exister de plus remarquable dans un paysage ? »

Un livre que je recommande à tous les amoureux de la nature.
À lire et à relire sans modération.

Teintes d'automne de Henry d Thoreau

0.00
9.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

10.0/10

L'HISTOIRE

9.0/10

Infomations

  • Le mot et le reste (24 août 2017)
  • 96 pages
  • 3 €

2 commentaires

  • rachel
    29 septembre 2018 à 23 h 55 min -

    oh oui tu donnes envie..tout un joli texte, il semblerait…

    • Chinouk
      2 octobre 2018 à 17 h 57 min -

      Un texte magnifique oui <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.