Parlez-moi d’amour de Xinran


Parlez-moi d'amour de XinranPremières phrases
Peu après la publication de «Mémoire de Chine», j’ai reçu un appel plutôt inattendu d’une amie de la famille.
– Xinran ! Je viens juste de commencer ton nouveau livre. Il y a quelque chose dont je dois absolument te parler…
Depuis un an, je travaille dans une maison de retraite. Je m’occupe d’anciens cadres âgés et de leurs familles. Dernièrement, l’un des vieux officiers dont je prends soin est tombé gravement malade. Conscient qu’il lui restait peu de temps à vivre, il m’a fait part de ses dernières volontés : l’une d’elles était que nous nous rendions chez lui, l’autre que nous accédions à une requête de sa femme.

Pourquoi ce livre
J’aime beaucoup cette autrice que j’ai découverte il y a quelques années déjà avec «Chinoise» et son magnifique «Funérailles célestes», j’ai aussi lu «Baguettes chinoises» que j’avais beaucoup aimé. C’est donc avec grand plaisir que je retrouve Xinran avec «Parlez-moi d’amour»

Mon avis

Dans ce livre, Xinran nous propose de découvrir, à travers les récits de quatre générations de femmes d’une même famille, un témoignage bouleversant sur la vie réservée aux Chinoises par l’Histoire.
Grâce à une amie, elle va faire la connaissance de Rouge, une vieille dame, qui va lui raconter son histoire d’amour. Une histoire incroyable et touchante. Lors de ces rendez-vous, Rouge va parler de ses nombreux frères et sœurs et Xinran va vouloir rencontrer d’autres membres de sa famille comme Verte, la sœur de Rouge ainsi que la fille et la petite fille de celle-ci.

«Parlez-moi d’amour» est un livre très intéressant qui met en exergue la place qu’ont eu l’Histoire du pays et la politique dans les histoires d’amour de ces femmes. C’est étonnant de voir la place que prend le Parti politique en place dans la vie des Chinois (de l’époque), tout est fait en fonction : comme le mariage arrangé par exemple où le mari est choisi, car il a une bonne place ou est bien vu par les politiques de la ville.

P255
« Si quelqu’un pouvait trouver un moyen d’analyser les arbres généalogiques des Chinois sur les cent dernières années, un moyen de remonter la piste des mariages et des carrières, je crois que l’on verrait clairement dans quelle mesure les relations entre les gens obéissent à des tendances politiques. »

Au travers de ces interviews, l’on se rend compte que la mentalité de la Chine a énormément évolué ces dernières années et l’on s’aperçoit de l’immense fossé culturel qui existe entre la grand-mère, voire même la mère et la petite fille. Aujourd’hui le mariage n’est plus une fin en soi et les jeunes filles vivent pleinement leur sexualité.

Alors que pendant la révolution culturelle, un simple baiser en public pouvait envoyer des amoureux derrière les barreaux.

P356
« […]depuis la mort de Mao en 1976, la Chine avait opéré une révolution non seulement économique, mais également sexuelle. Le premier love hôtel en Chine a ouvert en 2008, dans la ville de Nanning, dans le sud-ouest de pays »

J’ai énormément apprécié lire ces témoignages. Le fait que toutes ces femmes soient de la même famille ajoute un plus au récit. C’est intéressant de voir évoluer les relations amoureuses de quatre femmes d’une même famille à des époques différentes.

L’écriture intimiste et claire de Xinran m’a encore une fois emportée. Elle a vraiment un don pour recueillir et retransmettre ces beaux récits. Je me demande pourquoi j’ai attendu si longtemps pour me retourner vers cette autrice.
À présent j’ai hâte de lire : « L’Enfant unique» qui vient tout juste de sortir en poche toujours aux éditions Picquier.

Connaissez-vous Xinran ? Si oui, dites-moi quel livre vous avez lu.

Parlez-moi d'amour de Xinran

7.8

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0/10

L'HISTOIRE

7.5/10

En résumé

  • Titre V.O. : Talking Love
  • Traduit par Françoise Nagel

Infomations

  • PICQUIER (5 avril 2018)
  • 448 pages
  • Broché : 23.50

2 commentaires

  • Anne
    28 mai 2018 à 19 h 21 min -

    Je ne suis pas du tout ouverte sur les littératures asiatiques, je devrais me faire un petit projet Asie avec cette autrice notamment

    • Chinouk
      12 juillet 2018 à 12 h 05 min -

      C’est une très bonne autrice; très accessible en plus pour qui débute avec la littérature asiatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk