L’écart de Amy Liptrot


« à l’Écart dans les Badlands. On dirait une punition à l’ancienne : au coin ! C’est là que se réveille Amy Liptrot après un long cauchemar londonien – tourbillon d’inquiétude, de solitude et d’alcool. »

livre l ecart de amy liptrotPremières phrases
Sous les pales vrombissantes d’un hélicoptère prêt à décoller, une jeune femme en chaise roulante serre son nouveau-né dans ses bras tandis qu’un infirmier la conduit vers un homme également en fauteuil, entravé dans une camisole de force, qui arrive en sens inverse sur l’unique piste de l’aéroport.
Tous deux âgés de vingt-huit ans, ils sortent du petit hôpital local, le seul de l’archipel, où ils ont été pris en charge quelques heures auparavant. La femme vient de donner naissance à son premier enfant. L’homme, qui criait et gesticulait de manière incontrôlable, a dû être sanglé et mis sous calmants.

Pourquoi ce livre
L’accroche de l’éditeur m’a de suite convaincue à lire ce livre et puis moi, l’amoureuse des îles, je ne pouvais qu’aimer cette histoire : une femme en détresse qui part se ressourcer dans une nature magnifique !

paysage des Orcades

 

Mon avis sur L’écart de Amy Liptrot

Dans l’Écart, nous allons suivre la vie d’une femme londonienne qui se bat contre un grave problème d’alcoolisme. À bout, et voyant bien que c’est un peu son dernier espoir pour s’en sortir, elle retourne en Écosse sur les îles d’Orcades de son enfance. D’une vie de débauche, elle passe en quelques heures à la solitude absolue de ces îles sauvages.

Un moyen de retrouver le goût de vivre et la sobriété. Mais régler un problème d’alcoolisme n’est pas chose facile, c’est une bataille de longue haleine, qui se gagne au jour le jour. La narratrice consacre son temps à découvrir les moindres coins de ces îles balayées par les vents . Elle se prend de passion pour l’ornithologie et décroche un poste saisonnier pour surveiller « Le roi Caille », un oiseau très rare qui niche sur la petite île Orkney.

Elle marche beaucoup, longtemps, pour se retrouver, réfléchir à sa vie d’avant à Londres. Va-t-elle y retourner après cette année « sabbatique « ?

L’Écart est un livre magnifique ! Amy Liptrop m’a donné une furieuse envie de découvrir ces îles écossaises qui ne sont pas sans me rappeler Ouessant ( mon île de cœur).

L’auteure nous livre un récit puissant avec une écriture authentique et délicate. Des descriptions de paysages somptueux mêlées à une terrible descente aux enfers qui fait froid dans le dos.

La première partie du roman ( sa vie à Londres) est aussi noire que la seconde ( sur les îles) est lumineuse.

Ce récit est une bouffée de fraîcheur et d’espoir. A la fin de ma lecture, je n’avais qu’une envie : prendre un billet pour les Orcades !

Ce premier livre a valu à Amy Liptrot en 2016 le prestigieux prix Wainwright qui couronne une œuvre littéraire de Nature Writing, puis en 2017 l’English Pen Ackerley Prize.

Un livre coup de cœur que je vous recommande très fortement de lire !

L’écart de Amy Liptrot

9.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

9.5/10

L'HISTOIRE

9.5/10

En résumé

  • Traduit par Karine Reigner-Guerre
  • Titre V.O. : The Outrun

Infomations

  • Globe (29 août 2018)
  • 336 pages
  • 22 €

4 commentaires

  • Autist Reading
    10 septembre 2018 à 14 h 05 min -

    J’ai peur que le sujet ne parvienne pas à me tenir sur la longueur….

    • Chinouk
      12 septembre 2018 à 10 h 17 min -

      Il m’a captivé jusqu’à la dernière page, après il fait aimer l’ambiance.

  • FANNY
    11 septembre 2018 à 6 h 35 min -

    Il est proposé aux Masses critiques de Babelio ! Je crois que mon choix se portera sur lui!

    • Chinouk
      12 septembre 2018 à 10 h 17 min -

      oui, n’hesite pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.