Balles perdues de Jennifer Clement


Premières phrases
Ma mère était comme deux cents grammes de sucre en poudre. On pouvait toujours l’emprunter si on en avait besoin, comme on emprunte du sucre à sa voisine. Ma mère était si adorable, si douce, que ses mains étaient toujours collantes comme après un goûter d’anniversaire. Dans son haleine, il y avait les cinq parfums des bonbons Life Savers.

Pourquoi ce livre ?
Une thématique qui me plaît beaucoup (une femme et sa fille qui vivent dans une voiture sur un parking) et une sublime photo de couverture, voilà pourquoi ce livre fait partie de ma sélection de la rentrée littéraire 2018.

 

 

Mon avis sur Balles perdues de Jennifer Clement

voiture mercury

Pearl, une jeune albinos, vit depuis sa naissance avec sa mère, Margot, dans une Mercury garée sur un parking d’un camp de caravane au fin fond de la Floride. La mère et la fille sont toutes deux très fusionnelles. Elles ont réussi à se créer un petit cocon à elles à l’intérieur de cette voiture. La seule amie de Pearl, c’est Avril May qui habite dans une caravane pas très loin. Un jour, Eli ( un gars assez louche) entre dans la vie de sa mère, et petit à petit tout leur univers bascule.

Jennifer Clement nous propose un séjour parmi les laissés pour compte de l’Amérique, où le business des armes à feu bat son plein, où l’on n’hésite pas à les exposer sans retenue devant les enfants, où on leur apprend d’ailleurs même à s’en servir, au cas où !

J’ai aimé suivre Pearl qui, à 12 ans au début du livre, est déjà bien mature, bien que tout le monde lui donne bien moins que son âge. Margot, la maman, est bien courageuse, car malgré la grande précarité dans laquelle elles vivent, sa fille ne manque de rien. L’adolescente et sa mère vont évoluer parmi des personnages assez excentriques.

Mention spéciale pour le personnage infect de l’assistante sociale ( je lui aurais mis des baffes pour être aussi méchante).

L’écriture de Jennifer Clement est très agréable et douce à lire malgré la dureté du sujet traité. Mais personnellement, j’ai trouvé que le contraste entre la douceur de l’écriture et la dureté des faits tranchait trop. Du coup, je n’ai pas réussi à rentrer pleinement dans l’histoire en mesurant réellement la dureté des événements.

Un roman qui se lit très bien avec un sujet intéressant.

Balles perdues de Jennifer Clement

7

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

7.0/10

L'HISTOIRE

7.0/10

En résumé

  • Traduit par Patricia Reznikov
  • Titre V.O. : Gun Love

Infomations

  • Flammarion (22 août 2018)
  • 304 pages
  • 20 €

3 commentaires

  • Frederique
    30 août 2018 à 12 h 22 min -

    Le thème m’aurait plu (les laissés pour compte en caravane, l’Amerique profonde) mais s’il y a une représentation caricaturale d’une assistante sociale je vais avoir du mal (c’est mon métier, en protection de l’enfance en plus). C’est dommage car le sujet me fait penser à un article récent du Diplo : https://www.monde-diplomatique.fr/2016/02/BREVILLE/54742

    • Chinouk
      3 septembre 2018 à 10 h 23 min -

      Après le personnage de l’assistante sociale, est anecdotique ( on ne la croise qu’une ou deux fois) donc cela ne doit pas te gêner pour lire ce livre, mais moi elle m’a choquée.

  • Violette
    1 septembre 2018 à 14 h 20 min -

    j’en ai entendu beaucoup de bien, tu en rajoutes une couche, ce livre m’interpelle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.