l’Enchanteur de René Barjavel


livre l'Enchanteur de René Barjavel
Premier paragraphe:
Le Grand cerf blanc sortit d’un fourré d’aubépines sans déranger la moindre fleur, Son poil était pareil à de la neige fraîchement tombée et tandis qu’il traversait la clairière sa ramure se balançait comme la voilure d’un vaisseau.

L’histoire :
Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l’ait pas jugé inaccessible, et l’aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l’Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n’a jamais guéri. Le voici revenu.

Pourquoi ce livre :
Cela fait 25 ans que je n’avais pas lu ce livre ! J’ai découvert Barjavel au collège avec « la nuit des temps » que j’avais trouvé tellement magnifique que j’avais  lu dans la foulée tous les livres de l’auteur ! C’est Barjavel qui m’a lancé de façon irrémédiable dans le monde de la lecture.
Étant Fan des légendes arthuriennes cela faisait longtemps que je souhaitais relire ce livre, voilà chose faite ! >

Mon Avis sur l’Enchanteur de René Barjavel :

J’aime énormément les romans traitants des légendes arthuriennes ( je n’habite pas Broceliande pour rien).
À chaque fois que j’en lis un, j’ai une petite appréhension avant d’ouvrir le livre, car souvent les personnages ont des noms orthographiés, voir même, complètement différents, certains lieux ou certaines interactivités entres les personnages sont différentes et j’avoue que cela me perturbe assez et du coup il me faut un moment pour rentrer pleinement dans le livre.
Avec l’Enchanteur, Barjavel a prix aussi quelques libertés avec le récit, mais il a choisi de mettre en avant deux tellement belles histoires d’amour que je lui pardonne sans problème.

La passion entre Merlin et Vivianne, qui ne peuvent s’aimer charnellement ainsi que celle de Lancelot et de Guenievre, qui est la femme du roi Arthur, sont si poétiquement d’écrite que pour moi c’est le plus beaux des romans traitant du sujet.

J’ai beaucoup apprécié que l’action se déroule réellement dans Broceliande, Le val Sans Retour, Folle Pensée, la fontaine de Barenton… Barjavel est venu voir ces lieux mythiques pour les décrire.

Les petits anachronismes que Barjavel a semés ici où là mon bien fait sourire : les touristes japonais venant voir le rocher où est prisonnière Morgane, l’épicerie qu’il a créée dans le village de Benigne.
Il y a aussi dans ce livre un passage que j’ai trouvé juste sublime, c’est la page 343 (de mon édition). Cette page est en fait une page blanche avec juste ces mots écrits en capital en son milieu :

A L’INTÉRIEUR
DE CETTE
PAGE BLANCHE
GENIÈVRE
ET LANCELOT
S’AIMENT

Saviez-vous que c’est grâce à Benigne et Merlin que nous avons le plaisir d’avoir des chats comme animaux de compagnie ?
Merlin, de retour d’Égypte, offrit une Chatte à Benigne. Cette chatte étant pleine, elle donna naissance à plein de petits chatons. Nombres d’entre eux furent chassés par les villageois n’ayant jamais vu de chat ils les prirent pour le diable. Heureusement pour nous, Benigne réussit à sauver un couple dont tous nos chats sont les descendants ! incroyable non ? Merci Benigne !

tomlbeau-de-merlin

Le tombeau de Merlin – Broceliande

Lieu mystique non loin de là

Lieu mystique non loin de là

10

ECRITURE DE L'AUTEUR

10.0 /10

L'HISTOIRE

10.0 /10

Infomations

  • Gallimard (1987)
  • 470 pages
  • Poche: 8.80 €

5 commentaires

  • A.
    2 juin 2012 à 12 h 06 min -

    J'ai bien aimé aussi les anachronismes!!^^
    Merci pour ta paticipation!!!^^

    Vashta Nerada

  • Sylly
    3 juin 2012 à 10 h 17 min -

    Joli article 🙂
    Ça doit être vraiment agréable de vivre dans un tel endroit en tout cas 🙂 Je ne désespère pas de venir le visiter un jour !
    En tout cas j'apprends « l'existence » de Benigne. Je pensais qu'elle venait de l'imagination de Barjavel …

  • Chinouk
    3 juin 2012 à 13 h 13 min -

    Bénigne n'est pas réel Sylly 😉

  • Sylly
    3 juin 2012 à 22 h 42 min -

    J'avais bien compris d'où les guillemets 😉
    Je parlais dans la légende, je n'en avais jamais entendu parlé auparavant 🙂

  • Stellabloggeuse
    6 juin 2012 à 9 h 15 min -

    Ah, voilà une fan de Barjavel, cela me fait toujours plaisir d'en croiser une 😉 Bon, je suis loin d'avoir tout lu, je dois en être à huit romans environ, mais je l'aime beaucoup.

    C'est vrai qu'il prend beaucoup de liberté avec la légende, mais il le fait de manière cohérente, en recentrant tout autour de la volonté du diable d'accueillir enfin des pensionnaires en enfer et la lutte des chevaliers entre leurs élans et leurs devoirs. Du coup, j'ai bien adhéré à cette vision. Et puis Barjavel n'a pas son pareil pour parler d'amour, comme toi j'ai beaucoup aimé ce passage avec Lancelot et Guenièvre.

    J'ai apprécié également tous ces petits clins d'oeils un peu anachroniques, cela m'a fait un peu penser au dessin animé de Disney 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.