Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber


Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber Premières phrases :

« Peut-on voir le futur ? »
Le jeune homme franchit la porte de fer.

Il s’avance lentement et se tient debout sur le bord du sommet de la tour Montparnasse. Sous lui 210 mètres de vide. Il fait nuit, les étoiles palpitent, les bourrasques sont froides et très bruyantes à cette altitude. Il se penche. En bas, au-delà des ténèbres, les voitures circulent comme des colonnes d’insectes lumineux et impatients.

Vertige glacé.

Sur le cadran de sa montre à gousset, s’inscrit « Probabilité de mourir dans les 5 secondes : 63 %

Mon avis sur Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber

Je viens de tourner la dernière page du «Miroir de Cassandre » .

Un pavé de 790 pages.
Cela faisait très longtemps que je n’avais rien lu de cet auteur qui a pourtant écrit le livre que j’ai le plus relu de ma vie : j’ai nommé les Thanatonautes !

Alors, aidée par ma book-jarre ( je vous en reparlerai plus tard), j’ai pioché le papier : Lire un pavé.

« Le miroir de Cassandre » s’est de suite imposé à moi, car cela fait un moment que je souhaitais le lire, mais ses 790 pages m’ont toujours freinée. C’est à présente chose faite et je peux dire : I did it !

Et mon dieu, je vous promets que je ne le referai plus !! Ce livre, je me suis fait violence pour le terminer, je vais même vous avouer que les 100 dernières pages, je n’ai pas lu tous les mots

Pourtant le pitch était prometteur à mon goût : Cassandre peut voir l’avenir mais personne ne la croit. Malheureusement l’histoire n’avance pas, certains passages sont longs, très longs… Ce livre n’est que longueur et pendant 790 pages, on tourne en rond.

L’avantage du livre est sa construction : des chapitres courts alternés entre les pensées de Cassandre et son quotidien. Il y a eu aussi un peu de Mythologie quoique je dois vous avouer que je n’ai pas du tout suivi le pourquoi du comment. Le leitmotiv de ce livre est l’écologie; oui ok mais bon rien de nouveau sous le soleil.
Que dire de l’intrigue principale du livre : pourquoi Cassandre est-elle l’expérience 24 ? Je m’en suis fichue royalement et l’auteur ne m’a absolument pas donné envie de le savoir…

Bref, un Werber que je vais m’empresser d’oublier.

Le Miroir de Cassandre –  Bernard Werber  – le livre de poche (1 juin 2011) – 800 pages

2 commentaires

  • Léa Touch Book
    24 février 2015 à 16 h 40 min -

    Ah dommage, je l’ai lu à sa sortie et je me souviens l’avoir bien aimé ^^

    • Chinouk
      12 mars 2015 à 16 h 10 min -

      piouf assommant !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo les passions de chinouk