les bombardiers lourds francais de la RAF


es bombardiers lourds français de la rafPremières phrases :
J’ai rencontré Francis le 1er janvier 1944 au British Counsil de Liverpool, à l’occasion de la réception du Nouvel An organisée par les AVF, les amis des volontaires français, dont j’étais membre. Le British était un centre d’accueil pour les soldats des forces Alliées en Grande-Bretagne.

Pourquoi ce livre :

J’aime beaucoup les récits épistolaires et la Seconde Guerre Mondiale. Le mail que j’ai reçu des éditions Jourdan m’a donc interpellée et le communiqué de presse m’a emballée. Je les remercie donc vraiment pour cette découverte.

Mon avis : les bombardiers lourds francais de la RAF

Ce livre est le récit de l’histoire d’amour de Barbara Rigby,19 ans, jeune étudiante anglaise et Francis Usai, 24 ans, un jeune Français marseillais enrôlé dans l’armée pour combattre les forces ennemies en Angleterre dans la Royal Air Force.

C’est le 1er janvier 1944 à Liverpool lors d’une soirée dansante qu’ils font connaissance. Il va s’en suivre 2 ans de correspondances intensives et de rencontres fortuites au gré des permissions du jeune homme. Pendant deux ans, nous allons suivre et voir évoluer leur histoire d’amour avec ses joies, ses espoirs, ses peines. L’attente de la lettre qui n’arrive pas, l’attente de la permission, la peur du non-retour de mission.

La peur — et la mort — sont très présentes dans ce livre. Francis effectuant des missions à hauts risques avec l’aviation manque, à chaque fois, d’y laisser la vie. Un homme sur deux d’ailleurs, des 2300 engagés dans les Bomber command de la RAF, furent tués.

Le livre est composé des lettres de Francis (Barbara en a reçu plus de 300) et de morceaux des journaux intimes de Barbara.
De nombreuses références musicales, littéraires et cinématographiques de l’époque apparaissent ici et là au gré des échanges du couple. (voilà bien longtemps que je n’avais pas entendu parler de Tino Rossi ).

Beaucoup de notes en bas de page pour expliquer les événements historiques auxquels la jeune femme fait référence dans son journal. Elle nous permet de suivre, par exemple , en direct l’armistice ! C’est captivant.

C’est un ouvrage très documenté que nous livre là Genievre Harper-Nelson : extraits de lettres, de cartes postales, de journaux, de photos, parsèment le récit épistolaire et donnent du relief et de la réalité à ces écrits. C’est d’ailleurs une photo de Barbara trouvée par hasard par l’auteure du livre qui est à l’origine de celui-ci.

C’est un livre passionnant, mais triste. Triste de par son contexte, mais surtout à cause de cette histoire d’amour dont on sent très rapidement (essentiellement dans les propos de Barbara) qu’elle est vouée à l’échec.
Je dois vous avouer que l’ayant commencé avant de partir en vacances, je l’ai mis en pause pendant celles-ci, je ne pouvais décemment pas le lire sur la plage.

Juste un petit bémol, j’ai parfois trouvé la lecture des lettres d’amour de Francis un peu répétitives, mais c’est normal, ces lettres n’ont pas été écrites dans le but d’être lues par une personne tierce et surtout à la suite les unes des autres.

Un livre qui nous plonge dans la vie de jeunes gens pendant la guerre, qui nous montre que malgré tout, il faut bien que la vie continue.

les bombardiers lourds francais de la RAF

les bombardiers lourds francais de la RAF
70

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

7/10

    L'HISTOIRE

    7/10

      En résumé

      • une histoire d’amour et de guerre. Le journal d’une jeune Anglaise et les lettres d’un aviateur français.

      Infomations

      • Jourdan Editeur (14 avril 2016)
      • 395 pages
      • 19.90 €

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *