Petites histoires de Phares bretons


 Petites histoires de Phares bretons Ils s’appellent Amen, La Vieille, Tévennec. Un tiers des phares français dressent leur fière silhouette sur les côtes tourmentées du littoral breton. Que de vies ont-ils sauvées ! Et que d’histoires ont-ils inspirées ! Fictions tumultueuses et poétiques, récits véridiques de gardiens et de marins, péripéties de leur construction, les phares se racontent ici sur un mode pluriel. Ces « Petites Histoires » nous invitent dans un monde à part, aux confins du réel et de l’imaginaire, en un temps pas si lointain où ces bons génies de la mer avaient une âme et nous faisaient rêver. Qu’adviendra-t-il de nos rêves maintenant qu’ils sont automatisés ?

Note : 8/10

Mon avis :
Je continue ma découverte des « petites histoires de … » de la maison d’édition Terre de Brume, installée en Bretagne depuis 1991 et qui est spécialisée dans la littérature de l’imaginaire et laisse, dans ce domaine, une large place à la Bretagne et aux pays celtiques pour mon plus grand bonheur.
« Petites histoires de phares bretons » (il n’est en aucun cas question de pâtisserie dans ce livre) est le deuxième ouvrage que je lis, le premier étant : petites histoires de Ouessant. Deux autres devraient suivre bientôt.

J’aime beaucoup ce format, des petits récits dans un petit livre que l’on peut lire entre deux lectures.
Pour vous parler de « petites histoires de phares bretons » (c’est quand même le but de cet article), je l’ai choisi, car… j’adore les phares, je crois que cela ne vous aura pas échappé. Le livre est composé de récits, de légendes et d’histoire.

On y apprend que les phares sont classés en trois catégories par les gardiens :
1-Les Enfers qui vont les phares situés en pleine mer, sur de minuscules rochers.
2- Les purgatoires sont ceux placés sur des îlots déserts, où là, il y a quand même possibilité de se dégourdir les jambes, ou faire même un petit potager hors du phare.
3-Les Paradis qui sont les phares à terre, où forcément il y a beaucoup moins de contraintes d’isolement. Les gardiens de phare débutants commencent aux Enfers et finissent au paradis.

On y apprend qu’il y a 52 phares en Bretagne (je suis loin d’avoir fini ma collection de photos), ce qui représente 1/3 du parc français. Que le premier phare construit a été celui d’Alexandrie, l’une des 7 merveilles du monde, et que c’est Vauban, encore lui, qui lance le programme pour la construction de phares sur les côtes françaises au XVIII siècle.

On y découvre aussi bien d’autres choses, mais je ne vais pas tout vous dévoiler.

Je vous conseille de lire ce livre blotti sous un plaid ou devant une cheminée, un jour de mauvais temps, votre lecture n’en sera que meilleure.


Petites Histoires de Phares Bretons de Sylvie Ferdinand – Terre de Brume -(19 avril 2012) -90 pages – 5.00€

 phare-de-lile-vierge
le phare le L’ile vierge en Bretagne est le phare le plus Haut de France.

10 commentaires

  • Myrtille
    19 janvier 2013 à 8 h 23 min -

    Chouette livre !
    Avant de lire sur les phares bretons, j’espère aller les visiter un jour !

  • keisha
    20 janvier 2013 à 11 h 39 min -

    Je connais un fana des phares, qui les visite tous! Mais je ne crois pas que ce livre serait pour lui, puisque ce sont des histoires imaginaires?

    • admin
      20 janvier 2013 à 12 h 10 min -

      coucou Keisha, il y a un petit peu de légendes, mais surtout des récits de Gardiens, et de l’histoire des phares, étant une fana de phare, je peux de dire que ce petit livre m’a plus 🙂

  • Minou
    20 janvier 2013 à 12 h 00 min -

    Comme pour le précédent de la même collection, je note. Ca semble être typiquement le genre de petit livre que j’aime lire et feuilleter. Je ne connaissais pas cette classification des phares, c’est intéressant (et me rappelle mes propres classifications d’après Dante quand j’ai découvert cet auteur il y a quelques années)

    • admin
      20 janvier 2013 à 12 h 11 min -

      Note Minou, car c’est vraiment un petit livre agréable et intéressant à lire, si l’on s’intéresse un peu au sujet 🙂

  • Geneviève
    20 janvier 2013 à 15 h 25 min -

    J’adore les phares! Nous avons fait la Route des phares en Gaspésie il y a quelques années. C’était très intéressant (certains ont des visites guidées, d’autres peuvent être loués pour la nuit). J’y retournerais. Le monde des phares a quelque chose d’étonnant, d’attirant.
    Je ne connaissais pas cette classification des phares par les gardiens, entre purgatoire et paradis. Amusant!

  • SOCIÉTÉ NATIOALE POUR LE PATRIMOINE DES PHARES ET BALISES
    22 janvier 2013 à 13 h 31 min -

    Bonjour,

    Nous découvrons votre plaquette. Seriez-vous intéressée pour la présenter sur notre site ?
    Vous pouvez-nous contacter par mail/
    Site : http://www.pharesetbalises.org

    Bien cordialement
    Fabienne

    Le Secrétariat National
    Adresse postale : B.P. 20 29770 AUDIERNE
    SOCIÉTÉ NATIONALE POUR LE PATRIMOINE DES PHARES ET BALISES
    Fédération Nationale du Patrimoine des Phares et Balises
    Association Loi 1901 du 01/11/02 – Siège social à 75013 Paris
    SITE : http://www.pharesetbalises.org
    Coup de Coeur du Cluster Maritime Français
      

  • Flo
    25 janvier 2013 à 19 h 07 min -

    Je ne sais pas si le sujet me passionne suffisamment pour noter ce livre. Si je me souviens bien, la classification des phares est évoquée par Jean-Paul Eymond dans son récit sur Cordouan quand il évoque sa formation et les souhaits (et peurs) concernant les affectations.

    En revanche, je suis sûre de toujours apprécier tes photos 🙂

    Bref, pour l’heure, je note le livre sur ma LAL mentale (une sorte de purgatoire 😉

  • kroustik
    28 janvier 2013 à 17 h 36 min -

    Voilà un livre qui me charmerait à coup sûr, j’aime beaucoup la Bretagne et la photo me donne juste envie d’y courir !

    • admin
      18 février 2013 à 18 h 57 min -

      Merci pour la photo 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk