La Femme tombée du ciel de Thomas King


livre thomas kingPremières phrases
Point du jour.
Nuit sur la côte, brouillard à l’horizon. Flots et terre ferme, ligne de la marée. Ainsi commence notre récit.
Ils étaient côte à côte, assis en haut de la falaise, à attendre les premières lueurs de l’aube. Crisp tira une pomme de sa poche, la coupa en deux et donna la plus grosse moitié au chien. « comme au paradis, remarqua-t-il.Remède pour les intestins. » L’animal renifla le fruit.
« Regarde là-bas ! » s’écria Crisp, le buste en avant et les yeux plissés afin de percer l’obscurité.
Au loin, en contrebas, une ombre se détacha de la forêt et emprunta le coude que formait le chemin avant de descendre vers la plage.
Pourquoi ce livre
J’ai complètement craqué — dans un premier temps — pour la couverture de ce livre qui m’a de suite fait penser aux magnifiques parcs des rocheuses canadiennes, puis en allant voir le résumé, j’ai vu que justement l’histoire se déroulait en Colombie-Britannique, qu’il allait être question de catastrophe écologique et de réserve amérindienne, alors j’ai du banco !

Mon avis sur La femme tombée du ciel de Thomas King

Dans ce livre, nous allons suivre l’histoire de 5 personnages qui ont tous été impactés par la catastrophe écologique causée par la multinationale canadienne Domidion.
Dorian, le PDG, qui subit plus qu’il n’agit. Gabriel, un chercheur chimiste qui a sa part de responsabilité dans la catastrophe et Mara, Sonny et Crisp qui vivent à Samaritan Bay, un endroit autrefois touristique proche du lieu de la catastrophe.
Je n’ai pas envie de vous en dire plus sur l’histoire pour vous laisser la découvrir par vous-même, mais sachez que petit à petit tout s’éclaire, et la nature reprend ses droits.
.
J’ai énormément apprécié ce roman et l’ambiance qui s’en dégageait.

Un chapitre sur deux, nous étions soit à Toronto avec Dorian, à découvrir cette multinationale et sa gestion de la crise, soit avec les quatre autres personnages à Samaritan Bay.
Les descriptions de cet endroit sont criantes de réaliste. La réserve indienne, la brume, les sources chaudes, les tortues, ajouté à cela un brin de légendes indiennes et un récit quelque peu onirique, l’auteur m’y a complètement transportée.
L’écriture de Thomas King est sublime ! Poétique à souhait et agréable à lire. J’ai dévoré ce roman comme dans un état second.
Un livre (une fable ?) que je relirai très certainement.
Petit aparté :
Pendant tout le livre, je n’ai pas arrêté de lire Dominion quand il était écrit Domidion ( le nom de la société) ! Le premier nom du Canada était Dominion ( Dominion du Canada, ) je pense que c’est un petit clin d’œil de l’auteur, mais moi cela m’a perturbée.

Je vous recommande donc fortement cette très belle lecture. Je ne connaissais absolument pas l’auteur, mais je vais de ce pas jeter un œil sur sa bibliographie, car il est plus qu’évident que je n’en ai pas fini avec lui !

La Femme tombée du ciel

La Femme tombée du ciel
8.3

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

8.5/10

L'HISTOIRE

8.0/10

En résumé

  • Traduction : Caroline Lavoie

Infomations

  • Philippe Rey (6 avril 2017)
  • 624 pages
  • Broché : 23 € / Ebook: 15.99€

8 commentaires

  • Marie-Claude
    10 décembre 2017 à 19 h 32 min -

    Je suis ravie qu’il t’ait plus. La couverture est sublime, comparativement à la notre… Ce Canadien est redoutable et sa bibliographie très alléchante. Je te recommande vivement « Medicine River ». J’en au parlé sur le blogue. Pour ma part, je compte lire « L’herbe verte, l’eau vive » et « L’indien malcommode », son essai le plus connu.

    • Chinouk
      11 décembre 2017 à 11 h 06 min -

      Je remercie cette très belle couverture car sinon je serai peut-être passé à côté ! je note tes recommandations, il me les faut tous !! Par contre j’ai un doute , il n’est pas canadien ce monsieur ? si ? car dans sa bio il est écrit qu’il est né au states.

  • keisha
    11 décembre 2017 à 7 h 55 min -

    Beaucoup aimé aussi, pour les mêmes raisons que toi. Ensuite, pour trouver d’autres titres à lire…

    • Chinouk
      11 décembre 2017 à 11 h 06 min -

      Comment ça ? Ils ne sont pas dispo en France ?

  • Electra
    11 décembre 2017 à 10 h 31 min -

    Je rejoins Marie-Claude pour tous les titres cités, un de mes auteurs chouchou !

  • Anne
    11 décembre 2017 à 20 h 13 min -

    Humhum ce roman traîne dans ma PAL… (c’était un coup de coeur de ma libraire bruxelloise)

  • Marie-Claude
    12 décembre 2017 à 0 h 30 min -

    Pour répondre à ta question, il est né en Californie, mais a passé sa vie au Canada. Nous l’avons donc adopté. Il est par conséquent Canadien!

    • Chinouk
      22 décembre 2017 à 15 h 04 min -

      Bon tu coup faut que je le change de catégorie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *