Les loup chantants de Aurélie Wellenstein


livre Aurélie WELLENSTEINPremières phrases
Yuri s’avança autant qu’il l’osa dans le Blizzard. La tempête se déchainait et les vents rugissaient à ses oreilles, le poussant en avant, en arrière, malmenant son manteau en peau de rennes. Pour progresser dans cette furie blanche, il devait marcher pas à pas avec ses raquettes, courbé en deux, un bras replié sur la tête, mais même ainsi, les bourrasques lui coupaient la respiration et les flocons lui lapidaient le visage. Il finit par s’immobiliser, le souffle court, les cuisses et les bottes matelassées de neige.

Pourquoi ce livre
Un livre où il est question d’hiver, de chiens, de traîneaux, de loups, c’est forcément pour moi. Celui-ci me proposait de la fantaisie en plus. J’aime bien ce style littéraire, même si en ce moment, je n’en lis pas. Alors quand j’ai vu les loups chantants dans la masse critique de Babelio, j’ai sauté sur l’occasion.

Mon avis sur Les loup chantants de Aurélie Wellenstein

Yuri et Kira ont frère et sœur. Ils vivent dans un village au milieu de la Sibérie, un village cerné par le blizzard et Korochun, le dieu de l’hiver. Un jour, Kira souffre d’un mal étrange : sa peau se recouvre de glace. Les gens du village la pensent maudite, alors ils la chassent. Yuri, ne voulant pas laisser sa sœur, part avec elle pour tenter de la délivrer du mal qui la ronge. Avec leurs chiens de traîneaux, ils partent pour un long périple où ils affronteront le blizzard et tenteront de résister à l’appel des loups chantants. Un appel qui a déjà coûté la vie à Asya, la petite amie de Yuri. Anastasia, une amie d’enfance les accompagne dans leur périple.
Ce livre fut pour moi une lecture en demi-teinte. J’ai adoré l’ambiance glacée du récit, mais j’ai eu du mal à m’intéresser aux personnages. Leur course contre la monte pour sauver Kira m’a presque laissée indifférente, je n’ai pas réussi à ressentir cette sensation d’urgence.
J’ai eu l’impression que l’auteur a voulu faire de l’immensité glacée de la Sibérie son personnage principal et du coup ce qui arrive aux trois personnages est secondaire.
En revanche, j’ai aimé le contexte. C’est-à-dire qu’au début de l’histoire on peut presque trouver une solution rationnelle à l’événement qui se déroule : phénomènes climatiques, le hurlement des loups, le mal dont souffre Kira. Puis non, c’est vraiment de la Fantasy, mais de la Fantasy douce (cela n’explose pas dans tous les sens) comme j’aime.
L’écriture de l’auteure est agréable, elle a su me subjuguer avec ses descriptions et son chant des loups. J’étais à deux doigts de les entendre moi aussi.
Je pense que si je n’ai pas pleinement apprécié ma lecture, c’est que ce n’était pas le bon timing pour m’y plonger. Il faut dire que pendant ma lecture des loups chantants, il a fait très (très) chaud en Bretagne, et lire un tel récit par 27 °C, ce n’est pas l’idéal. J’aime qu’il fasse froid quand je lis un récit qui se passe dans le froid, moi.
Je l’ai donc lu par petits morceaux, ce qui, je pense, ne m’a pas aidée à entrer dans l’histoire.

Avec "Les loups chantants ", Aurélie Wellenstein nous offre une plongée dans l’hiver Siberien ! Frisson garanti

Les loups chantants Les loup chantants de Aurélie Wellenstein

6.8

L'HISTOIRE

6.5/10

L'ÉCRITURE DE L'AUTEUR

7.0/10

Infomations

  • Pocket - 8 mars 2018
  • 288 pages
  • 7.50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.