Des nouvelles du monde de Paulette Jiles


Des nouvelles du monde de Paulette jilesPremières phrases
Le capitaine Kidd déplia le Boston Morning Journal sur le pupitre et commença à lire l’article consacré au quinzième amendement. Il était né en 1798 et la troisième guerre qu’il avait connue avait pris fin cinq ans plut tôt ; il espérait bien ne jamais en connaître d’autre, mais les nouvelles du monde le faisaient désormais vieillir plus vite que le temps lui-même.

Pourquoi ce livre
J’ai entendu beaucoup de bien de ce livre. J’aime beaucoup l’époque où se déroule ce livre (1870) et surtout il y est question d’Indiens et de périples dans l’Ouest, donc forcément qu’il me fallait le lire.

Mon avis sur Des nouvelles du monde de Paulette Jiles

Dans ce livre, nous allons suivre le capitaine Jefferson Kyle Kidd, qui, lors d’une de ses lectures publiques de « nouvelles du monde », se voit confier la lourde tâche de ramener Johanna — une fillette de 10 ans qui a été enlevée par les Indiens Kiowas — à sa famille. Ils vont devoir parcourir un long périple qui sera semé d’embûches à travers le Texas. D’autant plus que la fillette qui vit depuis 4 ans avec la tribu des Kiowas les considère comme sa famille n’a pas l’intention de se laisser faire. Entre les problèmes de communication, les contrebandiers et les attaques d’Indiens, la route vers San Antonio ne sera pas de tout repos.

Je suis déçue de moi-même de ne pas avoir réussi à entrer dans ce livre. Il n’a pas été désagréable à lire, mais je l’ai trouvé long, très long, alors qu’il ne fait que 230 pages. Au final, j’aurais dû le poser et le sortir à un autre moment, ma lecture en aurait sûrement été tout autre.

Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, même au capitaine qui pourtant est une bonne personne mais surtout j’ai trouvé que le périple des deux acolytes était une suite sans fin de recommencements : on se lève, on passe un gué, on fait des rencontres, on se dépatouille avec et on va lire les nouvelles et on recommence le lendemain.

Ce qui m’a beaucoup gênée dans ce récit, c’est le manque de descriptions des lieux, du paysage, des gens. Je n’ai pas réussi à visualiser le chemin parcouru et du coup à entrer dans l’histoire.
Le changement de caractère de la petite fille m’a paru trop subit pour être plausible. Même les rencontres faites en route ne m’ont pas convaincue et la fin est assez prévisible.

Après c’est peut-être que tout simplement, je ne suis pas réceptive à l’écriture de l’auteure qui pourtant n’est pas désagréable à lire, mais dès les premières pages j’ai su que cela n’allait pas le faire.

Pour autant, je ne considère pas comme un mauvais livre, loin de là. Ce n’était tout simplement pas le bon moment pour moi de rencontrer ce livre.

Des nouvelles du monde de Paulette Jiles

6.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

7.0/10

L'HISTOIRE

6.0/10

Infomations

  • Quai Voltaire (17 mai 2018)
  • 240 pages
  • 21 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.