Rêves de trappeur de Rock et Kathryn Boivin


livre Rêves de trappeur de rock-boivinPremières phrases
Ce matin à la première heure, avant la montée du soleil au-dessus de la montagne, Rock, mon mari, est parti en motoneige chercher de l’essence au premier point de ravitaillement, à Mayo. La cabane où nous vivons à présent, au bord de la Stewart, se trouve à cent soixante kilomètres en aval de ce village. Notre habitation en pleine nature m’évoque inévitablement celle de nos premières années de vie commune dans la forêt, qui se trouve dans la direction opposée, à cinq cents kilomètres environ à l’est, à la source de cette même rivière, près du lac Ortell.

Pourquoi Rêves de trappeur ?
Moi, dès qu’il y a « trappeur » dans le titre je cherche rarement à aller plus loin, je me procure le livre. Alors si en plus cela se passe au Yukon et dans la ville de Dawson (vous ai-je déjà dit que je rêvais de vivre au Yukon ?)… Ce livre a clairement été écrit pour moi ! Merci aux éditions XO de publier de tels livres.

Mon avis sur Rêves de trappeur

Dans « Rêves de trappeur » nous allons faire la connaissance de Rock et Kathryn Boivin qui ont décidé tous les deux (mais chacun de leur côté) de venir s’installer dans le Yukon pour y vivre une vie d’aventure.
Ils vont nous raconter — à tour de rôle – leur arrivée à Dawson, leur rencontre, leur aventure et leur début de vie de couple.
C’est à 18 ans que Rock quitte son Québec natal pour venir vivre une vie de trappeur dans le Yukon et ainsi suivre les pas de son grand-père chercheur d’or. Kathryn, elle, quitte sa Colombie-Britannique natale pour fuir des histoires de famille compliquées.
Tous les deux vont se rencontrer, grâce à un ami commun, dans la mythique ville de Dawson City. Roch va partir une première fois en expédition avec des amis près de l’Alaska puis à son retour il partira s’installer sur une ligne de trappe perdue au milieu de nulle part, au bord d’un lac, en pleine forêt à plus de 200 km de la première ville. Il emmènera Kathryn dans son aventure, alors qu’ils viennent tout juste de se rencontrer. Ils y construiront un chalet en rondin qui sera leur résidence d’hiver, puis principale dans les années à venir.

On ne peut qu’admirer la détermination de Rock à vivre la vie qu’il a choisie, malgré le manque d’argent et de confort et implicitement celle de Kathryn qui l’a suivi dans ses rêves de trappeurs.
Kathryn tombera enceinte pendant un de leurs séjours hivernaux et devra faire les 200 km qui les séparent de la ville à pied ! Respect !
J’ai trouvé ce livre de 300 pages beaucoup trop court, j’en veux encore moi, d’autant plus qu’ici il n’est question que de leurs premières années en tant que « coureurs des bois », je suis sûre que Rock a encore énormément d’aventures à nous partager.

« Rêves de trappeur » est un récit passionnant, captivant qui se lit d’une traite et comme le dit Nicolas Vanier dans sa préface :
« À lire Kathryn et Roch, on entend les loups hurler, on a envie de manger une perdrix des neiges rôties sur le feu en admirant les aurores boréales ».

P22
Nos seuls voisins, ce sont les loups, les caribous, les élans, les petits lapins et les oiseaux. L’eau, la neige, le vent, les arbres. Les hivers longs et glacés, les étés courts et chauds. A chacune des saisons, on adapte son activité : en hiver la chasse dans la forêt, en été les petits boulots en ville pour gagner de quoi vivre. Ici, c’est la nature, la vraie patronne. Elle donne, elle tue, elle surprend, elle prévient parfois, mais souvent elle reste imprévisible. Il faut savoir la comprendre, l’aimer.

Au début de l’ouvrage, quelques cartes nous aident à situer les lieux. Le livre possède aussi un carnet de photos commenté par les grands enfants du couple.
Le nom de Rock Boivin me disait vaguement quelque chose, c’est en voyant sa photo que je me suis dit : mais oui ! En fait, Rock participe régulièrement aux expéditions de Nicolas Vanier (dont je suis toutes les aventures depuis 20 ans), le grand public a d’ailleurs pu voir Rock dernièrement dans le documentaire de Nicolas Vanier diffusé à Noël où il retrace sa participation à l’Iditarod. Rock a même été la doublure de Norman Winther dans le film « Le dernier trappeur », la ressemblance est frappante !

Rock propose des activités de guides, et j’ai entendu qu’il emmenait aussi des personnes sur des lignes de trappe, pour les initiés à la vie d’homme des bois ! Je n’ai pas encore trouvé les infos sur le net, mais je vous garantis que je cherche 🙂

Si vous êtes fan de Jack London, de Nicolas Vanier, des grands espaces du Yukon, de la neige, je ne peux que vous recommander chaudement la lecture de ce passionnant récit d’aventures !

Rêves de trappeur

10

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

10.0/10

L'HISTOIRE

10.0/10

Infomations

  • XO (15 mars 2018)
  • 308 pages
  • Broché : 19.90 Ebook : 13.99€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.