La note américaine de David Grann


La note americaine david grannPremier paragraphe
En avril, des millions de petites fleurs se répandent à travers le Blackjack Hills et les vastes prairies du comté d’Osage en Oklahoma. Il y a des violettes, des claytonies et de petits bleuets. John Joseph Mathews, originaire du comté, écrivait que cette galaxie de pétales donne l’impression que les « dieux y ont lancé des confettis ». En mai, alors que les coyotes hurlent sous une lune pleine et exaspérante, de hautes plantes, comme des tradescantias et des rudbeckies hérissées, s’élevaient peu à peu au-dessus de plus petites fleurs pour leur dérober lumière et eau. Les tiges de ces petites fleurs se brisent, leurs pétales s’éparpillent et sont bientôt enterrés. C’est pour cette raison que les Indiens Osages disent du mois de mai que c’est celui où la lune assassine les fleurs.

Pourquoi ce livre
J’ai beaucoup entendu parler de ce livre et j’étais curieuse de découvrir l’histoire du peuple Osage et de lire l’enquête sur les assassinats commis dans cette tribu. Je ne connaissais pas ces faits qui sont quand même à l’origine de la création du F.B. I !

Mon avis sur La note américaine de David Grann

Dans la note américaine, David Grann nous raconte l’histoire vraie du peuple Osage, à savoir comment ce peuple a été chassé de ses terres d’origine par les colons et parqué sur une terre caillouteuse dont personne ne voulait. Ils se sont retrouvés par la suite à la tête d’une immense fortune grâce à la réserve de pétrole qui était sous leurs pieds.
Cette fortune détenue par les Osages a fait beaucoup d’envieux parmi les « blancs », et a été la cause de nombreuses morts suspectes dans la réserve.
Dans ce livre, on va faire la connaissance de Mollie Burkhat et de sa famille. Tous les membres de cette famille — exempté Mollie — seront assassinés.

David Grann nous livre ici une enquête passionnante. J’ai été captivée, outrée, choquée par ce que j’ai lu.

J’ai été en premier lieu outrée de lire comment étaient considérés ces Indiens, rendez-vous compte qu’ils n’avaient même pas le droit de gérer seuls leur argent, ils étaient obligés d’avoir un médiateur blanc, car ils étaient jugés incapables de gérer leur fortune ! Et bien évidemment, ces médiateurs s’en mettaient plein les poches au passage.
Puis j’ai été choquée de voir comment l’enquête a été menée à l’époque, avant que le futur F.B.I prenne le relais. Dissimulation de preuves, incompétence, intimidation, disparition de témoins, etc…

L’auteur a fait un énorme travail de recherche et d’enquête. L’écriture du roman est tellement fluide que ce livre se lit comme un thriller. On veut savoir qui a fait le coup !

J’ai trouvé cette enquête doublement intéressante, car l’on y découvre la vie des Osages mais aussi le fonctionnement des juges et des enquêteurs de l’époque. Le lancement plus que douteux du F.B.I est intéressant à connaître. Le livre est agrémenté de photo des protagonistes, ce qui apporte un plus au récit.

Le seul truc qui m’a surprise, c’est qu’a la fin de ma lecture je me suis aperçu qu’il y avait des notes avec des références de pages, alors que dans le texte aucun renvoi à ces notes ! c’est ballot…

La note américaine est un livre captivant que je vous recommande fortement

La note américaine de David Grann

La note américaine de David Grann
8.3

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.0 /10

L'HISTOIRE

8.5 /10

En résumé

  • Traduit par Cyril Gay

Infomations

  • Globe - 7 mars 2018
  • 362 pages
  • 22 €

3 commentaires

  • Marilyne
    1 mai 2018 à 17 h 09 min -

    Ah, il est sur ma pile. Je ne suis pas étonnée que tu le recommandes ( en revanche, j’ai lu des bémols quant au style )

  • Chinouk
    1 mai 2018 à 17 h 24 min -

    Des bémols pour le style ? ah oui ? je n’y ai rien trouvé à redire moi 🙂 Je l’ai trouvé très clairet fluide. 🙂

  • Marilyne
    1 mai 2018 à 18 h 11 min -

    Tant mieux, tu me rassures. Affaire à suivre de mon côté ( pas sûre ce mois ci ^-^ )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *