Pyrénées : La grande traversée de Christophe Houdaille


Premières phrases
J’étais installé en Ariège depuis six semaines. Si l’hiver enveloppait la haute chaîne d’un épais manteau neigeux, ses contreforts étaient aisément accessibles. Libre de randonner à ma guise, j’étendais mon territoire à chaque virée tel un renardeau sortant du terrier, curieux de tout, cherchant essentiellement à trouver mes repères. Je devais tout apprendre de mon nouvel environnement.

Pourquoi ce livre
Voilà un livre que j’avais repéré depuis longtemps dans les récits à paraître chez Transboréal, un récit de randonnée qui, j’en étais sûre, allait me passionner puisqu’il se déroule sur le GR10, un sentier de randonnée dans les Pyrénées et qui me fait rêver.
J’avais donc inscrit ce titre de la collection Voyage en poche dans ma wishlist quand un matin, je le trouve dans ma boîte aux lettres ?! Les éditions Transboréal m’avaient fait la surprise de me l’envoyer, je crois qu’ils commencent à bien me connaître chez Transboréal. Merci encore à Marc et Emeric.

 

Mon avis sur Pyrénées : La grande traversée

Dans « Pyrénées, La grande traversée » Christophe Houdaille nous embarque avec lui dans un périple de plus de 1000 km. Pour ses 50 ans, il entreprend de traverser la chaîne des Pyrénées, le long du GR10, de Hendaye dans les Pyrénées atlantiques à Banyuls-sur-Mer dans les Pyrénées orientales, une randonnée de 47 jours. Comme il envisage de quitter l’Irlande et de venir s’y installer, en traversant cette chaîne de montagnes à pied, il aura tout loisir de découvrir l’endroit parfait pour poser ses bagages.

P 60
« Lorsqu’on vadrouille pour plusieurs semaines, l’objectif est si loin qu’on ne peut l’imaginer, perdu qu’il est dans la brume du futur. La fin de l’aventure n’est ni un but, ni un défi, ni une délivrance : elle n’existe tout simplement pas»

Christophe Houdaille, ce nom me disait bien quelque chose mais je n’arrivais pas à le situer. En lisant l’intro de ce livre je m’aperçois que c’est un navigateur et qu’il a déjà publié d’autres récits chez Transboréal et qu’en plus, j’en avais un dans ma pàl (pile à lire) depuis un moment : « Au vent des Kerguelen » !

Ok, au temps pour moi. Je m’installe donc confortablement dans mon canapé et me voilà prête à affronter ce sentier mythique en compagnie de Christophe.

J’ai lu ce livre d’une traite ! La première page tournée, il m’a été impossible de le lâcher ! Juste une pause repas lors d’une étape, pas plus ! Ce récit m’a complètement happée et l’écriture de l’auteur envoûtée.
Christophe nous livre ses pensées, ses sensations du moment, sa vision de la marche, son envie de solitude et de minimalisme. On découvre aussi l’histoire de ces montagnes. Il nous invite à ouvrir les yeux et à apprécier la beauté des paysages. Il nous parle de topoguide aussi, cela peut vous paraître étrange mais j’adore les topoguides (et les cartes en général) et ses réflexions m’ont énormément parlé et m’ont renvoyée 5 ans en arrière lors de ma randonnée sur le sentier de St Guilhem le désert.

P 90
« L’appétit pour le chemin augmente au fil des pas. L’émerveillement est derrière chaque col, chaque village traversé, sur les éminences arrondies et accueillantes aussi bien qu’en longeant les murailles déchiquetées. « 

Ce que j’ai apprécié dans ce livre, c’est qu’il s’agit d’un récit de rando extrêmement bien écrit.
Il nous parle de ses bivouacs, des cabanes qu’il a croisées en chemin, de ses journées de marche, de la dureté de certains tronçons mais il le fait tellement joliment qu’on aurait tendance à penser que ce GR10 est à la portée de tous, bien qu’il dise (et on l’imagine bien) clairement que non.

P 116
« Les joies et les peines des randonneurs sont consignées dans les livres des cabanes. L’humour est souvent de mise. »

Ce récit m’a donné une furieuse envie de chausser mes chaussures de rando et de partir à l’aventure sur un GR (sentier de grande randonnée), mon topoguide en poche. J’ai la chance d’être entouré de GR ici, en Brocéliande, et normalement, si tout va bien, c’est mon vélo et mes sacoches que je devrais enfourcher au printemps : direction le Pays Basque.
J’ai été séduite par l’écriture de l’auteur, qui est juste magnifique. Il est clair que je vais lire rapidement son récit «Au vent des Kerguelen» qui attend dans ma bibliothèque et me procurer «sans escale» où il nous raconte son tour du monde à la voile… sans escale.

L’année 2018 commence très bien vu que je viens déjà de lire mon premier coup de cœur de l’année.
Vous l’aurez compris «Pyrénées, La grande traversée» est un livre que je vous recommande fortement, même si vous n’aimez pas marcher, car vous allez pouvoir traverser la chaîne des Pyrénées tout en restant bien confortablement installé dans votre salon.

Pyrénées : La grande traversée de Christophe Houdaille

10.90
10

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

10.0/10

L'HISTOIRE

10.0/10

Infomations

  • Editions Transboréal (16 novembre 2017)
  • Collection Voyage en poche
  • 209 pages

6 commentaires

  • Matatoune
    11 janvier 2018 à 4 h 44 min -

    Gavarnie, forêt d’Iraty, Carlit et ses lacs…De très bons souvenirs. Merci pour ce retour!

    • Chinouk
      14 janvier 2018 à 12 h 14 min -

      Avec plaisir, Gavarnie est somptueux et Les lacs de Carlit <3 Magnifique ce GR10. Un jour peut être...

  • Hélène
    11 janvier 2018 à 8 h 21 min -

    Je le veux je le veux !

    • Chinouk
      14 janvier 2018 à 12 h 14 min -

      N’hésite pas, fonce !

  • Julien Naufragés Volontaires
    14 juin 2018 à 10 h 04 min -

    Outre le livre, qui semble très chouette, cette traversée semble un voyage merveilleux et éprouvant à vivre. Une belle aventure.

    • Chinouk
      12 juillet 2018 à 11 h 54 min -

      un récit et une traversée passionnante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.