Demain les chats de Bernard Werber


livre demain les chats bernard werberPremières phrases :
Comment ai-je fini par comprendre les humains ? Depuis ma plus tendre enfance, ils m’ont toujours paru à la fois mystérieux et passionnants. À force de les observer en train de s’agiter dans tous les sens ou d’effectuer des gestes incompréhensibles, voire ridicules, la curiosité a commencé à me gagner. Je me posais sans cesse des questions :
Pourquoi agissent-ils aussi bizarrement ?
Est-il possible d’établir un dialogue avec eux ?
Et puis j’ai eu la chance de « le » rencontrer.
« Lui », il m’a vraiment aidée à saisir leur fonctionnement, leurs mœurs, les raisons profondes qui expliquent leur comportement étrange.

Pourquoi ce livre :
Pour sa sublime couverture qui me rappelle mon Chinook. Parce qu’ il parle de chat et parce que c’est un Werber ! J’aime beaucoup Bernard Werber , bien que le dernier livre que j’ai lu de lui « le miroir de Cassandre », j’ai dû lutter pour arriver au bout, il me fallait absolument lire son dernier Opus ! Aussitôt sorti, aussitôt lu, et je n’ai pas été déçue !

Demain les chats – Bernard Werber
Editions Albin Michel (28 septembre 2016) 
⇓ Le commander ⇓

Mon avis sur Demain les chats

Pour nous, une seule histoire existait : celle de l’Humanité. Mais il y a eu LA rencontre. Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée.

Alors je vous le dis de suite : j’ai dévoré ce livre, impossible de le lâcher avant la fin.

Demain les chats, c’est l’histoire de Bastet et Pythagore, deux chats voisins qui vont vivre en direct la destruction de Paris par des fanatiques religieux et l’invasion de la ville par les rats. Ils vont devoir donner de leurs personnes pour sauver l’humanité.

Pythagore le siamois – un chat de laboratoire — a un troisième œil, sa maîtresse lui a implanté un connecteur usb sur le dessus de la tête pour qu’il puisse se connecter au savoir du monde via internet.
Bastet, petite chatte intelligente, est en admiration devant ce beau mâle à l’esprit vif. Elle, son rêve, c’est de réussir à communiquer réellement avec sa servante: pour le moment, elle module ses ronronnements pour se faire comprendre. Le siamois lui raconte l’histoire des chats depuis leurs origines, lui raconte les guerres, les destructions… Elle est demandeuse de ce savoir, mais en même temps elle se demande si ce n’est pas mieux de rester dans l’ignorance, comme Felix par exemple un mâle angora que sa servante lui a imposé sans lui demander son avis : qui passe ses journées à dormir et manger.
Bastet considère Nathalie sa maîtresse comme sa servante ! Oui, oui sa servante, car pour les chats, nous ne sommes pas leurs maîtres mais leurs serviteurs — sic — (gare à toi, mon Choupinou)
D’ailleurs, la première citation du livre donne le ton.

Le chien pense : « Les hommes me nourrissent, me protègent, m’aiment, ils doivent être des dieux. »
Le chat pense : « Les hommes me nourrissent, me protègent, m’aiment, je dois être leur dieu. »
Anonyme

Dans demain les chats, le narrateur c’est Bastet, la petite chatte et ce point de vue m’a extrêmement plu. J’ai aimé les parallèles homme/chat comme dans cet extrait où la chatte tente de donner des conseils à sa maîtresse — Oups pardon servante — pour trouver un chéri.

P 53
« Je lui explique que pour ramener des mâles, ce n’est pas compliqué. Il suffit de se promener hors de la maison et de marcher en montrant bien son fondement. S’il est rose et un peu boursouflé, cela participe à l’effet attractif… »

Dans ce livre, on retrouve tous les codes de l’auteur et nous avons le droit à de longs passages philosophiques – j’espère que vous aimez Pythagore —, mais aussi de l’histoire, avec ici l’histoire des chats depuis leurs origines à nos jours. J’ai trouvé cela passionnant (l’histoire des chats, Pythagore un peu moins).

Certains passages m’ont peinée, comme le sort de ce pauvre Felix qui non seulement se fait castrer, mais fini aussi à la broche, ou la séparation de Bastet et de ses chatons qui viennent de naître. Le fait de le voir du point de vue du chat est assez perturbant. Et l’on ne peut qu’imaginer ce que cela serait si les rôles étaient inversés, nous trouverions cela tout de suite moins normal !

Je me suis surprise quelquefois à me dire : Non, mais ce n’est pas possible… avant de remettre le récit dans son contexte et de me souvenir qui était à la base le narrateur (et surtout l’auteur )…

Un récit assez sombre, mais avec des pointes d’humour qui ravira les amoureux des chats. Je l’ai adoré malgré quelques longueurs sur la fin due à « la patte Werber » .

Je vous avoue que je ne vais plus regarder mon Choupinou de la même manière.

P110
“Nous les chats, nous avons ce pouvoir d’absorber toutes les mauvaises ondes et de les transformer en bonnes. Là où les chiens préfèrent déguerpir, nous nous installons, nous nous imprégnons, nous nettoyons. C’est notre pouvoir…

Et vous, aimez-vous Bernard Werber ? les Chats ?

Demain les chats

8.8

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.5/10

L'HISTOIRE

9.0/10

En résumé

  • un livre où les chats vont sauver l'humanité

Infomations

  • Editions Albin Michel (28 septembre 2016)
  • 320 pages
  • 7.30 € / 8.48 € Epub /

10 commentaires

  • keisha
    10 novembre 2016 à 7 h 41 min -

    J’ai lu un avis moins enthousiaste, je connais la patte werber grâce aux fourmis. Bon, si le le vois à la bibli, je tente (j’aime trop les chats) Tu ne savais pas que ce sont eux qui commandent? Pfff, on est là juste pour les croquettes, ouvrir les portes et donner de la chaleur (la mienne est sur mes genoux actuellement) mais on les aime!!!!

    • Chinouk
      10 novembre 2016 à 9 h 22 min -

      J’ai adoré ce livre parce que j’ai aimé le fait que la narratrice soit un chat, voir le monde à leurs hauteurs. Je peux comprendre certains avis moins enthousiastes, car ce n’est pas le meilleur werber. Oh si je savais bien que c’était les chats qui commandait, il n’y a qu’à voir le matin chez moi :

      1- j’ouvre à Choupinou ( qui je rappelle est le chat du voisin du bout de la rue)
      2- je donne à manger à Choupinou
      3- je me prépare mon petit dej
      4 – Choupinou attend sur ma chaise que j’arrive pour lui faire ses câlins du matin
      5- je m’installe pour déjeuner , Choupinou grimpe sur moi
      6- Il est installé , je peux déjeuner….

      🙂

      • keisha
        18 novembre 2016 à 8 h 47 min -

        Choupinou va devenir comme Garfield s’il mange partout, non? ^_^Mais je suis d’accord, ces félins ont des habitudes qui les sécurisent (surtout quand il y a nourriture et chaleur à la clé)

        • Chinouk
          18 novembre 2016 à 10 h 32 min -

          C’est vrai qu’il est très à cheval sur ses habitudes 🙂 il ne mange pas partout, juste chez moi ( de 7 h à 18 h ) et chez lui quand je le mets dehors pour qu’il rentre avant la nuit 🙂

  • krol
    10 novembre 2016 à 22 h 00 min -

    Les fourmis, les chats, il aime les bêbêtes !!! J’ai aimé les deux premiers tomes des fourmis et j’ai abandonné le troisième. Je ne suis guère attiré par l’écriture de cet auteur. J’aime beaucoup les chats mais bon…

  • Electra
    17 novembre 2016 à 14 h 15 min -

    je ne l’ai jamais lu ! mais là les chats .. et oui ayant un chat et un chien j’ai toujours su qui était le maitre ou le serviteur ! Je vis chez mon chat et mon chien vit chez mon chat et chez moi 😉
    Le chat du voisin ? j’adore quand ils agrandissent leur territoire et s’offrent ainsi plusieurs repas …
    à voir donc si je croise un jour ce livre en bibli !

    • Chinouk
      18 novembre 2016 à 10 h 29 min -

      Toi et ton chien habitez chez ton chat ….. Mdr :). Oui mon Choupinou, depuis qu’il a 4-5 mois a décidé que chez moi, c’était chez lui cela fait 1 an 1/2 qu’il passe ses journées à la maison. Au début on a dû lutter pour qu’il retourne chez lui le soir, il ne doit pas trop s’y plaire. Il a débarqué dans mon jardin un jour ou j’étais en train de bouquiner tranquillement, il m’a regardé, je lui ai dit viens et il s’est installé sur moi. Depuis il est là tous les jours 🙂

  • Léa Touch Book
    18 novembre 2016 à 15 h 19 min -

    J’ai bien envie de le lire 🙂

  • Carrière
    24 janvier 2017 à 11 h 52 min -

    Ma Servante humaine semblait en colère. Comme je comprends tout ce qui se passe en elle, j’ai constaté qu’elle ne voulait pas qu’on change le nom d’une ville, même si celle-ci est allemande. HAMELIN est en fait Hammeln. J’aimerais pouvoir dire à ma Servante pourquoi Servant Werber a changé ce nom. Enfin, je lui ai fait une ronronthérapie pour qu’elle se calme un tout petit peu, en attendant les explications.
    Zéphyr

  • Les lettres de Sel
    28 janvier 2017 à 17 h 00 min -

    Je suis en train de le lire et pour le moment, je dois avouer qu’il est plutôt pas mal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk