Un jour tu raconteras cette histoire de joyce Maynard


livre un jour tu raconteras cette histoire joyce maynardPremières phrases
Il y a trois ans, le week-end du 4 juillet, à l’âge de cinquante-neuf ans, j’ai épousé le vrai compagnon de ma vie.
Nous avons prononcé nos voeux sur une colline du New Hampshire, entourés de nos amis et de nos enfants, tandis qu’un feu d’artifice explosait au-dessus de nos têtes et qu’un orchestre jouait une chanson de John Prine. Ce soir-là nous avons parlé des voyages que nous allions faire, des oliviers que nous allions planer et des petits enfants que nous chéririons peut-être. Nous allions connaitre, à la soixantaine, l’amour auquel nous aspirions dans notre jeunesse. Nous étions tous deux divorcés depuis près de vingt-cinq ans. Quelle chance de vous être trouvés, se réjouissait notre entourage .

Pourquoi ce livre ?
Depuis que j’ai lu « un long Week-end » (lien), j’ai décidé de lire tous les livres de Joyce Maynard. C’est donc avec une immense joie que je me suis penchée sur ce titre qui fait partie de la rentrée littéraire 2017. Première fois aussi que je lis l’auteure en grand format chez les éditions Phillipe Rey dont j’aime beaucoup les couvertures.

Mon avis sur Un jour tu raconteras cette histoire de joyce Maynard

Jim et Joyce se rencontrent à l’aube de la soixantaine, après de nombreux échecs amoureux Joyce sait que Jim est l’homme de sa vie. Voilà longtemps qu’elle n’a pas été aussi amoureuse et accepte même de l’épouser quand Jim lui demande sa main. Mais au bout de trois ans d’amour, Jim apprend qu’il est atteint d’un cancer du pancréas. Un cancer pratiquement incurable, et même si les chances de s’en sortir sont plus que minimes, ils vont mener ensemble une lutte sans répit contre la maladie.

Le livre est découpé en deux parties : avant et après.
Avant où Joyce nous narre sa rencontre avec Jim, son histoire d’amour, leurs projets d’avenir.
Après où l’on découvre la lutte acharnée qu’ils mènent ensemble contre la maladie.

Dans la première partie, mon cœur a fait boum boum. L’auteure avec sa jolie plume douce nous conte son histoire avec Jim, une histoire qui n’était pas gagnée d’avance, car Joyce est une femme indépendante et a longtemps souffert de la rupture d’avec le père de ses enfants. On en apprend un peu plus sur l’auteure : son amour pour le New Hampshire où elle acquiert une cabane dans les bois au bord d’un lac (le rêve !), son installation en Californie dans une sublime maison qu’ils ont choisie à deux et où ils font de beaux projets d’avenir, ses voyages à l’étranger pour le travail…
Dans la seconde partie, j’étais en apnée, concentrée à ne pas verser, sur mon livre, toutes les larmes de mon corps. Ici, il ne va être question que de la maladie, des recherches incessantes de Joyce pour trouver le meilleur traitement, le meilleur chirurgien, des nombreux séjours à l’hôpital, une lutte acharnée de 18 mois pour repousser l’inévitable.

J’ai été bouleversée par ce livre, comme cela m’arrive très rarement. Une histoire terriblement belle et triste à la fois.
"Un jour, tu raconteras cette histoire ", lui avait demandé Jim, et je l’en remercie du fond du cœur. Avant j’aimais Joyce Maynard l’auteure, à présent j’aime la femme qu’elle est.

Avec « Un jour, tu raconteras cette histoire », Joyce Maynard nous livre un récit autobiographique sublime et bouleversant.

À lire absolument !

Un jour tu raconteras cette histoire

Un jour tu raconteras cette histoire
95

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

10/10

    L'HISTOIRE

    10/10

      Infomations

      • Editions Philippe Rey - 7 septembre 2017
      • 432 pages
      • Broché : 23 € Ebook : 15.99€

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *