Aquarium de David Vann


livre davis Vann GallmesteirPremières phrases
C’était un poisson si laid qu’il ne ressemblait en rien à un poisson. Une pierre de chair froide envahie de mousse, tachetée de vert et de blanc. D’abord, je ne l’avais pas vu, puis je pressai mon visage contre la vitre et tentai de m’approcher. Enfoui dans cette végétation impossible, la courbe de ses lèvres épaisses étirée vers le bas, une grimace en guise de bouche. Une petite perle noire pour l’œil. Une queue épaisse striée de pointillé sombre. Mais aucun autre élément identifiable à un poisson.

Pourquoi ce livre ?
Fan de David Vann, je ne m’étais pas encore penchée sur « Aquarium », car le thème ne me branchait pas plus que cela et puis dans une période de creux livresque où aucun livre ne m’embarquait, sa jolie couverture posée en évidence sur mon étagère spéciale Gallmeister m’a sauté aux yeux. Il fait beau et chaud alors pourquoi ne pas aller faire un tour au frais dans un « Aquarium » avec un auteur chouchou ? Let’s go!

Mon avis sur le roman Aquarium de David Vann

Caitlin, 12 ans, vit seule avec sa mère Sheri. Celle-ci travaille sur les chantiers navals et n’est pas beaucoup disponible pour sa fille, alors après l’école Caitlin se précipite à l’aquarium de la ville pour assouvir sa passion des poissons. Un jour, elle y rencontre un vieil homme qui a la même passion qu’elle. Petit à petit, ils vont se lier d’amitié et sans crier gare, la vie paisible de Caitlin va virer au cauchemar.
Alors ce que je peux dire de suite d’Aquarium c’est qu’il change vraiment des autres écrits de David Vann. L’auteur se met dans la peau d’une fillette de 12 ans, l’action se passe en ville et c’est aussi le premier roman de l’auteur qui n’ait pas un lien avec son vécu.
Dans Aquarium, c’est une Caitlin devenue adulte qui nous raconte son histoire. Une histoire si gentillette au début, que l’on a du mal à se dire que c’est du David Vann, on cherche la faille, on se demande où l’auteur va nous emmener et puis BAM, sans crier gare en l’espace de 2 – 3 pages tout bascule !
Et là, on se jette dans le récit en apnée : surpris, choqué, horrifié par ce que l’on est en train de lire, on ne sait plus quoi en penser !

Je ne veux pas vous en dire plus pour vous laisser le découvrir, mais la souffrance d’un des personnages est décrite d’une façon incroyablement réaliste.

Dans la première moitié du livre, je me suis demandé à quoi jouait l’auteur, a-t-il envie de toucher un plus large public avec cette petite fille qui passe son temps à admirer les poissons ? J’étais presque déçue, et puis non, David nous balance un uppercut sans qu’on le voie venir et nous met K.O.

Alors de suite mon avis sur ce roman change, il passe de bof à wow ! J’ai dévoré la seconde partie d’une traite. De toute façon, on ne peut pas s’arrêter de lire, impossible d’abandonner les personnages à leur sort.

David nous propose une fin apaisée et sous le signe du pardon.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai été agréablement surprise par cette histoire et ce livre est en très bonne place dans mes préférés de l’auteur et il est parfait pour découvrir l’auteur en « douceur ».

L’Avez-vous lu ? quel est le roman de l’auteur que vous préféré ?

Aquarium de David Vann - Gallmeister

8.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

9.0/10

L'HISTOIRE

8.0/10

Infomations

  • Editions Gallmeister - Totem (5 avril 2018)
  • 240 pages
  • 9.20 €

6 commentaires

  • Alaska
    17 août 2018 à 19 h 39 min -

    Beaucoup aimé cette lecture qui m’a laissée sans voix. Je ne m’attendais pas à ça. Et la mère… ouf!

    • Chinouk
      25 août 2018 à 12 h 22 min -

      Très surprise aussi par la mère ! quelle histoire !!

  • Marie-Claude
    18 août 2018 à 0 h 32 min -

    C’est le premier Vann que j’ai abandonné. Je ne me suis par rendue à la deuxième partie. Cette fillet et l’univers marin m’ont lassée. Mais je compte y revenir! J’ai adoré ses premiers romans, surtout « Désolations ».

    • Chinouk
      25 août 2018 à 12 h 27 min -

      Tu l’as abandonné ? Oui, oui reprends-le, tu verras une fois l’histoire enclencher tu ne pourras plus le lâcher ! Ah désolation ( je vais le relire prochainement). Quand on parle de Vann on cite toujours Sukkwan Island, mais moi je crois que c’est celui-là que j’ai préféré.

  • Violette
    19 août 2018 à 12 h 08 min -

    je suis totalement d’accord avec toi, j’ai trouvé le début un peu planplan (c’est pas du Vann ça!) et puis quand ça démarre, c’est du costaud! J’ai beaucoup aimé, ça laisse des traces, j’y ai longtemps repensé. J’ai aimé Désolations et bien sûr Sukkwan Island.

    • Chinouk
      25 août 2018 à 12 h 29 min -

      C’est clair qu’au début c’est perturbant de ne pas retrouver l’écriture de notre auteur chouchou 🙂 et puis quand tout bascule on se dit : Ah oui quand même Vann is Back 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.