Goodbye, Loretta de Shawn Vestal


livre  shawn vestalPremières phrases
Loretta fait coulisser la fenêtre de sa chambre et se fige, attentive aux bruit de la maison. Elle décroche la moustiquaire et la ramène lentement à l’intérieur. La nuit d’été, noire et bleue, est lourde d’étoiles charnues, comme hérissées d’épines, et d’effluves floraux de luzernes et de champs fraîchement arrosés. Elle balance une jambe par la fenêtre, puis l’autre, s’assoit sur le rebord. Un craquement étouffé résonne, mais elle ne saurait dire s’il provient de la maison, de la nuit ou de ses nerfs à vif. Le jour, elle ne pense plus qu’à la nuit, à cet instant, toujours le même – le passage exaltant d’ici à là-bas. A cet avenir bref, momentané. A Bradshaw.

Pourquoi ce livre
J’aime beaucoup la collection Terres d’Amérique d’Albin Michel. Alors quand Albin Michel et Léa du groupe FB PicaboRiverBookClub s’allient pour nous proposer un partenariat avec le titre « Goodbye, Loretta » de Shawn Vestal je ne peux que postuler. Ce titre m’avait sauté aux yeux lors de sa sortie, car il va y être question d’ados et de mormons. Deux sujets qui m’intéressent fortement.

Mon avis sur Goodbye, Loretta de Shawn Vestal

Loretta, 15 ans, vit à Short Creek en Arizona. Comme toutes les jeunes filles de son âge, elle a envie de sortir avec ses amis et faire la fête, sauf que Loretta vit dans une famille de mormons fondamentalistes et ce comportement y est strictement interdit. Alors, le soir, elle sort en cachette. Mais un jour, son père la surprend. Pour stopper les dérives de sa fille il décide de la marier avec Dean, un homme de 30 ans son ainé, qui a déjà femme et enfant.
Même si en apparence, la jeune fille accepte sa condition de seconde épouse (épouse soeur), au fond d’elle-même, elle n’a qu’une envie, c’est de s’enfuir. Elle veut voir le monde et vivre comme elle l’entend. Sa rencontre avec Jason, le neveu de Dean, va être l’occasion de mettre son plan à exécution, car lui aussi veut partir de ce trou paumé. Accompagnés d’un ami, ils vont partir à l’aventure sur les routes de l’Ouest américain.

Voilà un livre intéressant sur le thème des mormons fondamentalistes. C’est un sujet qui m’intéresse depuis que je suis passée devant une église avec cette inscription : Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Je ne connaissais pas les mormons à l’époque et cette phrase m’avait marquée alors j’ai fait quelques recherches.

Au travers de Loretta, on va suivre le quotidien de cette communauté religieuse à l’église, au travail et découvrir, par exemple, que les mormons polygames ne sont pas très bien vus par les autres mormons. Pendant les trois quarts du livre, je me suis demandé pourquoi ce titre « Goodbye, Loretta », n’ayant pas l’impression que Loretta était le sujet principal du livre. En regardant le titre en VO, Daredevils (casse-cou), j’ai compris.

Dans le livre, des chapitres sont consacrés à Evel Knievel, un cascadeur qui ne réussit pas grand-chose. J’ai trouvé ce personnage et ces chapitres inintéressants et complètement inutiles. Je n’ai pas compris ce qu’ils venaient faire dans l’histoire. Jason est un grand fan du personnage, OK, mais bon.
En revanche, le dernier quart du livre nous montre une Loretta qui s’affirme, et là le titre prend enfin tout son sens. Loretta a la tête sur les épaules et malgré son jeune âge, sait parfaitement ce qu’elle veut.

J’ai beaucoup aimé me retrouver dans les années 70 avec cette communauté. J’ai trouvé cette immersion chez les mormons captivante. L’auteur a bien su retranscrire l’ambiance de cette bourgade : le désert, la poussière, l’ennui…
Par contre, je ne considérerais pas du tout ce récit comme un road-trip comme j’ai pu le lire. Ce n’est vraiment pas le sujet du livre.

« Goodbye, Loretta » est un premier roman que je trouve prometteur et je suivrai avec attention les futurs écrits de Shawn Vestal.

Si vous voulez en savoir plus sur les mormons je vous recommande le livre très intéressant de Ann Eliza Young « Ma vie d’esclave chez les mormons ».

Goodbye, Loretta de Shawn Vestal

Goodbye, Loretta de Shawn Vestal
7

L'HISTOIRE

7.0 /10

L'ÉCRITURE DE L'AUTEUR

7.0 /10

En résumé

  • Traduit par Olivier Colette
  • Titre V.O. : Daredevils

Infomations

  • Albin Michel - Terres d'Amérique - 28 mars 2018)
  • 352 pages
  • Broché : 23 €

Un commentaire

  • Anne
    29 avril 2018 à 18 h 29 min -

    Ce roman fait parler de lui et il m’inttéresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *