A l’écart de André Bucher


livre A l'ecart - andre Bucher -Le Mot et le RestePremières phrases
Si j’envisage la genèse, ce qui a trait, se situe en germe de ce processus de formation, depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours aimé lire et écrire. On peut déceler un certain atavisme dans cette prédisposition. Mon grand-père était fermier et forgeron. L’hiver, la nuit, il écrivait des pièces de théâtre. Je ne l’ai pas connu.

Pourquoi ce livre

J’ai découvert les écrits d’André Bucher cet hiver avec le sublime « Déneiger le ciel ». J’ai trouvé l’écriture de cet auteur si belle qu’il me fallait absolument lire ses autres romans, mais avant je souhaitais lire « À l’écart » pour en apprendre plus sur l’auteur.

Mon avis sur À l’écart de André Bucher

À l’écart est un récit dans lequel André Bucher nous livre son univers en abordant divers sujets. De sa qualité d’écrivain-paysan, de l’agriculture bio, de l’écologie, de sa petite vallée perdue de la Drome provençale où il vit, et des auteurs américains qui fédèrent le mouvement du Nature Writing.

Dans le premier chapitre, André Bucher nous raconte son amour depuis son enfance pour la littérature, la poésie et les haïkus.

P14
Il convient de préciser que mes parents éprouvaient une solide aversion à l’égard de tout ce qui pouvait émaner de la littérature, y compris la fantaisie et trop d’imagination. C’est pourquoi je dois assurément une fière chandelle à ma première institutrice, me retrouvant souvent puni et à genoux sur l’estrade devant son bureau sans fond […].

Il cite Hokusai, Brautigan, deux personnages que j’adore. Il évoque ses différents romans. Il nous confie une blessure d’adolescence qui a forgé son caractère ainsi que sa détermination à être paysan.

P17« Si j’examine un tant soit peu ma démarche, je crois que j’ai sans cesse privilégié l’étude au diplôme, le parcours au résultat. Je ne voulais ni monnayer mes talents ni exercer un métier défini, travailler, ça oui ! Évidemment. Dans la fougue de mes vingt-six ans, je ne voyais d’autre alternative que celle de devenir paysan. »

 

Ensuite il nous parle de nature Writing et d’où il se situe par rapport à ce mouvement.

P64
« je vis et j’écris DANS et non SUR la nature »

Il cite de grands écrivains américains tels que Thoreau, Muir, London, Twain, Melville, Walt Whitman ( qu’il faut à tout pris que je lise) mais aussi des écrivains plus contemporains tels que : Rick Bass, Jim Harrion, Pete Fromm, Edward Abey Annie Dillard, Terry Tempest Williams… Il est question aussi de littérature amérindienne.
Vous vous doutez bien que ce chapitre m’a complètement passionnée. J’adore retrouver dans des livres des références aux auteurs que j’affectionne.

Il met en exergue 2 branches dans l’écriture de la nature:

P57
– L’une jérémiadique, comme son nom l’indique, qui concerne la prophétie, ce qui théorise et qu’on retrouve sous forme d’essais ;
-L’autre, rhapsodique, autrement dit le chant, l’épopée, qui célèbre, orientée vers la poésie, le romanesque.

On en apprend plus aussi sur sa manière d’écrire.

P90 « On dit à mon sujet que l’écriture mêlait célébration de la nature sauvage et étude psychologique en un phrasé scandé, haché, ourlé d’images à l’inquiétante beauté », Ce qui constitue un lien évident avec l’art poétique »

Il parle aussi de ses métiers : Paysan l’été et écrivain l’hiver, quand la terre est au repos. De l’agriculture bio qu’il a mise en place dès son installation dans la vallée du Jabron en 1970, de la vie rude dans cette petite vallée isolée, des problèmes environnementaux auxquels il est confronté.
À l’écart est un petit livre vraiment intéressant qui nous permet de bien cerner les idées de l’auteur.

Pendant ma lecture, j’étais en parfaite osmose avec mon livre, cela fait tellement du bien d’être en parfait accord avec les idées d’un auteur que l’on apprécie. Même si j’en étais pratiquement sûre après ma lecture de « déneiger le ciel » !

À l’Écart est un livre indispensable si vous aimez l’auteur, et peut-être une belle porte d’entrée pour découvrir le personnage. Mais attention, après cette lecture, il vous prendra une envie folle de découvrir ses romans.

Voici une très belle interview de l’auteur dans La Grande Librairie de François Busnel :

A l’écart de André Bucher

8.5

L'ECRITURE DE L'AUTEUR

9.0/10

L'HISTOIRE

8.0/10

Infomations

  • LE MOT ET LE RESTE (18 février 2016)
  • 107 pages
  • Broché : 13 €

5 commentaires

  • Matatoune
    21 juillet 2018 à 7 h 09 min -

    Merci pour cette présentation

    • Chinouk
      22 juillet 2018 à 13 h 39 min -

      avec plaisir 🙂

  • Violette
    21 juillet 2018 à 15 h 22 min -

    tentant! Tu sais que j’adore ta sélection de lectures, vraiment, vraiment ? 🙂

    • Chinouk
      22 juillet 2018 à 13 h 39 min -

      N’hésite pas à le découvrir ! et contente que mes choix littéraires te plaisent 😉

  • Julien Naufragés Volontaires
    9 août 2018 à 8 h 40 min -

    Je vais me commander cela. Il me donne trop envie ce livre. D’abord par ce que tu en dis, ensuite par la vidéo où cet homme se révèle être, avant tout par son regard, ensuite par sa parole, d’une belle profondeur humaine. Merci pour la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.