La fille du roi des marais de Karen Dionne


La fille du roi des-marais Karen DionnePremières lignes
Si je vous disais le nom de ma mère, vous sauriez tout de suite qui c’est. Ma mère a été célèbre, malgré elle. Sa célébrité n’est pas celle qu’on espère. Ce serait plutôt une célébrité à la Jaycee Dugard, Amanda Berry, Élisabeth Smart – mais non, ce n’est aucune de ces trois malheureuses.
Une fois entendu son nom, une question vous viendrait à l’esprit – une question fugace, parce qu’il est loin le temps où l’on se souciait du sort de ma mère : qu’est -elle devenue ? Et sa file – celle qu’elle a eue pendant sa séquestration ? Que lui est-il arrivé ?

Pourquoi ce livre
C’est grâce à NetGalley que j’ai découvert ce livre. L’éditeur le proposait – le temps d’un Week-end – en accès livre. La thématique me tentant beaucoup, je n’ai pas hésité un instant à l’envoyer sur ma Kindle et à commencer ma lecture dans la foulée : aussitôt reçu – aussitôt lu.

Mon avis sur La fille du roi des marais de Karen Dionne

Helena est une petite sauvageonne, elle vit sur un îlot dans les marais. Elle aime vadrouiller dans la nature avec son père qui lui apprend la vie sauvage. Ses parents et elles vivent en autarcie, ils ne côtoient personne et vivent avec les seules ressources de l’ile et les réserves qu’avait fait son père avant leur arrivée. Pour Helena, rien d’anormal à cela, car elle a toujours vécu comme cela, mais un jour son univers bascule.
Aujourd’hui Helena est adulte, elle a refait sa vie, elle a deux petites filles et un mari aimant, mais son père vient de s’échapper de prison. Helela n’a jamais cessé de vadrouiller seule en forêt, elle connait bien les lieux et elle pense être la seule à pouvoir le localiser. Elle le connait mieux que personne.

Dans cet excellent thriller psychologique, nous allons suivre Helena avec des chapitres oscillant entre son enfance et sa vie d’adulte.
La fille du roi des marais de Karen Dionne est une lecture complètement addictive. J’ai apprécié la thématique de l’enlèvement vue par l’enfant. J’ai d’ailleurs beaucoup plus apprécié les chapitres de l’enfance de Héléna, que ceux de la traque. Je les ai trouvé plus intenses. J’avais hâte de la retrouver quand l’auteur nous ramenait dans le présent.

Les personnages du père et de sa fille sont très bien travaillés. Par contre, la mère est assez insipide, sans profondeur, voire inexistante. C’est, je pense, une volonté de l’auteure qui a voulu se focaliser sur le père et la fille. C’est tout de même dommage, car c’est tout de même la mère qui a été enlevée et violée étant enfant.

L’écriture de Karen Dionne est fluide et efficace. Je pensais que ce livre allait être mon livre du matin (le matin avant de sortir de mon lit et en déjeunant, j’aime lire sur ma liseuse), mais dès le premier chapitre, j’ai su que je ne pourrais pas le lâcher !
L’auteure nous propose au fil du livre des extraits du comte de Christian Andersen : La Fille du roi de la vase. On fera facilement le rapprochement entre celui-ci et l’histoire que nous propose Karen Dionne .

J’ai passé un très bon moment avec ce livre, si vous aimez les thrillers psychologiques ce livre est fait pour vous.

La fille du rois des marais

La fille du rois des marais
7.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

7.5 /10

L'HISTOIRE

7.5 /10

Infomations

  • JC Lattès (7 mars 2018)
  • 400 pages
  • Broché : 20.90€ Ebook: 14.99€

2 commentaires

  • Electra
    14 mars 2018 à 22 h 34 min -

    la présentation de l’éditeur n’est pas follichonne (du thriller réchauffé) et pourtant tu as bien aimé ! tu es la deuxième à aller dans ce sens-là…

    • Chinouk
      15 mars 2018 à 10 h 12 min -

      Comme quoi 🙂 mais tu sais moi, des qu’il est question de vie sauvage j’adhère 🙂 sans les chapitres des premières années de la petite fille franchement le livre ne serait pas top top.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *